AccueilHomeGalerieFAQCalendrierRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Rappels importants

Ici, nous demandons : 15 lignes de RP minimum,
une orthographe soignée, et avoir au moins 13 ans.
La lecture du règlement est indispensable. Pensez-y !

Et l'intrigue ?

L'histoire de notre forum est construite comme une énigme
à résoudre. Ici, tout le monde peut devenir un héros.
Vous voulez y participer ? Lisez ceci.

Partagez | 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 8 Sep - 14:25

Xela était sortit de son dortoir l’air pressé, rêveur mais très angoissé. Il avait laissé un mot dans la poche de son jeune frère lui demandant d’en remettre un second à Clémentine Zinerth. Il avait passé de bons moments en compagnie de la Serdette, des moments touchants et ils s’étaient livrés tous deux à des confidences sur leur passé. Confidences que personne ne connaissait. Ils s’étaient fait confiance mutuellement. Xela avait donc franchit la porte de son dortoir, mais oups ? Dans la salle commune, deux élèves discutaient encore. Ils allaient faire capoter le rendez-vous qu’il attendait tant. Xela vit rouge et il entra dans la salle commune dans un brouhaha indescriptible:

-Oh, bande de naze ?! J’peux savoir c’que vous faites encore d’bout à c’t’heure ? Vous t’nez absolument à vous faire mettre une taulé par les Gryff’ c’t’année encore ? Vous en avez pas marre de vous faire humilier par les « faibles » ? Si ? Alors allez vous pieuter, z’avez vu l’heure ?!

Faux arguments qu’il venait d’avancer, il se moquait pas mal de qui gagnerait la coupe. Tout ce qu’il lui importait ne figurait pas dans la compétition de l’école. Les deux jeunes gens, terrifiés par la tornade que venait de tempêter Xela, allèrent aussitôt se coucher. Son forfait accomplit, Xela s’en alla quatre à quatre et franchit les obstacles qui le séparaient de la tour d’Astronomie. Sa baguette dans la poche, et aucun lumos pour ne pas attirer l’attention sur lui. Une Miss Teigne par ici, un Rusard par là. Un professeur au détour d’un couloir et Peeves qui semait la pagaille. L’esprit frappeur sembla s’intéresser au Serpentard, aussi il s’avança vers le spectre vaporeux et lui chuchota :

-Tu m’laisse passer tranquille, tu dis rien, et j’te filerais des bombabouses. Ok ?

Le fantôme alléché par la proposition conclut le marché d’un clin d’œil en tirant une langue impressionnante. Xela se remit en route vers la tour. Il espérait tant ne pas croiser Clémentine dans son périple vers la salle sacrée. Cependant, il s’en faisait pour la Serdette, il espérait tout autant qu’il ne lui arrive pas d’ennuis. Il montait les escaliers très vite, il était impatient et il avait le cœur qui cognait beaucoup trop fort. Le trac et les émotions de retrouver la jeune fille le rendaient assez nerveux. Il arriva bientôt près de la porte de la tour d’Astronomie et de sa salle de classe mystique et enchanteresse. S’il voulait pousser la porte, il s’en abstint. Il avait entendu un bruit, mais ne savait pas d’où il pouvait venir. Etait-ce de l’intérieur ou de l’extérieur de la salle ? Il n’en savait rien, mais n’importe qui aurait pu se trouver dans la salle, à cet instant. Clémentine, oui ça aurait été la meilleure chose qu’il pourrait lui arriver, mais…si cela avait été une toute autre personne, comme : Saya, ou un professeur ?

Xela prit son courage à deux mains puis entra dans la salle de cours qui était complètement vide. Il fut rassuré de voir que personne ne s’y tenait, mais son inquiétude revint le titiller lorsqu’il réalisa que dans personne, « Clémentine » en était proscrite elle aussi. A présent, il s’en faisait pour la Serdette. Il se dirigea vers le rebord de la fenêtre où ils furent assis quelques soirs auparavant. Là Xela eut un sourire qui ne lui ressemblait absolument pas. On aurait dit un Alex par delà ses cicatrices sur le visage. Un long moment passa et toujours rien. Xela commençait à douter de la venue de Clémentine en ce soir programmé. Il avait voulu passer un moment avec elle, mais il s’était sans doute trompé une fois encore. Elle avait que trop de retard. Mais avant de voir systématiquement le mal, Xela se mit à penser différemment : il se dit qu’elle avait peut-être été surprise sur le chemin. Il fit les cents pas autour d’un télescope qui avait une taille complètement démesurée. Une certaine colère commençait à bouillonner en lui, une colère contre lui-même, mais pas seulement. Si Clémentine n’était pas venue le voir par crainte ou par choix délibéré, il y voyait là un non respect et un manque de confiance, ce qu’il le replongerait dans de l’isolement qui serait peut-être définitif cette fois.

Les secondes, semblables à des minutes, passaient ; laissant place aux minutes qui paraissaient des heures. Xela était à bout de nerf. Deux heures furent passées lorsque l’annonce du début du couvre feu fut donnée aux élèves. Il était assis au sol, contre un mur, en retrait du champ de vision de la porte, et attendait que quelque chose se passe en faisant grincer ses dents.


Si Clémentine ne vient pas, c’est qu’elle ne tient pas à moi comme il l’a dis. Mais attends gros, elle t’a dis que tu pourrais toujours compter sur elle ? Ah ouais ? Ben j’en ai déjà entendu des belles paroles alors maint’nant hein ! Bon arrête Xela, ‘t’laisse pas aller gros. Calm’toi !

Il respirait profondément attendant la Serdette avec une cuisante impatience. Il replia ses genoux conte lui et les enlaça de ses bras. Le menton sur ceux-ci, il respirait très fort mais son souffle se coupa lorsqu’il entendit un Alohomora suivit d’un cliquetis de poignée de porte qui s’ouvrait. Ça ne pouvait être qu’elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 8 Sep - 15:48

Spoiler:
 

Si Clémentine avait pu tirer une leçon de sa précédente "fugue nocturne", c'était bien que le diner était d'une importance cruciale avant de trouver le sommeil, quand bien même l'appréhension lui nouait l'estomac. Drôle de scène d'ailleurs que celle de ce diner... La jeune fille était tiraillée par sa répugnance vis à vis de son assiette pleine, et par le fait de devoir tout simplement manger pour ne pas connaître un ventre criant famine au beau milieu de la nuit. Aussi, Clémentine semblait avaler les aliments avec dégoût et difficulté, ce qui n'était vraiment pas inscrit dans ses habitudes de "ventre à pattes". A la faim du repas, la simple idée de ce qu'elle allait devoir accomplir en cette nuit lui retournait véritablement l'estomac et Clem se sentait mal. Par chance, elle n'éveilla aucun soupçon et pu rejoindre sa salle commune sans attirer l'attention d‘aucun élève. Elle se mis au lit de bonne heure... toute habillée, et attendit patiemment que ses camarades trouvent le sommeil avant de pouvoir bouger. Problème étant, alors que Clémentine faisait semblant de dormir, tout en essayant pourtant de ne pas sombrer dans le sommeil (vachement compliqué) elle pesta silencieusement contre l'une de ses chères camarades de chambre qui, elle aussi, avait visiblement dans l'idée de ne pas dormir ! En effet, cette dernière était assise sur son lit, plongée dans un recueil ayant l'air des plus passionnants. Clémentine sentait la colère monter en elle... Il fallait pourtant bien que l'autre s'endorme si elle désirait s'échapper du dortoir ! Oui, mais Clémentine ne voyait aucune solution à son problème et se désolait de voir passer les minutes sans que l'autre ne veuille poser son foutu livre.

Elle était au bord de la crise de nerfs et devait se mordre la lèvre inferieure pour ne pas exploser, sachant évidemment que cela allait faire s'empirer la situation. Au bout d'un temps qui paru excessivement long, Clémentine entendit le bruit mat d'un livre que l'on pose sur une table, un bâillement, puis des froissements de draps, suivi d'un silence absolu. Enfin ! La jeune fille attendit encore quelques minutes, jusqu'à ne plus entendre que les respirations régulières des jeunes filles du dortoir. Après tant d'impatiente, Clémentine se mis sur pieds, s'extirpa hors de la pièce et traversa sans mal la Salle Commune déserte. Avec toute cette colère contenue, la jeune fille avait au moins oublié le stress ayant grandi en elle dès lors que le bout du fameux parchemin eut atterri entre ses doigts. Il fallait dire que la jeune fille n'avait véritablement pas l'habitude des rendez-vous, qui plus est, des rendez-vous fixés en pleine nuit. Pourtant, Clémentine fut touchée de voir que Xela avait désiré la revoir dans la plus haute tour du château, ce qui lui facilitait grandement la tâche. Etait-ce une pure galanterie de sa part ? Un manque d'imagination ou la nostalgie de retrouver cette salle, devenue à présent si particulière aux yeux de la Serdette ? Clem esquissa un léger sourire à cette pensée, et redoubla de méfiance avant d'arriver devant la porte de la salle close. Son cœur très cognait fort... Xela se trouvait derrière la porte, elle en était sûre ! Mais qu'allait-il penser de son retard évident ? Clémentine hésita un instant, une fois sa baguette pointée en direction de la porte. Elle appréhendait toujours autant, mais l'impatiente la gagnait qui lui disait de vite ouvrir. Aussi, Clémentine, avant de forcer la porte à l'aide du sortilège, examina une dernière fois sa tenue de la tête jusqu'aux pieds... Terminé le pyjama ridicule, cette fois-ci, madâme s'était habillée...

Enfin, façon de parler ! Disons qu'elle avait gardé sa tenue de la journée, comportant un t-shirt noir arborant fièrement une tête de mort saignant du nez, une jupe en jean passablement usée et des collants mauves. Pas de chaussures, évidemment, sachant qu'elle devait arpenter les couloirs le plus silencieusement possible ! Question capillaire, c'était une autre histoire... Clémentine avait essayé dès son retour dans la Salle Commune de changer la couleur de ses cheveux. Mais, connaissant sa malchance extrême, parfois pathétique comme ici, la jeune fille n'avait fait qu'aggraver sa situation déjà désastreuse... Et alors qu'elle avait pensé très fortement à une couleur brune, son désir premier, la jeune fille avait vu dans le miroir ses chers capillaires adopter non pas une, mais une infinité de couleurs... Clémentine s'était retrouvée malgré elle avec les cheveux… multicolores !! Oh, elle avait eut beau pester, pleurer, taper du pied, rien n'avait changé, bien au contraire. Et la malheureuse s'était couchée en espérant, tout comme maintenant, que Xela ne se barre pas à la simple vue de sa coiffure malencontreusement délurée. Espérons que l’obscurité masque un tant soit peu sa nouvelle coloration… La jeune fille chassa toute mauvaise pensée de son crâne avant de pousser doucement la porte dans un très faible grincement. Comme elle l'avait pensé, Xela était déjà là. Et Clémentine, après avoir refermé la porte, dû faire face à l'évidence: le Serpy avait attendu pendant belle lurette... Intimidée, en même tant que désolée, Clem ne trouva rien de mieux à faire que de rester plantée là, baguette en main, n'osant pas bouger d'un pouce. Elle tordit sa bouche dans un rictus embarrassé et chercha ses mots de manière incertaine.

" Je... je suis en retard hein ? "

* Bah oui abrutie, nan mais t'en as pas d'autres des questions débiles comme ça !? *

Clémentine s'insulta mentalement, comme elle avait l'habitude de le faire. Et pourtant, ce n'était pas franchement de sa faute ! Mais une pensée tordue fila dans son crâne: Clem espérait que Xela ne fasse pas le rapprochement entre son retard... et la couleur de ses cheveux ! Le fond du puits serait atteint si le Serpy pensait que Clem avait pris tout son temps dans le but de décorer sa tignasse de la sorte ! La Serdette se retint de faire un micro coma et porta un regard brouillé au jeune garçon, souhaitant de toute sa force ne pas l'avoir ni déçu ni froissé dans son initiative d'invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 8 Sep - 16:49

Xela avait tant attendu la jeune fille, qu'il fut transporté de joie lorsqu'il vit que c'était bien elle qui venait de faire son entrée. Mais comme toujours, il ne laissa rien paraitre. Il était plus que focalisé sur la Serdette, peu importait son retard du moment qu'elle était là. Il s'était même imagine le pire, et du coup, la voir était un grand soulagement. Il se releva doucement, avec mysticisme et élégance, comme s'il flottait dans les airs. Il s'avança de quelques pas pour arriver à hauteur de conversation devant Clémentine. Il la regarda d'un air distrait, ne prêtant pas attention à sa coiffure. Il avait remarqué quelques différences de couleurs, mais avec le temps, elle semblaient s'estomper. Du moins, c'était ce qu'il croyait. La petite était complètement confuse et ne savait visiblement plus où se mettre. A cette vision, Xela laissa échapper une sourire en coin et il prit sur lui de rassurer la Serdette. Il saisit son menton avec le bout des doigts pour lui chuchoter:

-Hey. 'te prend pas la tête, ça sert à rien. C'est rien qu'un r'tard: l'essentiel c'est qu'tu soies là maint'nant.

Ses mots se voulaient réconfortants s'ils avaient été seulement dis avec un peu plus de chaleur dans la voix. Il n'y fit même pas attention, il avait pour habitude de ne pas changer le ton de cette dernière, donc on ne pouvait jamais savoir comment le prendre. Il n'y avait que dans ses yeux que l'on pouvait voir ce que le Serpentard pensait. Il lâcha Clémentine puis lui tourna le dos un moment pour commencer à se diriger vers la fenêtre, puis il fit volte face avec calme. Le calme qui mettait si souvent les ch'tons aux autres. Il s'inquiéta alors de son périple jusqu'à lui:

-Ça va, t'as pas eu d'ennuis? T'es pas tombée sur Peeves dans les couloirs?

Puis il se dirigea vers le bureau du professeur où il vit un manuel sur les constellations. Il l'ouvrit, attendant que la Serdette lui réponde. Passa un moment, puis il s'empressa de fermer le livre en un claquement. Il était toujours autant nerveux et ne savait pas quoi lui dire, ou du moins, il ne savait pas par où commencer. Il voulait lui demander s'il avait bien reçu son mot, mais c'était une évidence frappante, sinon elle ne serait pas là. Il commençait à sourire en pensant que son frère lui, aurait bien sûr posé cette question. Cependant, une question lui brûla les lèvres et il ne put contenir sa curiosité plus longtemps:

-Euh...tu as dis à Alex que nous nous voyons?

Il l'avait dis, ils se voyaient, ce qui impliquait une certaine régularité dans leurs rendez-vous. Pour le moment, toujours nocturnes certes, mais ils allaient bien finir par se croiser un jour dans les couloirs et ce de jour. Si Xela y voyait d'ordinaire un certain malaise, là il en serait flatté d'un certain point de vue. Comme si es gens allaient se dire: Wow, fait gaffe! La Serdaigle est avec le Serpentard! Etait-ce là de la jalousie? Peut-être bien qui savait? Mais il ne pensait pas à cela, il était bien trop préoccupé par le moment présent. Un long moment passa où il ne dit rien, comme plongé dans ses pensées. Il voulait dire autre chose à la Serdette, mais il n'osait pas. Il hésitait. Mais lorsque le silence devint un peu trop embarrassant, il le dit enfin:

-'coute Clémentine, j'suis content que tu soies venue ce soir. En fait, j'espérais que tu viennes, j'avais même commencé à me dire que mes aveux t'avaient mis mal à l'aise.

A présent il repensait à la soirée qu'ils avaient passé tous les deux et de ce long, très long câlin qu'ils avaient partagé. A cette pensée, il baissa les yeux pour se remémorer encore mieux le feeling qu'ils avaient eut en cette nuit très spéciale. Il se rapprocha de Clémentine pour lui faire part d'une nouvelle vérité:

-Ça m'a fait quelque chose de partagé ces souvenirs avec toi. Je...je m'suis sentit mieux ensuite...

A prèsent, il avait un peu de mal à soutenir le regard de la jeune fille. Ce fut d'ailleurs si compliqué pour lui qu'il se retourna très vite pour regarde par la fenêtre. Il s'y avança, pour ne pas trop gêner Clémentine de son geste qui se voulait bizarrement répulsif (bien que ce ne fut absolument pas le cas), vers la fenêtre pour s'y épauler le long de la pierre de jambage droite. Il croisa ses bras et attendit que la Serdette réagisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 8 Sep - 17:52

Le stress et l'appréhension laissèrent place au soulagement. Le soulagement de découvrir Xela ici et pas ailleurs, près d’elle, le soulagement de ne pas l'avoir froissé de ce retard involontaire... Quoique Clémentine était bien placée pour savoir que le jeune garçon savait cacher ses sentiments et ses pensées avec beaucoup de talent. En tout cas, s'il était furieux contre elle, ce qu'elle n'espérait bien sûr pas, le Serpentard ne laissait rien transparaître. Mieux encore, alors que la malheureuse Serdette se tenait figée auprès de la porte, Xela entreprit de la rassurer d'un simple chuchotement qui fit d’ailleurs frissonner Clémentine, elle qui avait cru un instant que le Serpy allait passer près d'elle pour repartir dans le couloir. Il vint jusqu'à elle et lui saisit doucement le menton entre ses doigts, de sorte que Clem ne pu rien faire de mieux que d'ouvrir ses yeux d'un air interloqué autant que véritablement heureux. Elle ne doutait plus de la douceur dont pouvait faire preuve Xela, quand bien même était-il obligé de prendre sur lui pour se montrer tendre plutôt qu'offenseur.

Clémentine en ressentit pour lui un amour redoublé, et bien plus encore, comme si chaque geste, chaque parole était capable d'agrandir son affection déjà très développée pour lui. La jeune fille se laissa faire donc, confiante et très respectueuse de tout ce que pouvait démontrer Xela en cette nuit. Pourtant, ce dernier semblait quelque peu agité. Il se déplaçait dans la pièce comme s'il était préoccupé par quelque chose... Et Clémentine se demandait bien quoi. Cherchait-il ses mots ? Est-ce qu'il craignait de devoir faire du forcing pour lui parler ? La jeune fille savait que non, avec le Serpy, tout allait au mieux, et le plus naturellement possible. Ce qui était merveilleux d'ailleurs. Seulement, elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui se passait entre les deux oreilles de son camarade, surtout lorsque celui-ci lui posa quelques questions qui la mirent mal à l'aise d'ailleurs. Evidemment, Clem répondit aux premières interrogations de Xela sans aucune gène. Mais la suivante, celle qui concernait Alex... la jeune fille fit mine de regarder par delà la fenêtre, toujours en se dandinant bêtement sur ses deux pieds, sans oser bouger, à l'inverse de Xela.

" Euh, nan nan, aucun souci. D'ailleurs, tu aurais plutôt dû me donner rendez-vous au rez-de-chaussée, on aurait été quittes, vu que je t'ai fait grimper tout le château la dernière fois ! "

Ce fut à cet instant que Clémentine s'embarrassa réellement:

" Et pour Alex... il ne sait rien. Il m'a passé le parchemin mais je n'ai rien dit. "

Clémentine sentit ses mâchoires se crisper douloureusement. Bingo, exactement ce qu'elle n'avait pas voulu dire ! Effectivement, la jeune fille s'était demandée s'il valait mieux dire la vérité ou non au Serpentard, à savoir qu'Alex était au courant des sentiments qu'elle avait pour son frère jumeau. Et aussi de ce rendez-vous projeté. Au final, elle avait cru bon de ne rien cacher au Serpy et puis, dans un élan involontaire, Clémentine lui avait voilé la vérité... Elle espérait seulement prévenir Alex aussi vite que possible suite à cette nuit passée ! Surtout qu'il ne fasse aucune gaffe, tout comme elle venait de le faire ! Fort heureusement pour le trouble de Clem, Xela brisa le silence et sembla avouer une chose qu'il s'était retenue de divulguer. La jeune fille n'en fut que plus satisfaite, heureuse que le Serpy n'ait crainte de lui parler, de se confier aussi. Clémentine voulu s'avancer vers lui, mais ses pieds ne répondaient pas... Seul son amour semblait lever la main à l'appel de chacun de ses sens ! Et c'est pourquoi la Serdette lâcha avec beaucoup de chaleur, les yeux étincelants:

" Bien-sûr que non, au contraire tu sais. Si... si parler a pu t'aider, tout comme moi, alors j'en suis vraiment... heureuse. Ce serait vraiment déguela... dégoutant de ma part que d'être mal à l'aise ! "

* Pourtant, Xela a bien connu ça... et pas qu'avec une seule personne. *

Clémentine baissa le nez. Oui, les gens pouvaient se montrer vraiment dégoutants lorsqu'ils le voulaient. Ou même inconsciemment, ce qui était encore plus alarmant. La Serdette le savait, mais se doutait que Xela était encore plus au courant qu'elle sur ce point. Alors qu'elle regardait le bout de ses pieds, la jeune fille sentit le Serpy se rapprocher d'elle. Aussi le découvrit-elle à quelques centimètres de son nez, comme désireux de lui avouer une nouvelle chose. Peut-être que ce fut le cas d'ailleurs, en tout cas Xela lâcha les mots que Clémentine avait souhaité entendre. Il avait été soulagé après leur nuit commune. La Serdette voulu lui adresser un fin sourire, seulement le Serpy lui avait déjà tourné le dos ! Décidemment, il avait la bougeotte. Clem se doutait un peu pourquoi d'ailleurs; Xela ne devait tout simplement pas avoir l'habitude de se trouver de la sorte en compagnie d'une personne, d'une fille en particulier, avec qui il avait partagé une importante et cruciale partie de son passé. Clémentine, compréhensive, savait à quel point cela pouvait être dur, même si elle n'était pas dans la peau du jeune garçon. Elle reprit, enfin, le contrôle de ses jambes, puis de ses pieds, et vint alors s'avancer doucement vers Xela, avant de s'asseoir sagement sur le bord de la fenêtre, près du Serpy adossé le long du mur.

Une question la taraudait... Une question surement très bête, très naïve aussi... mais pas tant que ça au final. La jeune fille regarda soudain Xela d'un air extrêmement sérieux, voire un peu froid quand on connaissait son ordinaire euphorique et ses attitudes de grenouille déjantée. Elle croisa ses bras, tout comme l'avait fait le Serpy. Chez elle, croiser les bras signifiait se créer une carapace, un rempart face à un danger présent ou à venir. Ici, c'était exactement le cas... La jeune fille posa une question à Xela qu'elle savait risquée, dangereuse. Elle se doutait qu'elle allait créer un électrochoc plus ou moins violent, mais Clémentine n'y tenait plus. Elle sentait ce choc nécessaire, sans vraiment savoir pourquoi. La Serdette aux cheveux multicolores soutint fermement le regard du Serpy, et se préparait à tout avec un calme plutôt effrayant.

" Xela, pourquoi as-tu voulu me revoir ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Jeu 9 Sep - 8:45

Xela était toujours aussi nerveux tout au long du prologue de leur rencontre. Il n’arrivait pas à calmer ses nerfs. Clémentine se voulait rassurante, mais l’anxiété de Xela était si forte qu’il eut du mal à se relaxer. Des échanges plus que réconfortants s’étaient dit et alors Xela se clama peu à peu. La Serdette réussissait à adoucir les effets du cerveau malade de notre ami Serpentard. Elle était d’un salutaire pour son âme damnée et déchue, que Xela en avait peur en même temps que d’en être soulagé. Avait-il si peur que ça de se laisser approcher ? Avait-il peur de perdre le contrôle de lui-même ? Peut-être bien possible tout ça, mais dans la situation dans laquelle la Serdette et lui furent, cela n’avait aucune importance. Xela se laissait bercer par les impulsions des moments qui défilaient devant eux. Il cru même par moments, vivre la scène à travers les yeux d’une autre personne que lui-même.

Alex ! Sort de ma tête ! Mais t’es louf ou quoi, il peut pas voir à travers tes yeux voyons…bwarf mais arrête de penser à ça bourrin, regarde plutôt le moment présent au lieu de penser à…ton frère…

Ce qu’il fit aussitôt d’ailleurs. Clémentine lui parla du fait qu’elle n’avait rien dit à Alex, mais Xela avait décelé le mensonge dans sa bouche, et il en fut contrarié. Comme il venait tout juste de se retourner, Clémentine ne vit pas la mine déconfite du jeune garçon lorsqu’elle lui dit que rien ne fut divulgué. En plus d’être pro pour détecter le mensonge, Xela savait qu’elle avait parlé de lui à son frère. Eux deux ressentaient les émotions des autres. Cependant, il ne savait pas de quoi ils avaient parlé, mais il trouvait ça normal. Il se dit qu’elle devait avoir peur de ses réactions si elle lui avouait avoir parlé à Alex. Il lui dit alors sans se retourner :

-Tu peux en parler à Alex si tu l’souhaites. ‘fin j’veux dire... Pas de ce qu’on s’est dit l’autre soir. Mais si c’est pour te confier à lui, ça n’me gêne pas. Veille seulement à ne pas trop en révéler. Même s’il est digne de confiance, ne lui en dit pas trop. Je sais maintenant ce que tu peux ressentir en te confiant à quelqu’un que tu apprécies.

Il l’avait dit. Il l’appréciait et il avouait avoir ressentit quelque chose lui aussi. Certes pour lui c’était plus qu’une évidence, d’ailleurs l’évidence en ce cas précis n’était qu’un doux euphémisme. Il était soulagé d’un poids conséquent à présent que la jeune fille en savait plus sur lui. Il n’était plus obligé de se cacher derrière un masque trop exagéré pour être vrai. Il se sentait bien et ce fut encore plus le cas à fait que la Serdette lui parlait. Elle commençait à avoir une logique qui ressemblait à celle du jeune garçon en matière de respect. Xela fut d’ailleurs charmé de voir qu’elle semblait respecter la personne qu’il était. Y avait-il là quelque chose de plus que du simple respect d’ailleurs ? Oui assurément, mais Xela ne faisait que se poser des questions à ce sujet, il n’avait aucune certitude. Quant à ce que lui ressentait, c’était encore trouble pour lui. Ce ne fut que par la suite, lorsqu’il laissa ce grand blanc dans leur discussion, qu’il put y réfléchir quelque peu. Mais avant de se plonger dans sa réflexion, il lâcha quand même ces quelques mots à la jeune fille :

-D’après c’qu’on dit, il parait qu’on doit parler pour évacuer le trop plein de sentiments… Il faut croire que c’est vrai quelque part… Et quant au lieu, j’ai voulu revenir ici parce que ce lieu m’inspire quelque chose de bon…

Lorsqu’il fut épaulé contre le mur, il s’était perdu dans les visions du parc et des étoiles, n’écoutant plus que la voix de Clémentine. Il ne savait pas pourquoi, mais il était hypnotisé par le son de sa voix. Il avait lu un jour, lors de l’une de ses innombrables insomnies instructives passées dans son dortoir ou chez lui, que les sirènes avaient le don de charmer par le son de leurs voix. Peut-être Clémentine avait une part de sirène en elle ? A présent focalisé sur les constellations que Clémentine lui avait cité lors de leur précédent rendez-vous (qui n’en était pas un), Xela n’avait pas sentit venir la jeune fille auprès de lui. Elle était arrivée tel un chat à l’affut d’une souris. Ce ne fut que lorsqu’il la vit de très près de lui qu’il tourna la tête, surpris de la voir si proche à son tour. Elle avait la même posture que lui, à savoir les bras croisés contre elle. Elle semblait vouloir se protéger parce que ses bras étaient étrangement serrés lorsqu’elle prit la parole. Xela redoutait cette question. Il aurait voulu lui dire la vérité tout simplement, mais il n’était pas encore tout à fait à son aise pour lui dire. Il lui répondit alors simplement, une partie de la vérité :


-J’avais envie de te revoir parce que…j’aime bien être avec toi…t’es quelqu’un de bien, je le sais…

Il fut étrangement distrait à ce moment là. Un sombral passait au dessus de la forêt interdite, ce qui le replongea dans ses pensées morbides habituelles. Il tenta de les chasser d’un coup de tête, comme s’il aurait voulu chasser un insecte sur son visage, les sourcils froncés. Il se vit alors devant une pauvre jeune fille complètement perplexe et interloquée par le comportement du Serpentard. Il la fixa un moment dans les yeux avec une mine grave, mais de la tristesse dans le regard. Lorsqu’il vit les yeux de Clémentine, une lueur sembla briller en elle. Lueur qui attendrit Xela au point de le faire à nouveau partir dans ses pensées…


Waw…c’est dingue…

-…le beau regard que tu as…

Oups, méga oups et mon dieu !!! Qu’avait-il dit ? Ses mots lui échappèrent avec un talent indéfinissable. Il venait de faire la gaffe la plus mémorable de l’histoire des Serpentard. Que lui avait-il prit de lui dire ça ? La trouille ? Non, c’était la trouille qui le gagnait maintenant. Simplement le fait d’avoir vu un regard perçant qu’il appréciait beaucoup. Il ne dit rien de plus pour le moment, il en avait pas l’assurance. Il savait bien que parler à cet instant ne le ferait que l’enfoncer un peu plus. Cela plairait sans doute à Clémentine qu’il lui dise à quel point il aimait ses yeux, mais il ne voulait pas lui dire, il ne voulait pas que Clémentine sache qu’il commençait à être attiré par elle. Il prit son lapsus pour ironique, mais ne sourit pas à Clémentine d’un sourire de gaité. Il savait très bien qu’elle aurait pu mal le prendre. Il la regarda à nouveau l’air grave, mais le sourire dans les yeux d’un regard perçant à son tour.

Dans ses yeux noirs, se reflétait la lune, la pleine lune. Il y pensa un instant et il aurait apprécié entendre le cri hurlant d’un loup-garou au loin. Mais rien n’en fut. Il avait changé de posture, pour s’assoir sur le rebord de la fenêtre comme il l’était quelques nuits auparavant. Il mit l’une de ses jambes contre sa poitrine et l’enlaça de ses bras. Le menton sur le genou, il regardait dans le vague une table devant lui. Il pensait à ce qu’il voulait dire et les mots lui sortirent sans qu’il n’y fasse attention :


-Clémentine ? Tu veux que l’on s’voit régulièrement ? ‘fin’ j’veux pas dire par là que j’veux plus être avec toi ce soir, mais… j’me demandais si ça te plairait que l’on se voit plus souvent… dit-il sans marquer de pause, puis il ajouta aussitôt : Moi j’ai envie de passer plus de temps avec toi…

Et là, ce fut le cauchemar…de Xela…qui commença… Il avait à présent une bombe dans le ventre qui était prête à exploser. D’ailleurs, elle avait déjà explosé et répandait en Xela les brulures de son attente quant à la réponse de la jeune fille. Il n’osait pas la regarder dans les yeux, même pas la regarder du tout. Il craignait de ne pas pouvoir contrôler son regard s’il la fixait comme il le faisait souvent. Plus que le regard fuyant, il fut complètement obnubilé par le télescope devant lui… Il sentait son cœur battre si fort qu’il craignait que Clémentine l’entende…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 10 Sep - 16:23

Clémentine se donna mille claques mentales... Quelle crétine d'avoir eut cette foutue naïveté de penser que Xela pouvait avaler ses couleuvres ? La Serdette lui avait menti concernant son frère qui ne savait, soi disant, absolument rien de leur rendez-vous actuel, et par élargissement, des sentiments qu'elle transportait pour le Serpy. Clémentine se sentit tellement honteuse que le poids de cet embarras s'abattit sur sa pauvre tête colorée, et la jeune fille ne pu lutter contre un affaissement terrible de ses épaules, de sa tête toute entière, de ses bras même. Le mieux qu'elle puisse faire pour masquer son trouble fut de se frotter distraitement les bras, comme si le froid avait tout à coup élu domicile dans son p'tit corps tremblant. La jeune fille se sentit archi nulle, en tout cas beaucoup plus que d'ordinaire, et trouva la force de ne rien dire. Pire, ce fut Xela qui parla à sa place, ajoutant suite à son évident décèlement que Clémentine avait le droit de parler à son frère. Certes, pas de son passé confié, mais ça, c'était très clair pour la jeune fille. Celle-ci sembla toucher le fond un instant, à tel point que la dernière remarque du Serpentard, ayant normalement du lui réchauffer le cœur, passa totalement à la trappe !

La jeune fille était comme un parachutiste en pleine chute refusant d'ouvrir... son parachute ! Et elle filait droit vers le sol, les yeux rivés sur les pavés, n'ayant plus le courage de venir s'élever vers Xela. Aaaah Xela... Clémentine se perdait en éloges à son égard. Elle se sentait si petite à côté de lui ! Pas que sur le plan physique évidemment… Oui, Xela avait beau être un tantinet plus jeune, il était aussi grand qu’elle… voire plus. Paradoxalement, la jeune fille avait l'envie étrange et enivrante d'aider ce garçon à qui elle s'accrochait si fort, sans s'en rendre vraiment compte à l'heure qu'il était. Oh que oui, Clémentine avait le désir secret et pourtant si présent de montrer à Xela, de lui prouver, de lui apprendre à quel point la vie valait la peine d'être vécue. Rien que pour cela, Clem ouvrait les yeux, se montrait au point le plus haut de son courage et se levait le matin, tout simplement, à présent qu'un objectif s'était dessiné devant ses yeux. Soutenir Xela, le défendre aussi, contre lui-même s'il le fallait... La jeune fille donnerait tout pour cela, elle le sentait, et elle le savait de mieux en mieux. Aussi, Clémentine leva doucement les yeux vers le Serpy posté près d'elle et lâcha à voix basse mais très claire:

" Je voulais simplement ne pas te blesser, c'est tout. Tu aurais pu mal prendre le fait que ton frère sache... certaines choses. Autres que nos passés respectifs. "

* Mon fol attachement pour toi... au hasard total ! *

La jeune fille ne pu s'empêcher d'esquisser un tendre sourire. Le genre de sourire automatique à la vue de celui ou celle qui fait battre notre cœur. Le sourire un peu con et plutôt indésirable, mais qu'on ne peut absolument pas empêcher ! Le sourire d'une amoureuse aux cheveux multicolores... Clémentine s'en rendit compte dans un léger sursaut, et tenta de muer ce sourire en une espèce de grimace tout en venant distraitement se frotter l'arrête du nez du bout des doigts... On se débrouille comme on peut ! La Serdette fut enchantée de savoir que ce lieu dans lequel elle se trouvait en compagnie de Xela, cette tour, cette salle d'Astronomie, inspirait au jeune garçon quelque chose de positif, voire de bénéfique. S'il savait ô combien c'était exactement tout pareil pour Clémentine... Mais celle-ci ne fit qu'inspirer longuement, comme emprise d'un grand soulagement. Elle décroisa ses bras crispés pour les étendre derrière elle et poser le plat de ses mains contre la pierre froide. De la sorte, elle pu se pencher doucement en arrière et admirer plus en détail le plafond illustré de cette pièce si chère à ses yeux. Certes, elle fit mine de regarder les constellations peintes au sommet de la pièce. Mais son regard dériva bien vite sur Xela... évidemment. Ses prunelles brillaient malgré elle. Comme elle avait envie de le reprendre doucement dans ses bras, tel que l'autre jour... l'autre nuit plutôt.

Mais Clémentine, bien que guidée par cette envie dévastatrice, ne fit rien d'autre que de dévorer le jeune garçon des yeux. Du moins... tant que celui-ci ne croisa pas son regard ! Ce qui arriva trop vite à son goût, et la jeune fille n'eut pas encore le temps de se déscratcher visuellement que le Serpy avait déjà repéré son manège. Etait-ce pour cela qu'il lâcha une remarque qui fit rougir notre Clémentine nationale ? Ou bien était-ce un stratagème astucieux pour lui dire... "Hey ! Kess'tu'mat' la piote !? T'as cru j'étais Jimmy Page ou quoi !!?" Clémentine n'en savait rien mais espérait que ce ne soit là qu'un simple compliment lâché involontairement, peut-être. Quoique Xela esquissa un sourire plutôt déroutant, qui refroidit d'ailleurs immédiatement la jeune fille. Celle-ci tenta de garder un air on ne peut plus neutre. Dur dur, surtout maintenant, alors qu'elle attendait la fatidique réponse de son Serpy. Ce dernier était venu s'asseoir à côté d'elle. Clémentine, par politesse, s'était légèrement écartée, histoire de lui laisser tout le confort nécessaire à... enfin, pour qu'il ne soit pas gêné quoi. Et qu'il prenne bien le temps de préparer sa réponse ! Mais qui sait, peut-être Xela prendrait-il ce geste poli pour de la répugnance ? Pouarf ! Pourquoi se prendre la tête !? La jeune fille ne sentit que trop bien ce silence, court, et pourtant intense, s'installer entre eux. Il y avait des silences compréhensifs très agréables, des silences amoureux aussi.. Mais celui-ci, qui s'abattit soudain sur les deux élèves, était particulièrement désagréable, et Clémentine en frissonna d'ailleurs. Elle extirpa sa baguette de sa poche, et hésita quelques instants avant de lâcher un très discret.

" Illustratus ! "

Le bout de sa baguette s'illumina, rependant durant un court instant une lumière dorée pétillante. Et Clémentine, tout en conservant cette lumière du bout de sa baguette, écrivit dans l'espace un Z... puis un deuxième Z... puis un "TOP" très lisible. Elle venait de dessiner devant elle un large logo d'un groupe de musique moldu qu'elle appréciait particulièrement. Une fois le logo apparu nettement, flottant dans une immobilité légère, Clémentine lâcha un à peine perceptible "Rough Boy", du bout de ses lèvres. Et aussitôt, comme par magie, trois coups sonnèrent dans l’air et une douce guitare brisa le silence. Le son était très faible, pour ne pas non plus assourdir les deux élèves (et aussi attirer un éventuel garde de nuit) mais la musique flotta suffisamment pour donner une dimension particulière à la pièce, et à son ambiance. Clémentine ne pu s'empêcher de sourire d'un air un peu ému. Cette chanson, ce slow... elle pleurait toujours dessus ! Mais ça, Xela n'était pas censé le savoir. Pas encore du moins ! En même temps, c'était le plus beau slow du monde. D'après elle... Même Scorpion pouvait se rhabiller ! Bref ! La jeune fille se tourna vers Xela et lâcha rapidement, les genoux à présent repliés sur elle.

" Un sort de mon invention. Il permet d'écouter les morceaux d'un groupe que l'on désire entendre, seulement si l'on sait très bien dessiner le logo du groupe en question. Pour l'instant, je ne sais le faire qu'avec ZZ Top et... enfin... voila. "

Clémentine s'embrouilla un peu, pas certaine que cela plaise à Xela. Enfin bon… qui ne tente rien n'a rien n‘est-ce pas ! Ce fut alors que le Serpy répondit à sa question. En tout cas, aussi clairement et avec le maximum de volonté dont il pu faire preuve à cet instant. Clem ne percevait que trop bien la crainte de son attente. Il fallait dire que, surprise, émue, la Serdette mis un petit instant à réaliser totalement. Seule la chanson et les guitares, imperturbables et magnifiques, fendaient le silence. Etrangement, cette chanson se calquait bien dans l'esprit de la jeune fille. Elle en aurait pleuré tiens ! Mais, évitant au maximum de se ridiculiser, Clémentine déglutit difficilement et lâcha d'un air mi-sérieux mi-dramatique, en même tant que son regard se plongea dans celui de Xela:

" Elle est complètement idiote ton interrogation, tu le sais ça ? "

La jeune fille haussa doucement les sourcils et regarda le Serpy avec des grands yeux d‘enfant.

" Ca me paraissait pourtant évident. Xela... bien entendu que je veux passer du temps avec toi, et je ne refuserais jamais que l'on se voit... en plein jour ! "

Clémentine ne pu s'empêcher de rire, tout à coup transportée par ses paroles et son émotion grandissante. Ses yeux brillèrent plus que jamais et son sourire illuminait à présent sa bouille jusqu'alors plutôt froide et incertaine. La jeune fille ne parvint toujours pas à décoincer cette gène qui faisait qu'elle ne pouvait bouger, comme craintive, peureuse. Pas que Xela la bouffe, ça non. Plutôt d'empiéter sur un terrain, une frontière qu'il ne fallait pour l'instant pas dépasser. La jeune fille regardait son amoureux d'un air malicieux.

" En même temps, je ne sais pas si tu s'rais capable de te faire voir avec Clem-Clem-aux-roses-cheveux... Tu es plus intelligent que ça, je le sais, mais je ne veux pas que tu portes, à ton tour, le poids de ma honte capillaire... "

La jeune fille émit un rire qui sonna très faux. Un rire désaccordé, qui tendait à amuser Xela, mais qui, pourtant, était empreint d'une certaine vérité. Effectivement, Clémentine avait peur que le Serpy n'ait à supporter lui aussi les sarcasmes, les moqueries lancées sur sa coiffure involontairement délurée. Clem baissa à nouveau les yeux et mit fin à son rire dans un sourire tordu. Marcher aux côtés de Xela... le rêve. Mais justement, peut-être n'était-ce là qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 10 Sep - 18:01

Clémentine apporta une précision quant au fait qu'elle ne voulait pas risquer de blesser Xela. Compte tenu de la situation entre nos deux jeunes sorciers, il le prit bien. Même s'il pensait que cette marque d'attention était pour les faibles, il trouva le geste de Clémentine tout à fait charmant. Mais bien sûr, il n'en dit rien à part une remarque qui pourrait être mal prise pour le commun des sorciers:

-Tu sais maintenant que tu connais certaines choses, qu'il en faut beaucoup pour me blesser. Je parais intransigeant, mais que si tu violes des règles fondamentales. Par exemple: tu peux parler de ce qu'il y a entre nous à Alex, mais qu'à lui et lui seul. C'est mon frère et je sais comment il prendra la situation. Il n'est pas du genre à venir me voir pour me dire un truc genre Oh t'as passé du temps avec Clem'? héhéhé qu'est-ce qu'ils s'passe entre vous hahaha Imita-t-il avec une voix complètement infantile.

Mais Xela se calmait peu à peu. Il avait dans la tête la vision qu'il fuyait tant: le beau regard de Clémentine. Il le fuyait parce qu'il ne savait vraiment pas quoi dire et encore moins quoi faire. Il était d'un nerveux inégalable et inégalé. Pour lui en tout cas. Il avait dans la tête toutes sortes de questions qu'il n'aurait même pas dû se poser. Mais pourtant il les avait en tête et il se laissa doucement bercer par la crainte de voir Clémentine prendre mal une de ses réflexions. Pourquoi avait-il tellement peur? Hé bien tout simplement parce qu'il commençait à beaucoup aimer la petite Serdette. Serdette qui d'ailleurs l'éblouit de son tallent. Elle venait de faire apparaitre un merveilleux logo d'un groupe de Rock moldu que lui aussi connaissait, mais cette chanson particulièrement: il ne l'avais pas encore entendue. Et tout comme la Serdette, il fut bercé par la douce mélodie. Il aimait ce genre de musique.

Bien que d'ordinaire attiré par le rock alternatif expérimental, il trouvait que cette mélopée était d'un grand réconfort pour se calmer la tête. Il était bien et ça lui fit un étrange frisson. Lorsque Clémentine vint se mettre à ses côtés, il la vit s'éloigner quelque peu. Là il se dit pour lui même:

Encore un coup pour rien. 'va pas m'dire que j'la fait toujours flipper, si?

Il attendit qu'elle finisse son explication sur la complexité de son sort. Il acquiesça d'un signe de tête approbateur. Il était à présent fasciné de l'apprentissage de la jeune fille. Il ne savait pas comment réaliser ce sort, c'est pourquoi il se concentra sur la mélodie tout en y réfléchissant sérieusement. Il aurait été plus romantique de lui passer une belle chanson sans lui demander de le faire pour lui? Mais comme il l'ignorait, il ne fit rien en ce sens. Lorsque la jeune Serdette lui dit que son interrogation était complètement idiote, il se redressa d'un coup. Bien sûr Clémentine n'avait pas voulu être déplacée auprès de lui, mais il était toujours belliqueux au fond de lui et il y voyait de la provocation. Il aurait voulu lui répondre d'un air cinglant une phrase qui aurait plombé l'ambiance en une seconde, mais il s'en retint. Il ne voulait pas être déplacé, pas ce soir en tout cas et surtout, pas avec elle.

Elle parvint à le calmer encore plus lorsqu'elle lui dit qu'elle voulait le revoir. Il en fut si ravi qu'il s'approcha un peu d'elle pour témoigner son approbation. Il ne se déplaça que d'une place, la seule place qui séparait nos deux jeunes sorciers. Là il remit sa jambe (qu'il avait pliée) sur son autre jambe. Il tourna la tête pour regarder la Serdette, mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Elle venait de lui dire une chose qu'il trouvait très déplacée. Il dit alors:

-C'est pas que j'veux pas te voir la journée Clémentine, mais on ne s'est pas encore vu en dehors des cours. Et c'est pas tell'ment de moi que peut v'nir le malaise, mais de toi. Si quelqu'un se fout de toi pour tes ch'veux c'est qu'il est tout simplement à détruire. Mais j'aimerai pas qu'on t'montre du doigts comme étant la fille qui squatte avec l'antisocial.

Et oui, Xela se préoccupait bien plus des ressentis de la jeune fille que des siens. Il ne voulait pas qu'on l'embête, tout simplement. Il savait de son expérience que les enfants pouvaient être cruels au possible. Et ça, l'ayant connu et connaissant le passé de Clémentine, il s'interdisait de lui faire subir une chose pareil. Il prit la main de Clémentine et la regarda droit dans les yeux. Il la fixait avec insistance, mais son regard était doux et perçant. Il s'approcha très près d'elle, sa main gauche dans sa main droite, posa sa main gauche sur son épaule droit, et il s'approcha si près d'elle, qu'il avait la tête par dessus son épaule gauche. Il ne la touchait pas, il voulait la laisser accompagner son accolade.

Loin, très loin derrière eux, résonnait encore la musique. Il se serait bien laissé bercé s'il savait ce que Clémentine voulait faire à ce moment. Ce qu'il espérait, c'était qu'elle l'étreigne dans son élan, mais peut-être se serait-elle repoussée à lui comme quand elle l'avait rejoint à la fenêtre? Ça il n'en savait rien, et il ne préféra pas y penser. Il attendait qu'elle réagisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Sam 11 Sep - 12:23

Clémentine était d'accord sur ce que dit Xela à propos de son frère. En toute logique, le Serpy connaissait mieux Alex que Clémentine ! Pourtant la jeune fille savait très bien que son ami Gryffou' était discret et très respectueux. Jamais ne viendrait-il empiéter sur la vie privée de deux élèves ici présents. Surtout si leurs vies privées en venaient à s'entremêler... Mais l'heure n'était pas encore assez avancée pour le savoir. Pourtant, Clémentine regardait tendrement Xela et se fit la réflexion qu'elle se sentirait certainement très bien avec lui, à ses côtés et pour longtemps surtout. Il fallait dire que les amourettes de la Serdette, en plus d'avoir été fort peu nombreuses, s'étaient révélées très courtes et d'un ennui abyssal. Clémentine était toujours restée en contact avec les quelques prétendants qu'elle avait eu, et préférait justement les conserver en tant qu'amis plutôt que de les éviter totalement ou retomber amoureuse d‘eux. Avec Xela, encore une fois, tout était différent.

La jeune fille avait la farouche envie de s'inscrire dans la durée de sa vie, de rester près de lui aussi longtemps qu'il le voulait, et surtout quand il le voulait. Effectivement, Clem ne connaissait que trop bien l'importance d'une certaine liberté en amour. Mais ce qu'elle haïssait par dessus tout c'était l'ennui. Avec elle, il fallait du neuf, du beau et un zeste d'action avec une bonne dose d'imprévu. Pas pour elle les histoires cucul-romantiques à l'eau de rose, plates et niaises à mourir. Evidemment, Xela ne devait pas être comme ça, elle le sentait. A moins que... Non vraiment, elle en était certaine ! Et c'est ce qui lui plaisait justement. Elle se voyait déjà vadrouiller avec lui dans les villes sorcières de Grande Bretagne, aller dans des concerts et sauter dans la foule à ses côtés, partir en expédition dans la Forêt Interdite, se battre près de lui ou avec lui-même, jouer au Quidditch, faire des batailles de boules de neige, de boue, enfreindre le règlement encore et toujours… Clémentine secoua doucement sa tête, ressortant de ses réflexions sans fin. Elle se pencha sur l'instant présent, le regard vissé dans celui du Serpy. C'est fou comment elle devait se faire violence pour ne pas venir fondre dans ses bras...

Elle en tremblait presque, mais se forcait à rester immobile... histoire de ne pas sauter sur Xela, ce qui lui aurait surement déplu après tout ! Ce dernier répliqua à sa remarque précédente d'une voix étrange, entre sérieux et ironie. Pourtant, Clémentine percevait l'inquiétude qui émanait de ses mots. Il venait d'exprimer sa répulsion quant aux probables critiques pouvant être lancées sur leurs comptes, plus particulièrement sur celui de Clémentine quant à fréquenter Xela. La jeune fille, suite à ces paroles, eut envie de sourire et de rassurer le Serpy. Seulement, ce qui prima, beaucoup plus que le sarcasme cuisant du jeune garçon, fut la douleur. Une certaine douleur, surement dû à la méchanceté des élèves, à leur cruauté même. Clémentine se rappelait bien sûr du passé de Xela en pensant à cette mauvaiseté particulière des enfants. Elle eut envie de rassurer le Serpy, lui dire qu'elle s'en foutait bien des remarques pouvant pleuvoir sur eux, sur elle. Mais comment traduire cela ? Avec de l'humour ? Avec de la compassion, de la gravité ? La jeune fille se pencha doucement vers Xela et esquissa un très faible sourire.

" S'il y'a une chose dont je me moque, c'est bien ça. Les remarques, elles me glissent dessus maintenant. Faut dire que je les connais bien, et je sais de qui elles viennent principalement. Elles viennent des gens qui s'ennuient, qui n'ont pas confiance en eux et qui se sentent mal dans leur uniforme. Tout l'inverse de moi... ou presque. "

Clémentine détourna un instant le regard et sentit ses joues chauffer un tantinet avant de lâcher à voix basse:

" Maintenant que tu es là, je… je me sens déjà beaucoup plus forte. "

* Et puis au moins, si j'me promène avec toi, sûr que personne viendra chercher les problèmes ! Ca c'est un super bon point. *

Comme elle n'était pas certaine d'avoir plu à Xela en lâchant ces derniers mots, la jeune fille n'osa pas regarder de nouveau le Serpy. Pire, elle avait carrément détourné la tête. Pourtant, alors qu'elle se torturait l'esprit, la Serdette sentit sur sa main le tiède et doux contact de celle de Xela. Elle ne sursauta pas, mais eut enfin le courage de le regarder dans les yeux. Des yeux toujours aussi magnifiques, en plus du reste de sa personne, évidemment ! Clémentine ne pu s'empêcher de sourire doucement et de reprendre quelques couleurs. Et alors qu'elle sentit Xela vouloir la prendre dans ses bras, la jeune fille vint, plus rapidement que lui, le serrer contre elle... un peu trop fortement d'ailleurs ! Clémentine était plus balèze que ce que l'on pouvait croire, et son amour pour Xela semblait décupler cette force physique ! La jeune fille avait en effet croisé ses bras autour du cou de Xela et enfoui son visage dans son cou en fermant les yeux avec délice. Oui mais... Elle ne calcula pas vraiment l'intensité de son étreinte et dû serrer un tantinet trop longtemps. Lorsqu'elle s'en aperçu, Clémentine sursauta et recula vivement, gardant tout de même ses mains sur les épaules du garçon... histoire de ne pas se décoller totalement quoi ! Embarrassée, elle ajouta précipitamment:

" Euh, pardon, mon intention était louable... J't'assure, je... j'voulais pas te tuer ! "

Ah ben bravo... Tu parles d'un câlin foutu ! Depuis quand devait-on étouffer par amour !? Cela dit, Clémentine savait bien pourquoi elle avait serré si fort. Allez contenir un amour si puissant aussi longtemps ! Au moindre clic, forcement tout part en live de cacahuète. Si Clémentine avait agi de la sorte c'était bien car elle était amoureuse. Et pas qu'un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Lun 13 Sep - 9:08

Xela avait pris soin de ne pas fixer la jeune fille afin de ne pas trop la gêner en la dévisageant. Mais pourtant, il la regardait avec une certaine insistance, comme si malgré lui, il ne pouvait s’empêcher de la contempler. Certes pas dans les yeux, mais il fixa ses cheveux, puis ses mains, il tournait la tête pour revenir sur son visage, puis se souvenant de la gêne, il se remit à regarder ailleurs. Etait-il plus nerveux qu’attentionné ? Possible oui, mais l’ignorant, il continuait de la regarder distraitement sans poser son regard avec trop d’insistance dans les yeux. Puis il la regarda attentivement, lorsqu’elle lui révéla son manque de gêne.

Xela était passé par bien des émotions depuis qu’il était entré dans cette salle. Il avait attendu la Serdette avec une impatience cuisante mêlé à cela de la crainte de la savoir se faire capturer par Rusard ou un professeur. Il fut aussi, l’espace d’un instant, dans des états pitoyable de malaise, (bien que cela fût toujours un peu le cas) et bien sûr l’énervement dut à la nervosité. Pourtant, il se voulait très proche d’elle en cette nuit qui reprenait des allures magiques. Il était soucieux aussi de l’image qu’aurait la droite mais fofolle Serdette si elle se voyait avec le fauteur de troubles. Pourtant, elle le rassura quant à cette image. Il se voyait déjà entendre les plaintes d’une pauvre élève se faisant montrer du doigt comme il le fut dans son triste passé. D’ailleurs, un sentiment de rancœur vint l’enivrer quand il y repensa. Pourtant, Clémentine était restée stoïque à cette image. Elle lui assura qu’elle s’en moquait bien. Mais, avait-elle dit cela pour rassurer le Serpy ? Pour parvenir à rester près de lui plus longtemps qu’ils ne le faisaient en ce moment ? Ou simplement qu’elle l’aimait tant, qu’elle se moquait effectivement de ce que les autres pouvaient bien dire à leurs sujet ? Xela ne sut quoi en penser. Il fut flatté, mais un peu hésitant quand elle lui affirma cela :

-Tu sais, j’permettrai pas qu’on te fasse subir c’que j’ai subit. Dit-il avec un air grave et quelque peu hautin. C’est pour ça qu’je n’tiens pas à c’que tu soies montrée du doigt parce que t’es avec…moi… Enfin…

Parce que t’es avec moi ? Pensa-t-il avec douceur. Ces mots étaient à double sens, mais il ne s’en rendit compte qu’en entendant le son de sa voix résonner dans la pièce, se répercutant sur la musique douce qui les charmait tous les deux. Il ne dit plus rien, s’étant avancé vers la jeune fille pour qu’ils se fassent un câlin qui se voulait plus réconfortant qu’aussi spontanée que l’étreinte avec laquelle Clémentine s’était jetée dans ses bras. Il apprécia tant cette accolade qu’il en ferma lui aussi les yeux. Elle dura un temps, puis Clémentine sursauta, comme si elle venait de s’électrocuter . Cependant, elle ne repoussa pas Xela, ce qui le surprit agréablement. Elle semblait prendre tout ce qu’il se passait entre eux, très à cœur. Du moins, avec autant de sérieux que Xela pouvait en témoigner à la Serdette. Cela dit, il était encore bien trop tôt pour en dire plus à Clémentine selon Xela. Clémentine présenta des excuses à Xela, des excuses qui n’avaient pas lieu d’être et de plus, c’était là une chose qu’il n’aimait pas. Surtout s’excuser d’une bonne chose, cela le rendait assez colérique, mais il se contrôla avec quelques difficultés respiratoires. Il la lâcha doucement puis se dirigea vers une autre fenêtre. Il tournait le dos à la jeune fille tout en ayant croisé les bras. Il réfléchissait avec sérieux, comme toujours lorsqu’il pensait réellement à quelque chose. Passa un autre moment, dans un silence seulement coupé par la musique puis il dit:

-Clémentine : ne t’excuse pas auprès de moi, les excuses ne veulent rien dire pour moi. Et encore moins lorsque tu t’excuses pour m’avoir accepté dans tes bras. C’est moi qui ai fait le premier pas, tant pour ce rendez-vous que pour cet instant. Alors si j’y croyais, et s’il y avait matière à s’excuser, ce serait à moi de le faire, pas à toi. Si tu t’excuses déjà pour ça, comment réagiras-tu si tu me rentrais dedans ou pire, si tu venais à me faire vraiment du mal ?

Bien sûr, Clémentine ne s’était préoccupée que du bien être de Xela, mais lui ne l’avait même pas perçut. Il était bien trop absorbé par ses propres pensées pour percuter à cela. Il avait à présent une main portée au visage et il avait entouré son ventre de son autre bras. Il regardait le sol, puis son regard vint croiser cela de la Serdette. Lorsqu’il la vit ainsi, il s’avança de nouveau vers elle, puis cette fois, il fut moins courtois et la pris dans ses bras sans attendre qu’elle l’accompagne. Il l’avait enlacé doucement. Sa tête sur son épaule, il lui chuchota à l’oreille :

-Si effectivement, ça n’te pose pas de problèmes de te faire voir avec moi, alors d’accord : on se verra la journée.

Là il commençait à prendre les choses en main. Il acceptait de se montrer avec elle. Après tout, il n’en avait pas honte, et qu’elle lui soit proche devant les éventuels élèves de Poudlard, cela lui donna un étrange sentiment de confiance en lui et en elle. Comme si le fait de se savoir épaulé de cette jeune fille en particulier, le mettait dans une certaine paix intérieure. Il se voyait déjà se promener avec Clémentine, main dans la main, s’apprêtant à rejoindre la forêt interdite pour retrouver la trace d’un prédateur, aller voir des sombrals ou encore passer près du stade de Quidditch pour la regarder jouer. Il se mit à sourire avec un ton étrange sur le visage et une douce lueur dans les yeux. Il se voyait également sortir à Pré-Au-Lard pour se rendre à la tête de sanglier. Ce pub était très beau pour Xela. Sombre, éclairé de timides lampes et toujours avec un feu crépitant dans une cheminée immense, quelque soit la saison. La clientèle, les éventuels élèves ? Il n’en avait cure. C’était de lui dont ils devaient tous avoir peur. Il ne se laisserait plus faire comme il le fut jadis. Maintenant il avait retrouvé des raisons de se battre pour faire éclater la vérité. Si par malheur quelque chose ou quelqu’un viendrait s’en prendre à Clémentine de quelque manière que ce fusse, il agirait en conséquences démesurées dans l’art de la barbarie mentale et physique. Tout comme il le ferait pour son jeune frère. L’ayant toujours dans ses bras, il décolla son buste de celui de la Serdette, puis il mit ses deux bras croisés autour de sa taille. Il la regarda droit dans les yeux et lui dit d’un air très grave :

-Clémentine, j’ai une chose à te demander, comme un service. Il s’arrêta un instant, prit une profonde respiration puis ajouta en ayant fermé les yeux :

-Quelque soit ce que je risque de faire envers un élève, mon frère, ou toi-même…ne me juge pas trop vite et pas trop sévèrement. Si je manque de tact envers mon frangin, si je m’attaque à un élève que j’estimerai avoir été déplacé, ou si je te parais froid et distant par moment ; toutes ces situations ont des raisons d’être. Tu comprends ? Si je ne crie pas parfois envers mon frère, il se montrera toujours faible. Si je ne rends pas la monnaie de sa mornille à un élève que j’aurai jugé offensant, tout la peur que j’inspire se dissipera et plus personne ne me respectera. Quant au comportement distant que je risque d’avoir avec toi, tu connais suffisamment mon passé pour savoir pourquoi je risque d’être parfois dans mon coin, même si je suis à tes côtés. Mais ça ne veut pas dire pour autant que tu m’fais honte ou que je n’t’aime plus, ne crois pas ça une seconde.

Oh là là. Qu’avait-il dit ? Que je ne t’aime plus ? Il y avait bien quelque chose dans le cœur et l’esprit du Serpentard pour qu’il montre une telle marque d’affection. Et encore plus pour qu’il la rassure à l’avance d’une éventuelle distance entre les deux élèves. Il n’attendit pas qu’elle lui réponde pur le serrer à nouveau contre lui. Il la serra un peu plus fort que la fois précédente et son cœur battait en rythme avec celui de Clémentine, et très fort. Il pouvait sentir d’ailleurs les battements dans la poitrine de la Serdette. Il respira avec saccades lorsque justement, il repensa à Tia. Ce qu’il avait vécu avec cette petite-amie défunte était aussi fort que ce qu’il se tramait entre les deux élèves en ce moment même. Peut-être même était-ce encore plus fort aujourd’hui, compte tenu de la tragédie et de sa maturité acquise. Il laissa son bras droit autour de la taille de Clémentine, puis il vint tenir son épaule gauche avec sa main droite en passant dans son dos. Ils étaient si étroitement serrés l’un à l’autre, qu’une personne au loin aurait pu croire qu’une seule personne se tenait dans cette salle. Il ne brisa pas l’accolade, se contentant de rester ainsi en pensant aux promenades qu’ils pourraient faire ensemble, et des lieux qu’ils pourraient visiter, main dans la main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Lun 13 Sep - 23:46

Les mots de Xela filèrent doucement dans l'esprit de Clémentine qui ne se lassait plus de se caler dans ses bras et de l'écouter, tout bêtement, d’écouter le son de sa voix. Une voix qu'elle avait appris à reconnaître, à analyser aussi. Xela était beaucoup plus doux dans ses actes et dans ses mots que tout ce que l'on pouvait imaginer de lui. Entre autre, de tout ce qu'avait pu penser Clémentine avant de s'intéresser à lui. Elle aurait certes aimé pouvoir démontrer à tous les imbéciles de l'école à quel point le Serpy était une bonne personne, un garçon loyal et droit, tendre et réconfortant. Pourtant, Clémentine savait pertinemment que Xela tenait très fort à son image de fauteur de trouble au sein du château. Pire, elle savait très bien sa raison d‘y tenir. Et, quand bien même n'était-elle pas vraiment d'accord avec cette façon de se protéger, Clémentine comprenait le Serpy et savait qu'il ne servirait à rien de le détourner de ses projets. Elle ne prendrait pas le risque de le perdre… Seulement de l'aider, quitte à le bousculer un peu. Après tout, Xela n'avait jamais dû avoir l'habitude qu'on surenchère sur ses propos, qu'on se hisse contre lui ou simplement que l‘on ose lui rétorquer quoi que ce soit. Clémentine le savait bien, cela se sentait dans les attitudes parfois un peu fières du Serpentard.

Mais Xela se raccrochait à cela, tout comme elle se raccrochait à son optimisme... parfois débordant. Finalement, ces deux élèves étaient fait pour se comprendre, au delà de leurs passés tâchés d'encre noire… Ils étaient fait pour s'aider aussi, tout simplement car l'amour grandissait entre eux au fil du temps. Mais Clémentine, quand bien même le percevait-elle, se concentrait sur chacun des mots de Xela, d'avantage que sur ce câlin qu'ils venaient d'échanger. La jeune fille ne voulait plus se descratcher du Serpy ! Elle n'avait plus l'habitude de ces tendres contacts et prenait grand plaisir à y regoûter, surtout avec ce Serpy dont elle était tombée vivement amoureuse. Les seuls gestes réconfortants qu'elle connaissait, c'était... les léchouilles de sa grenouille. Bon. Fallait être connaisseur ! Mais même si les tendres attentions grenouillères de Reinette mettaient du baume au cœur à la Serdette, cette dernière ne disait pas non à quelques doux câlins comme celui-ci. Les paroles de Xela réchauffèrent l'âme un peu sombre de Clémentine. Depuis des semaines, elle se sentait mal à l'aise entre les murs du château. Saya y jouait beaucoup. Mais les autres élèves aussi, ou plutôt ceux qui n'étaient pas revenus et qui lui manquaient. La jeune fille avait appris à connaître une bonne flopée de monde à Poudlard, mais la fermeture de l'école avait eu raison de bon nombre de ses amis, et ces derniers n'avaient plus donné signe de vie depuis plus d'une année maintenant.

Ajoutés à cela les peurs vagabondes, le doute inébranlable qui s'insinuait dans les esprits des élèves comme ceux des professeurs... Clémentine en frissonna. Les mots de Xela lui firent réellement du bien. D'ailleurs, la jeune fille esquissa un sourire ému et aurait souhaité pouvoir en dire autant pour Xela. Seulement, elle ne voulait pas lui avouer ses intentions très fortes de l'aider... Il le comprendrait plus tard, bien sûr, mais elle ne dirait rien explicitemment. Clémentine sentit sa gorge se nouer quelques instants sous le coup d'une émotion un peu trop vive. Sa vie prenait un tournant cette nuit, ou en tout cas énormément d'éléments de sa petite existence, elle le savait. Et soudain, une phrase fila entre les lèvres du jeune garçon et Clémentine releva doucement son nez en écarquillant les yeux. Elle cacha vite sa surprise, sentant que Xela n'avait pas vraiment fait exprès de lâcher ce cuisant lapsus ! Ce dernier réussi pourtant à renverser le cœur de la jeune fille et celle-ci senti tout à coup ses jambes se ramollir ! Dommage pour elle d'ailleurs car c'est le moment précis que choisi Xela pour se décoller d'elle et lui tourner le dos. La jeune fille resta en suspens quelques instants, puis vint vite croiser ses bras en reprenant de l'assurance, sentant le froid de la pièce venir percer les pores de sa peau. Les câlins... ca tenaient chaud mine de rien ! L’instant suivant, le Serpy s’exprima à propos des précédentes excuses de la jeune fille.

Celle-ci fronça les sourcils et pencha légèrement sa tête sur le côté. Elle s'était bien doutée que le simple fait de s'excuser n'allait pas plaire à Xela. Elle l'avait très bien imaginé, pourtant elle avait sentie cette excuse nécessaire et ce pour plusieurs raisons. L'une d'entre elle était le résultat de cette étreinte qu'elle avait crue trop vive, trop serrée, trop douloureuse ! Clem n'avait jamais eu pour but de briser les cervicales de son camarade, bien au contraire d'ailleurs puisque la délicieuse idée de le défendre envers et contre tous ceux qui lui voudraient du mal ne lâchait désormais plus son esprit. Une autre raison de cette excuse était, en revanche, à approfondir. Clémentine avait eu dans l'espoir que Xela la comprenne. Il avait traversé des épreuves que peu de monde aurait surmonté avec une telle force de caractère ! Il avait su baisser sa garde lorsqu'il le fallait, mais aussi se rebeller ensuite et ne plus jamais se laisser faire... Seulement voila, Clémentine n'était pas là pour être aussi rigide que lui, mais plutôt pour lui apporter tout ce qui lui manquait de bon, de positif. Ces petites excuses s'étaient muées en casse-tête, et Clémentine eut un peu de mal à se justifier sur ce point.

" Je n'avais p'tet pas de raison de m'excuser. Mais tu sais, je suis comme ça depuis toujours ! Et si je le fais envers toi, c'est simplement parce que tu... "

Clem inspira doucement en baissant les yeux:

" ... tu es quelqu'un que je respecte et que je ne veux pas décevoir. J'ai peur d'agir de travers parce que je... j'ai pas vraiment envie que tu t'en ailles, et j'espère ne jamais te faire de mal. Aussi minuscule soit ce mal. "

Ses paroles étaient un peu naïves, mais tout à fait exactes. Clémentine s'excusait quand elle en avait envie, même en sachant que cela n'avait pas de sens pour Xela. C'était une preuve qu'elle ne le considérait pas comme une machine, mais véritablement une personne capable d'éprouver des sentiments. Tant pis si cela ne lui plaisait pas ! Cela dit, alors que Clémentine regardait attentivement le bout de ses pieds, le Serpentard revint vers elle et la pris de nouveau dans ses bras. La jeune fille en fut surprise, surtout car il n'avait pas attendu de réaction de sa part. Clémentine attendit quelques secondes avant d'accompagner son étreinte, pas vraiment habituée, mais pourtant très amoureuse. D'ailleurs, son cœur en train de défaillir était une preuve presque suffisante ! Lorsque Xela confirma qu'ils se verraient la journée, Clémentine serra plus fort son amoureux et inspira longuement, gardant son parfum en mémoire pour les jours où le moral serait en berne. De toutes façons, quelque chose lui dicta que Xela ne serait jamais très loin durant ces ternes instants ! Clémentine se jura de faire de même pour lui. Elle se le jura pour elle-même, pas encore sûre que Xela soit prêt à l'entendre. Ce dernier se détacha doucement pour mieux la regarder dans les yeux et Clémentine tâcha de conserver ses mains dans le dos du jeune garçon pour ne suuurtout pas aller les glisser dans ses cheveux ! Mieux valait encore attendre un peu pour ce geste trop ambitieux. La jeune fille savait très bien ce que les paroles de Xela signifiaient. D'ailleurs, elle acquiesça doucement plusieurs fois d'un air entendu. Elle esquissa un léger et fin sourire compréhensif, et ne pu s'empêcher de laisser sa main prendre quelques libertés; du bout des doigts, hésitante, comme un tantinet intimidée, Clémentine effleura la joue du Serpy avec douceur, tout en lâchant d'une voix sérieuse:

" Je sais déjà tout ça Xela. Et ce n'est absolument pas mon rôle de te changer, ou de m'interposer entre toi et les autres. Même de te forcer à dire ce que tu ne veux pas dire ou faire ce que tu refuses de faire. D'ailleurs je n'ai pas de "rôle" justement. Il faudra simplement que tu arrives à me supporter dans tes instants de... de malaise ou de détresse. Parce que je me suis jurée d'être là pour toi... "

La jeune fille replia doucement ses doigts et les replaça timidement dans le dos du garçon. Son regard brilla bizarrement lorsqu'elle enchaina:

" Tant mieux si je n'ai pas la force de te changer, de toutes façons je ne le veux pas. Après tout, c'est à toi de faire face seul à tes... à ton passé. Mais si je peux apaiser quoique ce soit, je suis là. Et tu le sais. Je te l'ai suffisamment dit ! "

Un léger sourire vint réchauffer le visage de la jeune fille. Elle venait de faire implicitement référence à leur rencontre dans la Salle de bain des Préfets, ou elle avait proposé pour la première fois son aide, ou en tout cas son soutien à Xela. Depuis, elle l'avait répété plusieurs fois alors si le Serpy ne s'en souvenait pas... C'était qu'il était vraiment trop sourd ou trop orgueilleux. Et Clémentine savait que ce n'était pas le cas. Il fallait simplement voir de quelle tendre manière il la prenait dans ses bras, partagé, lui aussi, entre l'envie de l'étreindre comme un fou et la délicatesse de la timidité ! Ou de l'hésitation, comme la jeune Serdette qui n'osait pas laisser libre cours à tout son amour dévastateur. Mieux valait le maîtriser ! De toutes manières, les choses étaient si naturelles avec Xela que Clem se sentait très bien à ce sujet. Elle sentait aussi qu'elle avait tout son temps avec lui. Ca, c'était magique ! Les derniers mots du jeune garçon résonnaient dans sa caboche alors qu'elle avait posé sa tête sur son épaule et souriait amoureusement. Avait-il fait exprès de le dire ? Ou n'était-ce là qu'un... accident ? Clémentine n'en savait rien mais elle en fut amusée, en même tant que désireuse de l'entendre encore une fois. Si du moins Xela en était certain... Ce qui n'était justement pas certain !


Dernière édition par Clémentine Zinerth le Mer 15 Sep - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mar 14 Sep - 11:31

La soirée avait ses hauts et ses bas, mais ce furent là que des moment plaisants. Il se comprenaient très bien, et même si parfois ils ne se le témoignaient pas plus que cela, Xela et Clem' étaient devenus très proches de sentiments. Xela se sentait en apesanteur dans les bras de la jeune fille. Ses cheveux multicolore le chatouillaient mais il n'osa pas les enlever de son cou. Pas pour le moment en tout cas. Cémentine avait été très franche et d'un respect inégalable avec le Serpentard si particulier. Tant pour lui-même que pour la Serdette. Elle avait de bonne raison de lui rester fidèle à tout point de vue, et Xela le sentit. Il savait qu'il pouvait lui faire confiance, mais plus que la confiance dont elle bénéficiait depuis les débuts de leur rencontre. Dans un moment d'allégresse, il ferma à nouveau les yeux pour sentir le souffle de Clémentine dans son cou. Ça le chatouillait aussi, mais il ne fit rien non plus. Il aimait la tournure qu'avait pris la situation entre eux deux. Il était ravi de voir qu'il avait enfin trouvé une personne qui ressemblait tant à Tia. Il se remémora la jeune fille de son passé, mais cette fois, il n'eut plus mal au cœur. Il se sentait léger de repenser à elle dans de bonne conditions. Bien sûr, il serait à jamais traumatisé par ce tragique accident, mais il pensait un peu plus comme la Serdette à ce sujet, à savoir penser à elle avec le sourire. D'ailleurs, il cru même la voir lui sourire dans ses pensées. Et non pas le regarder avec terreur glissant de sa main.

Ses pensées étaient maintenant complètement tournées vers Clémentine et le moment présent. Il ne laissa plus les fantômes de son triste passage dans ce centre, le hanter. Il n'avait plus d'autre envie que de laisser durer ce câlin encore et encore. Il était si chatouillé par les cheveux de la Serdette, qu'il décollé sa tête de la sienne pour la regarder droit dans les yeux. Il remit alors en place la mèche qui s'amusait tant avec son épiderme. Avec une délicatesse pas croyable, il la mit le long de la mèche qui était plaqué derrière son oreille. Il savait bien que pour certains, les cheveux étaient un point capitale à ne surtout pas agresser, c'est pourquoi il fut aussi tendre. Ceci fait, il la regarda un moment puis lui sourit. Il la serra à nouveau contre lui pour profiter de cet instant magique. Toujours la main sur son épaule en passant dans son dos, il resta un moment comme ça, les yeux fermés.

Clémentine se mit alors à lui répondre sur les mots qu'il avait lâché peu avant. Elle apporta des précision sur le respect qu'elle avait pour le jeune garçon qui était dans tous ses états en aillant entendue cela. Il aimait que l'on le respecte, mais pas que parce qu'il était fier de ça, mais surtout parce que le respect que Clémentine avait pour le Serpentard était bien différent que le genre de respect qu'il aimait que l'on lui porte. Il la serra un peu plus contre lui puis lui dit sans la regarder:

-Moi aussi je te respecte et...je ne veux pas te décevoir non plus...et...je n'teins pas à te faire le moindre mal...

Les paroles de Xela furent dites avec une assurance qui lui ressemblait bien. Grave, sérieuse, et juste. Il avait voulu lui affirmer qu'elle serait toujours un point capitale dans sa vie. Il venait tout juste de s'en rendre compte avec sincérité. Il tenait à lui être présent pour toutes sortes de choses. Des choses que seul l'avenir leur accorderait. S'étant décollé tous les deux, mais encore dans les bras l'un de l'autre, Clémentine apporta encore quelques précisions sur ses intention envers lui. Des précisions respectueuses encore, mais pas seulement. Il avait décelé l'amour grandissant de la Serdette. Il n'en fut pas gêné, mais il avait tout de même quelques angoisses par rapport à cela. Etait-il prêt? Elle lui caressa la joue et là Xela referma les yeux en respirant profondément. Personne encore ne l'avait touché de la sorte, pas même Tia. Tout nouveau pour lui, il se mit légèrement à trembler. Un frisson lui avait parcouru le corps. Cela aurait pu passer pour du malaise profond ou de l'agacement, mais il rassura la Serdette en rouvrant ses yeux et lui souriant:

-Si y a justement quelqu'chose qui m'permettra de tenir bon, ce s'ra de t'avoir près d'moi. J'te supporterai c'est certain. Et y'aura pas grand mal à t'supporter. T'es vraiment différente des autres. Si au départ j't'ai dis ça parce que tu étais simplement à mon écoute, aujourd'hui je le pense encore plus fort, mais pour d'autres raisons.

Clémentine avait encore ajouté une précision au tout, qui n'en avait plus trop besoin pour la plupart des gens, mais qui était cependant nécessaire pour nos deux jeunes gens:

-
Oui, et tu m'apaises déjà tell'ment. Si tu savais...et oui, ça je le sais, tu me le dis tous l'temps. Dit-il avec un sourire. Il s'était à nouveau décollé de Clémentine pour qu'elle puisse voir qu'il souriait. C'était très rare de le voir sourire, surtout de la même façon que son frère. Il la regarda longtemps dans les yeux, comme s'il cherchait à savoir ce qu'elle pensait. Elle avait les yeux brillants qui donnèrent à Xela un sentiment agréable au fond de son cœur perdu. Quoi que, pas si perdu qu'il n'y paraissait. Il avait enfin retrouvé une certaine quiétude dans ses attitudes et surtout, dans sa tête. Il était en parfaite harmonie dans les bras de la Serdette, et à tout ce qu'elle lui avait dis.

Il la contemplait et appréciait sa beauté, tant sa beauté physique que sa beauté intérieur. Il avait les mimiques incertaines, tantôt il passa du léger sourire au regard perçant, tantôt au visage de marbre mais des étincelles dans les yeux. Il passait par toutes ses émotions sans même s'en apercevoir. Il recoiffa une nouvelle fois la jeune fille avec délicatesse en suivant bien du regard la mèche qu'il remettait à sa place, puis il avança sa tête très près de celle de la Serdette. Il prit dans cette même main son cou puis il se redressa sur la pointe des pieds. Là il lui donna un tendre et affectueux baiser sur le front. Lorsqu'il eut terminé son délicat baiser, il redescendit de la pointe de ses pieds pour revenir à la même hauteur (ou presque) que celle où était resté Clémentine. Il avait la tête penchée sur le coté et il regardait attentivement la jeune fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Jeu 16 Sep - 23:08

Clémentine avait envie de crier sur les toits du château à quel point Xela était quelqu'un de bien... Bon sang, pourquoi fallait-il toujours que ce soit les bonnes personnes qui s'en prennent plein la tête ? Les méchants gagnaient toujours, c'est ce que l'on disait. La loi du pus fort... Mais non ! Ce n'étaient que des mensonges tout ca, des abominations même ! Xela s'était replié sur lui-même pour ne plus avoir à se battre, il avait étendu son ombre sur les autres élèves pour que ceux-ci ne s'approchent plus de lui. Tout ça à cause de cette perte cuisante de confiance et ces déceptions à la chaine. C’était trop bête… Il fallait mettre un terme à cette série de craintes, de troubles et de violence. Clémentine mettrait un point final à toute cette histoire, elle s’en fit la triple promesse ! Même si c'était beaucoup plus facile à penser qu'à mettre en application. Clémentine sentait son amour grandir au fil des minutes, des secondes même. Jamais n'avait-elle cru jusqu'alors pouvoir s'attacher si fortement à une personne. Xela devint pour elle une évidence, et elle se morfondait toujours un peu de ne pas l'avoir su plus tôt.

Mais finalement, peut-être que c'était mieux comme ça. Surtout que tout n'était pas encore joué, loin de là ! Effectivement, la Serdette voulait apporter du bon au Serpentard. Seulement, elle pressentait avec une certaine crainte qu'il s'agissait là d'un pari peut-être trop grand pour elle. Certes, ils n'étaient pas encore adultes et la vie s'étendaient devant eux, avec sont lot de déceptions, de douleurs mais de joies aussi, d'amitié réconfortantes et aussi... d'amour ? Le problème, c'était que Clémentine n'avait pas encore assez confiance en elle pour être certaine de pouvoir aider Xela. Néanmoins, celui-ci lui assurait avec une tendresse décuplée qu'il se sentait bien près d'elle. Et que sa simple présence lui apporterait le soutien nécessaire pour avancer, voire se reconstruire. Clémentine se lova dans les bras de son amoureux mais ne pu s'empêcher de trembler imperceptiblement à cette pensée. Finalement... Etait-elle la mieux placée pour aider Xela ? N'y avait-il pas meilleure âme et meilleure aide qu'elle à Poudlard ? Xela et Clémentine étaient très différents après tout. Oh certes, Clem ne croyait pas du tout au fait que les gens qui se ressemblent s'assemblent forcement. Bien au contraire, et c'est ce qu'elle aimait avec le garçon. Mais elle craignait d'entraîner Xela vers un terrain qui ne lui correspondait pas, qu'il n'avait pas envie d'explorer… Ce dernier ressentit peut-être son embarras naissant car il vint doucement embrasser la jeune fille sur le front avant de la regarder attentivement.

Un fin sourire éclaira la bouille de la Serdette mais son regard suintait quelque peu la détresse, une sorte de peur très légère mais voilant un instant ses yeux. Plus elle regardait Xela, plus son cœur battait fort. Mais le regard du jeune garçon dégageait une chose qui la dérangeait un peu, et Clémentine sentait qu'il fallait qu'elle lui en parle. C'était la clé, parler, ne rien cacher... Aussi, la jeune fille retira ses mains du dos de Xela, timidement, mais avec assez d'assurance pour se décoller ensuite de lui. Elle recula de deux pas d'un air troublé, avant de se retourner, un peu chancelante, et d'avancer vers le milieu de la classe. Par crainte que Xela ne perçoive véritablement sa gène, la jeune fille s'enfonça dans l’ombre d'une immense armoire, épargnée par les rayons clairs de la Lune. Clémentine serra ses bras et baissa le nez en tordant ses lèvres. Tourner le dos à Xela était important pour ce qu'elle voulait lui dire. La force lui manquait, elle ne pouvait pas le regarder dans le blanc des yeux cette fois. La chanson de son sortilège s'arrêta alors, comme pour accentuer exprès sa gène déjà immense... Clémentine ferma les yeux et inspira longuement avant de lâcher d'une voix grave:

" Moi aussi je... j'ai quelque chose à te demander Xela. Et j'espère que... que tu me comprendras. "

La jeune fille retrouva un peu d'assurance, primordial si elle désirait aller au bout de sa pensée. Encore que celle-ci n'était pas aussi claire qu'elle l'aurait voulue.

" Tu m'as confié que tu avais déjà été... amoureux. C'est indirectement de là que te viennent toutes tes peines, en plus de toutes les bêtises des autres que tu as du subir pendant ton enfance. Mais tu sais... je tenais à te dire, même si je ne t'apprends rien, que... je ne suis pas... elle. "

La voix de la jeune fille était anormalement partie dans les aigües et elle dû faire une pause, histoire de laisser se décoincer sa gorge, tout à coup nouée par l‘émotion. Plus elle parlait, plus ça tombait sous le sens... Si Xela se rapprochait d'elle, c'était avant tout pour se remémorer les bonheurs de ce bout de vie avec Tia… Et ça, Clémentine avait vraiment du mal à l'assimiler. Que ce soit vrai, ou totalement faux, la Serdette se confortait de plus en plus dans cette idée et ça lui faisait mal car elle sentait déjà grandir la perte totale de celui qu'elle aimait. Pourtant, la Serdette continua, tant bien que mal, serrant ses mains autour de ses bras croisés.

" Je ne la remplacerais jamais, et je ne veux pas que tu penses le contraire. Par respect pour elle, et aussi pour moi parce que je ne suis pas une idiote. Et je n'veux pas que tu me prennes pour une idiote. C'est pour ça que je préfère être sincère... Je ne serais jamais ton... premier amour. "

Clémentine sentit la suite de ses paroles lui brûler les lèvres, mais elle n'eut le courage que de les penser plutôt que de les dire.

* Mais je veux bien être ton second... Et plus encore si tu le veux, toi. *

Abattue, la Serdette refoula difficilement ses larmes, certaine que Xela allait très mal prendre ses propos et l'imaginant déjà partir d'ici, loin d'elle. Pourtant, aussi douloureux furent ses mots, pour elle comme pour lui, Clémentine ne regrettait rien. Elle désirait simplement faire comprendre au Serpy qu'il ne fallait surtout pas qu'il voit en elle ce premier amour qu'il conservait encore dans son esprit, voire dans son cœur. Car si c'était le cas, alors Xela se perdrait plus que jamais. Et il entrainerait d'ailleurs Clémentine dans sa perdition totale... La jeune fille attendit la réponse du Serpy dans un frisson déstabilisant. Le silence tomba d'un seul coup, faisant s'affaisser ses épaules déjà faiblies. Le manque de Xela se faisait déjà sentir alors qu'elle ne lui avait tourné le dos que depuis quelques instants, le temps de lâcher ses mots durs, et Clémentine n‘en fut pas surprise puisque le Serpy était une personne qui l‘apaisait automatiquement. Peut-être n'allait-elle plus jamais gouter au bonheur de le regarder librement ou de le serrer comme une dingue dans ses petits bras… A cette pensée, Clémentine ferma très fort les yeux, et laissa glisser une larmichette sur sa joue pâlotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 17 Sep - 9:10

Xela sentit toute son affection tomber au plus bas. Il venait de se prendre sur le tête, le château tout entier. Les battements de son cœur résonnaient à présent dans son ventre, et chaque impulsions donnée lui fit l'effet d'un acide le rongeant de l'intérieur. Clémentine avait pourtant parlé avec sagesse et justice, mais Xela ne le voyait pas ainsi. Elle venait de le blesser profondément. Son regard devint très dure, il éprouvait une légère colère contre Clémentine mais aussi une énorme colère contre lui même. Il avait toujours regretté Tia, mais à présent il devait faire son deuil et surtout en ce soir. Il l'avait compris quelques temps après avoir parlé sérieusement à la Serdette et il l'avait très bien assimilé. Seulement, se l'entendre dire lui fit si mal qu'il tourna le dos à la jeune fille pour lui cacher son visage qui serait peut-être enclin à verser quelques discrètes larmes sur son visage. Il serra les dents pour contenir sa colère, mais malgré cela, il ne put s'empêche de dire à Clémentine:

-Je m'demande jusqu'à quel point il était nécessaire que tu m'rappelles si douloureus'ment c'qui c'est passé? Dit-il d'un ton sec. Bien sûr que non tu ne remplaceras pas Tia, et personne ne le pourras jamais! Au même titre que personne ne pourras jamais la faire revivre. J'ai mis plusieurs années à accepter sa mort, et même si je n'm'en suis toujours pas remis, j'ai finalement compris, et ce grâce à toi, que je ne devais plus être focalisé sur mon passé. Tu es bien différente d'elle, et sur de nombreux points. Elle, elle était tout comme moi, très hautaine voire méchante et hostile avec les autres. Normal, je l'ai connue dans un centre de redressement pour enfant agressifs, mais lorsque l'on s'est rencontré, on est devenu très proche mais jamais nous étions comme nous voulions le faire voir. Elle était elle-même au même titre que j'étais moi-même pour elle.

Il marqua une pose pour se clamer. Ce souvenir n'était pas du tout le bienvenu et le fait que Clémentine lui en parle, n'était pas du tout ce qu'il fallait pour cette si belle soirée. Il était à présent en train de se confier un peu plus. Si cette marque aurait put être bien pris, il n'en fut rien: cette nouvelle confidence n'était pas du tout de bon augure. Il justifiait ses actes sur un ton sarcastique. Il n'en voulait pas spécialement à Clémentine, mais à la terre entière. Il avait vécu des moments si dures qu'il en était écœuré de voir à quel point la vie pouvait faire mal. Il se remit alors en question avec son arrogance, sa prétention et son orgueil. Il était à présent sur la défensive de manière belliqueuse. Il n'arrivait à se contrôler de ne pas se laisser emporter comme une furie, que sous le poids d'un effort harassant. Il parvint tout de même à rester assez calme, le genre de calme qui faisait peur, pour rétorquer à la jeune fille:

-Tu ne me crois quand même pas aussi puéril? Mais voyant que ces mots étaient bien trop dures pour la jeune fille qu'il avait vu en elle, il reprit ses propos avec beaucoup plus de douceur:

-Ecoute, Tia est morte, ça c'est un fait. Ce qu'il y a entre toi et moi, c'est différent. Toi, tu as cherché à savoir ce qu'il y avait en moi. Tu as fais des efforts, je l'ai bien vu. Quand nous parlions, tu n'étais pas à ton aise, mais malgré ça, tu as tenu à continuer tes efforts. C'est une chose que Tia était incapable de faire. Elle était du genre à croire que qui se ressemble s'assemble. Toi, tu ne mets pas d'étiquette sur les gens, elle le faisait. Avant je l'aimais, et maintenant qu'elle est morte ce sentiment s'est amplifié pour donner place à autre chose. Si elle était encore de ce monde, elle et moi ne serions peut-être plus tombé amoureux. Regarde le nombre de fille complètement stone qu'y a à Serpentard. J'aurais très bien pu j'ter mon dévolu sur une écervelée de ma maison, c'pas ça qui manque. Mais non, c'est une Serdaigle souriante, et gentille comme pas permis qui as réussi à me toucher. Ça prouve bien que je ne cherche pas à la "remplacer" comme tu dis...C'est de toi et de la bonté qui émane de toi dont je suis tombé amoure...

Il en avait trop dis. Sous le coup de la colère et du fait qu'il tenait à se justifier, il avait lâché le morceau. Aucun autre mots commençant par "amour" et figurant dans cette phrase, ne pouvait prendre la place de amoureux. Et cette vérité l'envahissait tant qu'il se dirigea vers la sortie. La colère reprit le pas sur la principale caractéristique de son humeur. Le doute de la malédiction lancée sur Poudlard avait donnée tout ce qu'il avait en lui. Xela était rongé par cela et il se laissa emporter une fois de plus sur la pauvre jeune fille. Il avait la main sur la porte, prêt à partir, puis il dit à Clémentine:

-Je te crois différente des autres. Je n'sais pas si j'ai raison, mais j'ai envie de le croire. Tu crois que j'ai besoin de quoi au juste?

De toi, c'est évident...

-Si t'as rien d'autre à ajouter, j'crois que j'vais r'tourner dans ma salle commune. Là au moins, les gens ont si peur de moi qu'ils ne risquent pas de me rappeler de mauvais moments. De toute façon, ils m'adressent même pas la parole... Dit-il comme par dégout.

Il se retourna pour regarder Clémentine. Il avait un regard très noir et très dure. Ses mâchoires étaient tant serrées qu'il avait ces deux bosses sur ses joues. Il ne cilla pas du regard, mais il pensait à toutes sorte de choses méchantes. Comme s'il s'en voulait d'avoir fait confiance trop vite à Clémentine. Pourtant, ce n'était que parce qu'il était tant attaché à elle qu'il avait agit ainsi. Il voulait lui faire comprendre qu'elle était différente dans tous les sens du terme à ses yeux. Et elle? Elle ne s'était comportée d'une manière si incompréhensible pour le Serpentard, qu'il en fut déstabilisé. Il attendait avec une certaine impatience que la jeune fille dise quelque chose, la main sur la poignée de porte et le visage fixé sur la jeune fille. Il n'était plus aussi dure qu'un instant auparavant, mais Xela était quand même d'un mystérieux calme, qui lui donnait des airs terrifiants pour le communs des sorciers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 17 Sep - 16:10

C'était évident... Xela n'allait jamais laisser passer ça. Comment le pouvait-il de toutes façons ? Clémentine avait replongé le couteau dans une plaie à peine cicatrisée. Elle lui avait remémoré de sombres souvenirs. Oui mais, elle sentait que c'était là tout à fait nécessaire. Et toute la colère, la rage qui se réveilla en Xela ne serait que bénéfique par la suite. Seulement, il le comprendrait plus tard car plus l’instant, c'était un moment vraiment très douloureux à passer, autant pour lui que pour elle car elle s'en prit plein la tête. La douche était acide... Le Serpy ne mâchait pas ses mots. Comme si Clémentine se recevait le plafond de la salle sur le crâne, elle rentra la tête dans les épaules et serra très fort ses mâchoires tout en fermant ses yeux, les sourcils froncés à l'extrême tandis qu'elle tentait vainement de se barricader l'esprit du flot de paroles qui glissait violemment dans ses oreilles. Si Xela s'énervait, c'était pour exorciser sa douleur, pour faire face, pour ne pas se laisser abattre. Oui mais certaines phrases percèrent le cœur de la jeune fille et lui prouvèrent que ce n'était pas aussi simple... Jamais ne remplacerait-elle Tia.

Ces mots lui brûlèrent l'esprit et eurent raison de sa force morale, en tout cas celle qui restait encore pour protéger son esprit. Clémentine se mordit les lèvres, attendant, tremblante, que la tempête s'estompe et se calme. Les points énoncés précédemment avaient été trop sensibles. Et la Serdette récoltait simplement les fruits amers de ce qu'elle avait semé. Il fallait soigner le mal par le mal, faire peau neuve, retrouver une pensée nouvelle pour pouvoir pleinement profiter de leur amour naissant... Mais comment le faire comprendre à Xela ?, Si du moins ce dernier était en état de comprendre ce fait ? Clémentine sentit ses genoux faiblir et elle se mis à trembler comme une feuille, paralysée par les dures paroles du Serpentard. Les quelques silences espaçant les mots étaient encore plus terrifiants que les mots eux-mêmes ! Clémentine restait recroquevillée, debout, pathétique... Pourtant, elle ne cessait de dresser entre elle et les paroles du garçons des remparts solides, des barrières faites de mots, d'amour aussi, et de persévérance. Finalement, Xela avouait sa perception véritable de Clémentine en tant que personne n'ayant aucun préjugé de lui, de son passé. Il avoua aussi la trouver souriante, gentille. Clémentine n'y voyait là aucun motif à se rassurer, encore sous le choc de ses précédents éclats.

Seulement, au dernier mot lâché, Clem releva imperceptiblement la tête. Malheureusement, il n'alla pas jusqu'au bout de ses paroles… Et la jeune fille en fut tellement frappée qu'elle se retourna lentement, doucement, comme ayant peur de se retrouver de nouveau face à lui. Quoique de peur, mieux valait parler de honte, d'embarras. Clémentine ne regrettait rien, encore une fois. Mais avoir le courage de regarder Xela sans détour restait encore très difficile pour elle. Néanmoins, la Serdette parvint à se redresser un peu, dans l'ombre, à quelques mètres de lui. Il n'avait pas dit le mot, le mot magique, le mot qui ferait se cicatriser toute chose… Et ça, Clémentine sentait qu'elle ne s'en remettrait pas. Si du moins Xela choisissait véritablement de partir, comme il en avait visiblement l'intention. Clémentine regarda un instant dans le vague, ne sachant plus ni quoi dire ni quoi faire. Xela lui lâcha quelques questions brutales. Clémentine, trop perdue, resta de marbre face à elle. D'un air assez dur, elle lâcha à voix très basse:

" Je crois que tu as besoin de réfléchir, c'est tout. "

Les derniers mots furent les plus durs. Histoire de bien enfoncer le clou, Xela lâcha que personne n'irait lui rappeler de "mauvais moments" au creux de sa salle commune, sous-entendu, loin d‘elle. Clémentine en fut attristée, mais, enfin, la colère se réveilla sourdement en elle, entre ses côtés, jusqu'au tréfonds de son crâne. Bon sang, mais ca n'avait pas été son but premier ! Pourquoi Xela ne le comprenait-il pas ? Etait-ce ce foutu doute qui était à l'origine de cette incompréhension grandissante ? Si c'était le cas, alors Clémentine était déçue qu'il ne sache pas rester fort face à cette peur qui n'était pas la sienne. Elle serra ses bras, les croisa encore plus vivement, et vint s'approcher d'une des grandes fenêtres, le pas raide. Elle stoppa devant la margelle sur laquelle les deux élèves s'étaient assis ensemble, une nuit... Son regard était soudain aussi dur que pouvait l'être celui de Xela dans ses pires moments d'agression. Elle aussi serrait les dents, elle aussi sentit la colère s'emparer de son crâne qu'elle conserva pourtant aussi froid que possible.

Son regard, perçant sous ses sourcils froncés, se perdait par delà le paysage qui s'étendait au pied du château. De profil par rapport à Xela, la Lune vint éclairer ses cheveux multicolores, son regard noir et brillant, ses boucles d'oreilles perçant ses oreilles rougies, sa bouche tordue dans un rictus agacé, et la pâleur de ses bras crispés fermement. Soit. Si le Serpy voulait partir, elle ne le retiendrait pas. Qui était-elle pour le retenir de toute façons ? Ni plus ni moins qu'une grenouille bariolée ayant fait quelques bonds dans sa tortueuse vie. Peut-être avait-elle apaisé ses sentiments pendant quelques instants... C'était tant mieux dans ce cas. Mais même si cela ne suffisait pas à la Serdette, Xela avait le droit de se méfier d'elle, de retirer la confiance qu'il lui avait accordée. Oui, c'était son droit. Et ce droit faisait très mal… Sans regarder le Serpy le moins du monde, Clémentine lâcha d'un air sinistre:

" Non, effectivement j'ai rien à ajouter à ce que tu viens de dire. Après tout, c'est ton problème si tu n'arrives pas à comprendre, c'est pas le mien... Parce que moi, justement, je te comprends, même si tu l'ignores. Mais effectivement, dans ta Salle Commune personne ne sera là pour t'embêter, personne ne sera là pour t'apporter son aide non plus paradoxalement, mais c'est ton choix. Choisis la solitude si tu t'y plais tant... Si ça te plait plus que de rester à côté de moi. "

La jeune fille baissa doucement le nez, sans perdre son attitude décidée et crispée, tellement crispée d'ailleurs qu'elle en faisait presque peur. Clémentine ajouta, comme pour elle-même:

" C'est juste complètement idiot. Et c'est trop dommage aussi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 17 Sep - 17:26

Abasourdi, estomaqué, son cerveau le brulant, et toute sorte de mauvais moment plus que désagréables vinrent le submerger. Il détestait la tournure que prenait les choses entre eux deux. Il avait parlé froidement à la Serdette, mais elle: elle ne le ménagea pas non plus. Il avait voulu quitter la salle et passer ses nerfs sur quelque chose ou quelqu'un. Il avait une haine grandissante qui le cuisait complètement. Il tremblait légèrement, puis ses tremblements se transformèrent en spasme presque incontrôlables. La poignée de porte qu'il avait dans la main bougeait dangereusement. Il la lâcha et revint au centre de la salle. Il respirait avec saccades et des goutes de sueur de haine roulèrent le long de ses tempes pour rejoindre des larme de rage qui lui avaient échappé:

-Alors c'est ça? C'est tout? Je viens de te dire que je voulais être auprès de toi et toi tu m'dis que j'dois réfléchir? Tu crois que j'ai pas assez réfléchit à tout ça durant toutes ces années? Tu crois que j'ai envie de te quitter en pareil terme? Détrompe-toi! Je...je n'voulais...pas crier, mais comprend ce que je peux ressentir quand on parle d'elle en comparaison. Comprend aussi ce que je peux ressentir alors que je suis tous le temps seul. Enfin c'est vrai, tout allait bien puis tu me donnes cette précision...tu n'avais pas besoin de le faire.

Il rejoignit Clémentine qui était dans un état similaire au sien. Il ne voulait pas qu'elle soit ainsi, pas elle. Mais il ne savait pas quoi faire. Il n'allait surtout pas se risquer à la toucher. Encore moins la prendre dans ses bras. Le climat n'était en rien propice à ce genre d'attentions. Le dialogue se devait d'être la meilleure solution. Mais que dire dans un moment pareil? Il n'en savait rien. Il s'avança très près de la Serdette, et là il fit une chose exceptionnelle, une chose qu'il ne crut jamais faire pour personne:

-Excuse-moi...dit-il honteux...Je sais ce que tu veux faire, je sais que tu veux m'aider, tu me l'as dis et je te crois. Seulement...c'est vraiment pas simple avec moi et surtout pas quand on parle de Tia. Je n'aurais pas dû m'énerver. Crois ce que tu veux, mais je tiens à toi d'une manière qui m'est inconnue. J'ai cru un moment reconnaitre, mais c'est encore plus fort que ce que j'ai pu ressentir dans ma vie.

Il tourna les talons puis se dirigea à nouveau vers la porte, mais cette fois d'un pas beaucoup plus lent. Il espérait que Clémentine remarque l'effort incroyable qu'il avait fait, à savoir s'excuser et s'expliquer envers la Serdette. Il ne cherchait pas à recevoir de pardon, il ne croyait pas aux excuses. Il ne l'avait fait que pour montrer à Clémentine qu'il faisait un effort QUE pour elle. Il regarda par dessus son épaule, avant de prendre la poignée de porte dans la main. La dernière fois qu'il avait quitté cette salle, c'était avec le sourire, mais cette fois c'était dans un état de déception avancée.

Mais qu'est-ce qu'elle veut à la fin?

-Clémentine? Non rien...

Il avait la rage qui le rongeait à nouveau. Il était comme fou contre lui-même mais aussi contre la situation en elle même. Il ne savait plus quoi faire, il était perdu comme souvent ces derniers temps. il avait le ventre dans un sale état et n'arrivait pas à se contrôler. Les démons du passés, et tous confondus, revenaient le hanter et il n'avait pas du tout besoin de ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 17 Sep - 18:05

Jamais Clémentine n'avait pu imaginer à quel point voir Xela dans cet état lui ferait si mal au cœur. Lorsque le Serpentard se retourna vers elle, elle croisa vivement son regard, et cette vision lui retourna presque le cerveau. Elle avait blessé Xela, c'était évident. Mais pas seulement parce qu'elle avait évoqué son premier amour, non, elle l'avait également blessé à cause de ses silences. Effectivement, le Serpentard lui avait dit des choses magnifiques mais celles-ci étaient passées à la trappe. A force de trop réfléchir, la Serdette agissait de travers. Justement, réfléchir, il ne le fallait surtout pas dans ce genre de situation. Mieux valait rester telle qu'elle était vraiment... Tout calculer pour au final agir de travers ne lui ressemblait pas. Clémentine avait toujours été directe mais douce, franche et maladroite. Sa maladresse restait heureusement amusante, plutôt qu'affreuse... quoique. Et en cette situation, la Serdette sentait grandir en elle l'envie de serrer Xela, sécher ses larmes et l'implorer d'oublier ses propos...

Elle tenait à lui dire son amour, mais à présent, Clémentine était plus perdue qu'autre chose. Lorsque le Serpy s’avança vers elle, la Serdette sentit son cœur battre à tout rompre et tâcha de conserver son regard fixé sur une pierre de la margelle. Il ne comprenait pas qu'elle ait ignoré ses tendres propos. Et Clémentine, aussi paumée qu’elle était, savait pourquoi elle l'avait fait. Elle avait eut peur de s'engouffrer dans les paroles de Xela car elle ne savait pas s'il mesurait bien ce qu'il disait. Et pourtant si, le Serpentard nourrissait de tendres sentiments envers elle et il était sûr de ses choix. Clémentine se colla de nouvelles gifles mentales et ferma doucement les yeux. Entendre Xela s'excuser, c'était trop... Il faisait de nombreux efforts, des efforts peut-être douloureux pour lui et Clémentine ne désirait vraiment pas qu'il s'abîme à vouloir la rassurer. C'était à elle de le rassurer, non l'inverse... Clémentine trembla aux derniers mots du Serpy. Elle se tourna vers lui mais l'envie de sortir le happa de nouveau. A la différence que cette fois, la Serdette trouva le courage de s'avancer vers lui, pour le retenir. Enfin ! Xela lui tournait le dos, regard baissé sur la porte et main sur la poignée.

Clémentine avança d'un pas chancelant, un peu comme un zombie ivre... Elle n'hésita plus, et laissa s'épanouir la véritable Clémentine, balayant d'un revers de la main toutes ses réflexions. Elle se planta derrière le jeune garçon en retenant son souffle, le regard parcourant doucement le dos de celui-ci d’un air terriblement amoureux mais quelque peu hésitant… Clémentine restait avant tout une grande timide, quand bien même l’amour qu’elle portait pour le Serpy était beaucoup plus puissant que de simples hésitations. Puis, doucement, la jeune fille enlaça la taille de Xela et posa sa joue contre son épaule. Elle se blottit contre son dos, en lui laissant tout de même une marge suffisante, histoire de lui laisser le choix... à savoir, partir ou rester. Sa main vint doucement se poser sur celle de Xela, appuyée sur la poignée de la porte et ramena celle-ci sur le ventre du garçon. Un peu rassurée, Clémentine resserra son étreinte en lâchant doucement:

" Ne t'excuse pas, tu ne pouvais pas réagir autrement à ce que je t'ai dit. Mais j'voulais pas te blesser... Même si c'est difficile à croire j'imagine. "

Clémentine entrelaça doucement ses doigts à ceux de Xela, par peur de le voir partir. Elle baissa les yeux, et sentit le courage la gagner peu à peu, surement parce que le Serpentard ne la regardait pas... elle ne voyait pas sa réaction, et peut-être le valait-il mieux car elle n'était pas certaine d'apaiser le jeune garçon. Au contraire... elle n'était sûre de rien. Sauf d'une seule chose.

" Tu vois, je t'ai dit que j'étais une maladroite ! Par contre... je n'ai pas souvenir de t'avoir dit que j'étais aussi... très amoureuse. "

La Serdette ferma ses yeux très fort, comme quelqu'un qui s'apprêtait à recevoir une gifle ! Elle avait pesé ses mots, vu qu'elle renouait peu à peu avec sa vraie personnalité. Le truc, c'est que sa vraie personnalité n'avait pas de borne sur le plan de l’affection ! Aussi, Clémentine venait d'avouer, un peu indirectement, ses sentiments les plus forts. Et oui, elle était amoureuse… Encore fallait-il savoir de qui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 17 Sep - 18:43

Xela était vraiment dans un piteux état, mais l'attitude de la jeune fille qui s'ensuivit, le remit dans une situation qui le rendait plus léger. Il avait une boule dans la gorge et une énorme montée d'adrénaline lui fit perdre l'équilibre. Clémentine avait donné toute l'affection qu'elle avait sur le cœur à cet instant et cela troubla tant le Serpentard qu'il se laissa complètement guider par la jeune fille. Blottie contre lui, Clémentine lui affirma qu'il n'avait pas à s'excuser, et Xela le savait bien: si mal était fait, cela ne servait à rien de s'excuser, mais la Serdette voyait les choses différemment et il n'avait agit ainsi que pour rassurer la jeune fille. il se retourna très lentement, il n'avait pas la force et le courage d'aller plus vite qu'il n'en fut. Il avait honte de lui et honte de ses larmes. C'était pour lui une faiblesse inégalable. Mais il parvint tout de même à faire face à la Serdette pour la regarder dans les yeux et lui répondre sincèrement:

-Il y a des sujets qui sont sensibles avec moi...j'aurais pas dû m'emporter contre toi. Tu ne pouvais pas savoir. Dit-il en refoulant un sanglot...

Clémentine lui avoua une chose, une chose qui le fit bouillir. Il avait très chaud, du fait qu'il était extrêmement mal à l'aise qu'elle lui dise cela si franchement. Mais de plus...comment savoir si c'était bien de lui qu'elle était amoureuse? Après tout, il n'en savait rien du tout. Elle n'avait pas parlé de la personne en question. Il faillit faire son "Alex" en balançant une stupidité dont seul lui avait le secret. Une sorte de euh oui, mais de qui es-tu amoureuse? Mais là Xela ne répondit rien, il resta de marbre, mais le cœur battant à tout rompre. Il avait peur d'agir, et s'il s'écoutait, il aurait agit démesurément. Il accompagna son accolade d'une manière étonnamment forte. Il ne l'écrasait pas, mais il la serrait fort contre lui. Il se blottit à son tour, la tête sur son épaule:

-Moi aussi, je r'ssent des choses très fortes...

Lâcha-t-il comme une complainte. Il était tout aussi mystérieux que Clémentine le fut quelques instants auparavant. Mais par dessus tout, il ne voulait pas partir, ne voulait pas qu'elle parte et surtout il voulait qu'elle comprenne qu'il ne tenait qu'à elle. Il se décolla de la Serdette et lui dit une chose très importante pour lui:

-Clémentine...je fais et ferais des efforts pour...pour toi...je serais à jamais le même, c'est de naissance et personne ne pourra me changer. J'ai essayé de changer pour moi même, pour...euh...Tia... pour Alex aussi mais rien ne marche. Par contre, je ferais des efforts pour me contrôler. J'ai vu ce soir ce que ça fait quand quelqu'un est ce que je suis. Je l'ai vu en toi...mais j'ai aussi une chose importante à te demander. Dit-il avec un sérieux très impressionnant. Si tu veux que l'on parle d'elle, demande-moi d'abord si je le veux. Je n'te sauterai pas à la gorge, mais tout à l'heure, elle est venue sur le tapis de but en blanc et ça m'a...ça m'a...touché...ça n'aurait pas du mais c'était l'cas...

Il regardait la Serdette dans les yeux à présent, il avait de nouveau la force de la regarder en face. Il joua avec ses mains qui étaient tremblotantes. En fait, il ne jouait pas vraiment avec, mais il les caressait sans s'en rendre compte. Il était encore très mal à l'aise de tout ce pic d'émotions, aussi il ne fit plus rien mais attendit que Clémentine lui réponde avec un suspense pas croyable qui était pesant dans l'atmosphère. Ce fut à son tour de trembler comme une feuille. Ses jambes lui jouèrent des tours ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Sam 18 Sep - 0:24

Très soulagée fut Clémentine de voir que Xela ne s'était pas dérobé de son étreinte pour partir en courant dans le couloir ! Et ravie fut-elle de le voir se retourner doucement avant de la serrer à son tour contre lui. Clem étouffa un gémissement de surprise, un tantinet écrasée mais trop amusée et rassurée pour se plaindre ! C'était plutôt bon signe et rien ne pouvait plus gâcher ce moment. Pourtant, la jeune fille savait qu'elle devait maintenant réparer ses... erreurs ? Elle estimait qu'elle n'avait fait aucune erreur grave, pourtant il fallait bien rassurer le Serpy, lui redire encore une fois qu'il n'était plus seul désormais. Mais Clémentine avait peur de l'embêter un tantinet à lui dire ça tout le temps ! Xela l'avait d'ailleurs énoncé plus tôt dans la soirée. Mieux valait garder encore un peu le silence et se caler davantage dans ses bras. Pour ça, Clémentine ne se fit pas prier, laissant Xela blottir de nouveau sa tête dans le creux de son cou comme elle aimait tant. Seulement, cette étreinte était différente des autres car légèrement empreinte d'amertume.

Bien que Xela ait avancé le fait que Clem n'avait pas pu connaître à l'avance le désastre de ses paroles, la Serdette s'en voulait un peu. Encore une fois, elle n'aurait pas agit différemment en cas similaire. Mais peut-être aurait-elle attendu un peu avant de parler à ce sujet. Elle était allée trop vite, certainement. Ce n'était pas simple pour elle... La Serdette était tiraillée entre l'envie terrible de nouer des liens forts avec Xela, et l'obligation qu'elle avait d'être vigilante vis à vis de son passé, sous peine de le voir se carapater, lui et ses démons. Aussi, Clem agissait de traviole, un coup gardant le silence alors qu'elle aurait dû partager ses émotions, et de l'autre, brusquant Xela sans avoir imaginé une seconde auparavant lui faire du mal. C'était difficile tout ça. Difficile et complexe. Mais l'amour de Clémentine ne fit que se renforcer à cette pensée. Après tout... elle aimait les défis ! Moins fortement qu'elle aimait Xela, évidemment, mais les deux se rejoignaient, finalement ! La jeune trembla imperceptiblement aux mots du jeune garçon quant au fait qu'il ressentait quelque chose de fort à son égard. Clem baissa doucement les yeux en esquissant un pâle sourire. Quelque chose de fort... Oui, seulement Xela n'avait pas parlé d'amour ! Les doutes se faufilèrent dans la brèche, manquant de faire éclater celle-ci dans le crâne de la Serdette. Cette dernière se crispa quelque peu entre les bras de son amoureux.

Elle n'était pas certaine de ses sentiments après coup. Elle aussi ressentait quelque chose de fort... pour Alex ou pour Sylvia ! Et ce concept fort s'appelait tout simplement l'amitié ! Damned... Clem tourna de l’œil et ne sut que faire pour rendre la situation plus légère, pourtant, fort heureusement, ce fut le Serpy qui brisa le silence, après qu'elle eut brisé la glace... Chacun son tour en fait. Xela s'était légèrement reculé pour la regarder droit dans les yeux. Clémentine en fut un peu retournée mais soutint son regard sans faillir, tout de même en proie à quelque trouble. Les yeux du garçon étaient si... particuliers. Surement beaucoup plus pour elle que pour les autres car elle savait maintenant déchiffrer son lugubre regard. Ou en tout cas de manière plus précise qu'avant. Il avait glissé ses mains dans les siennes et la Serdette ne put ignorer qu'il les caressait nerveusement au fil des mots, de ces paroles qui résonnèrent dans la tête de la jeune fille. Celle-ci hocha doucement sa caboche à plusieurs reprises, le regard concentré, l'air compréhensif. Sa voix se voulue très douce. Aussi douce que possible en tout cas. Et ca faisait vraiment du bien après tant d'éclats résonnants...

" Oui, je comprends. Tu sais, c'est à toi de savoir si tu veux m'en parler ou non. Après tout, on a tout notre temps pour ça, rien ne presse, et j’ai été trop hâtive surement. "

Clémentine esquissa un léger sourire. Par "ça", elle voulait dire "les confessions", "les aveux", les "histoires de quand on était pitits". Mais peut-être que Xela comprendrait sa phrase de travers... La Serdette ne releva pas son imprécision verbale et ajouta, non sans baisser les yeux, mais en caressant très lentement les mains du Serpy à son tour.

" Ne fais pas d'effort particulier si tu n'en as pas envie. Si je tiens à être avec toi c'est pas en vue que tu changes, que tu deviennes quelqu'un d'autre juste pour mon confort personnel. Au contraire... Moi je t'a... "

Hiiioups... Vite, vite, vite ! Relever les yeux, reformuler, recommencer...

" Je t'apprécie tel que tu es. J'apprécie... le Xela 'fauteur de trouble', comme tu dis, le Xela qui piétine le règlement avec une Serdette aux cheveux zarbis, le Xela sarcastique, le Xela aimant la bagarre également ! D'ailleurs je suis une super forte bagarreuse moi aussi, tu sais ! "

La jeune fille sourit de toutes ses dents. Oh que oui, elle les appréciait tous ces Xela... Mieux que ça, elle les aimait, les adulait... Mais mieux valait en rester au stade de l'appréciation. pas sûr que Xela supporte le niveau supérieur. Clémentine relâcha doucement les mains du jeune garçon, par simple timidité, refoulant l'envie soudaine de se caler à nouveau tout contre lui. Elle n'avait absolument pas dit ça par moquerie ou méchanceté, bien au contraire. Elle voulait détendre l'atmosphère et ça, même le dernier des Troll le comprendrait très bien. Son regard parlait pour elle d'ailleurs. Clem croisa vite celui de Xela, avant de reporter son attention ailleurs en ajoutant plus doucement.

" Mais j'apprécie tous les autres Xela aussi... Comme ceux que je n'ai pas encore la chance de connaître. Aucun souci là dessus, je suis... patiente. "

Clémentine attendit quelques secondes avant de plonger à nouveau son regard brillant dans celui de Xela. Un faible sourire vint réchauffer son visage tandis qu'elle plaça ses mains dans son dos, histoire de se tortiller nerveusement les doigts. Si près de Xela, la Serdette se sentait comme une boussole perdant totalement le Nord. Peut-être que le Serpy le ressentait... Enfin, elle préféra ne pas y penser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Sam 18 Sep - 9:23

Ce fut maintenant au tour du Serpentard d'être soulagé. Tous ce qu'il s'était dit dans cette salle, était d'un chargé en émotion qui aurait pu démolir n'importe qui. Cependant, nos deux jeunes gens avaient pris tout ceci avec un stoïcisme impressionnant. Ils étaient passés tous deux à un point encore plus avancé dans les aveux. Quant à leurs sentiments et des explications dues à ce qu'ils ressentaient, mais tout était encore flou. Xela n'avait pas été assez clair, tout comme le fut Clémentine quelques minutes plus tôt. Xela, bien que rassuré, était très nerveux à présent. La Serdette avait complètement changé d'attitude par rapport au fait qu'elle s'était emportée un peu plus tôt. Elle était redevenue exactement la même qu'elle eut été lorsqu'elle poussa la porte pour entrer dans la salle. Incertaine dû au trac, naturelle quant à son attitude et très proche physiquement de notre tête brulée. Pourtant, un étrange malaise s'était plongé dans le ventre de nos deux jeunes gens. Comme des regrets de toutes sortes.

Xela en avait beaucoup dit à Clémentine. Ils étaient si proche maintenant, qu'il ne devait plus y avoir de malaise? Et pourtant, il y en avait encore tant. Bon, il fallait dire aussi que le Serpy était si caractériel qu'il était toujours très difficile de savoir comment lui parler. La preuve: vous voyez comme il s'était emporté alors que Clémentine n'avait cherché en rien à lui faire du mal? Bref. Ce genre de question lui étaient passé par la tête quelques instants auparavant, mais maintenant, il n'y pensait plus. Clémentine le respectait tant que le jeune garçon en fut incroyablement touché. Il ne cherchait plus à faire ou dire quoi que ce fusse. Il n'avait envie pour le moment que de prolonger cette étreinte qui avait des apparences magique et très apaisantes. Sauf que maintenant qu'ils parlaient, ils n'étaient plus collés, mais ils étaient encore dans les bras l'un de l'autre.

Xela lui, était certain de ses sentiments. Il avait toujours beaucoup d'assurance dans tous les aspects de sa vie, le passé l'avait forgé ainsi, mais pas seulement. Il avait toujours eut ce genre d'assurance en lui, tout comme il avait toujours été cynique, sarcastique, bagarreur et de nature à punir ceux qui ne le respectaient pas. Il n'avait cependant pas ce genre de comportement envers Clémentine, du moins, c'était ce qu'il croyait. Certes il était beaucoup plus attentionné envers cette petite, mais il était encore loin de pouvoir se contrôler complètement. Ce ne fut que lorsque la Serdette lui confirma sa requête par le biais d'une approbation verbale qu'il lui répondit:

-Merci Clémentine. Je savais que tu le comprendrais. T'es pas une idiote alors le contraire m'aurait surpris.

Oui, il était assez calme pour surveiller son dialecte. Il lui parlait normalement, de façon à ne pas trancher ses mots. Il avait du respect pour elle. Elle était la première personne hormis ses proches, à lui tenir tête dans une situation si délicate. Il voyait bien en elle, l'être courageux qu'il y avait. Elle s'expliquait avec tact et cela le toucha encore plus. Il n'approuvait ses dires qu'avec des hochements de tête en signe d'approbation avec les paupières légèrement plissées. Il l'estimait plus que tout autre chose. Xela avait très bien compris ce qu'elle avait entendu par "ça", mais un léger doute dut à la terreur de son frère, vint embrumer ses pensées, puis il se laissa guider par le reste des mots et des gestes de la jeune fille. Elle lui apporta une autre confession qui fit du bien au Serpentard, elle ne tenait pas à ce qu'il change pour elle, mais s'il devait le faire, ce devrait être pour lui. Il en fut ravi mais lorsqu'il voulut apporter quand même une précision, Clémentine ne lui laissa pas le temps de répondre en reprenant ses propres dire. Xela avait bien compris, mais il lui dit quand même:

-Si je fais des efforts, c'est pour être plus vivable à tes côtés. Ça n'a aucun sens de se fréquenter si on passe not' temps à s'fritter mutuellement...Dit-il avec un ton grave et légèrement honteux.

Xela, bien que si particulier, savait se servir de son cœur. A sa manière certes, mais il y avait du bon dans ce qu'il disait. Il était enclin à donner tout ce qu'il pouvait pour la jeune fille. Autant que son orgueil et sa fierté lui permettrait en tout cas. Clémentine ajouta encore une précision pour que le Serpy ne soit pas trop susceptible. Elle était même impatiente de les connaitre ces "Xela qu'elle ne connaissait pas encore".

Non ne fais pas ça, pas encore en tout cas...Ho tais-toi, toi...Tu commences à m'courir un chouilla. On verra bien c'qui s'passera...T'façons j'survivrai...Eut-il comme dialogue avec sa conscience.

Clémentine était impatiente de connaitre une nouvelle facette de la personnalité de notre jeune garçon si perturbé dans le cœur et l'esprit? Qu'à cela ne tienne, elle allait en connaitre d'avantage et sans plus tarder.
Ils étaient encore dans les bras l'un de l'autre, mais se faisant face. Xela enleva ses mains du dos de la jeune fille pour les placer autour du cou de Clémentine ses deux pouces étant sous son menton. Il tremblait légèrement, mais il la regardait avec un regard très perçant. Ne forçant en rien Clémentine, il approcha doucement ses lèvres des siennes, en tournant légèrement la tête sur le coté, pour arriver bien trop près de la jeune fille...et ce ne fut que lorsqu'il était à un centimètre de son visage, qu'il ferma les yeux et lui donna un doux baiser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Lun 20 Sep - 23:46

Effectivement non, Clémentine n'était pas une idiote. Mais simplement en proie à quelques élans de naïveté quelques fois. D'ailleurs, en cet instant, la Serdette eut la naïveté de penser que Xela ne partagerait jamais des sentiments aussi forts qu'elle, ceux qu'elle ressentait pour lui. Pourtant, elle devait normalement se douter que si le "fauteur de trouble" de Serpentard avouait vouloir changer pour elle, c'est qu'il y avait bien anguille sous roche ! Clémentine aurait dû se rendre à l'évidence plus tôt que le Serpy ne changeait pas pour n'importe qui... à savoir s'il avait déjà changé une fois pour quelqu'un. Oui, surement au moins une fois. Seulement, si la jeune fille s'était rendue compte de ce fait, alors surement qu'elle serait... tombée dans les pommes ? Or il était mal avisé de s'évanouir dans une telle situation. Quoique cette excuse aurait pour don de resserrer encore plus l'étreinte des deux amoureux. A moins que Xela ne la lâche par terre sans l'aider à se relever... Après tout, c'était déjà arrivé dans la Salle de bain des Préfets ! Clémentine se souvint de cette scène et de cette soirée durant quelques secondes et un léger sourire vint flotter sur son visage, accentuant sa bouille déjà rayonnante de grenouille-morte-d'amour. Cette soirée semblait s'effacer suite à celle, mille fois plus belle, qui se déroulait en ce moment. Les deux élèves avaient fait du parcours, ils n'étaient plus les mêmes et avaient mûri sans le savoir, peut-être. Clémentine pesait ses mots mais comprenait Xela de mieux en mieux et ne tendait qu'à être là pour lui tandis que le Serpy travaillait sur lui-même et s'enhardissait en promesses fortes et riches en émotion.

Oh oui, les deux tourtereaux avaient changé, l'un pour l'autre, mais surtout l'un avec l'autre. Clémentine espérait secrètement que cela dure longtemps. Très longtemps... Seulement, pour l'instant cet amour ne faisait que s'élancer de la ligne de départ ! Et quel élan d'ailleurs... Clémentine, calée dans les bras de Xela observait celui-ci en esquissant des p'tits sourires retenus et en laissant briller ses yeux autant que des yeux peuvent briller. Elle avait acquiescé doucement aux paroles du Serpy quant au fait que celui-ci désirait être plus "vivable" par rapport à elle, histoire qu'ils ne se chamaillent pas trop de ce côté là. Clémentine aurait voulu rétorquer que jamais elle ne se chamaillerait avec le garçon qu'elle aimait, pourtant elle se connaissait bien et savait que, elle aussi, possédait un certain caractère. Un caractère englué dans une joie de vivre intarissable, certes, mais un caractère quand même... d'ailleurs certains élèves s'en souviennent bien ! La jeune fille avait donc hoché la tête, d'autant plus qu'elle savait qu'élever la voix face à Xela était parfois bénéfique pour lui. Jamais Xela n'avait reçu d'ordre d'aucun élève ici, et la réaction qu'il avait eut quelques instants plus tôt le prouvait bien. Au final, il s'était excusé et, même si les torts avaient été partagés, Clémentine n'avait que trop bien ressentit les émotions du Serpentard. C'était surement douloureux, mais la jeune fille ferait tout ce qui était en son pouvoir d'amoureuse pour apporter son soutien à Xela, même si cela ne lui plairait pas forcement. La jeune fille ne put pourtant s'empêcher de cligner l'œil d'un air complice à l'intention du Serdouch':

" Se chamailler tu dis ? Dommage, j'aurais bien voulu voir qui de nous deux est le plus costaud ! Pas sûr que ce soit toi, mais je ne veux pas grignoter ton honneur, très cher Serpouch' ! "

La jeune fille s'était légèrement reculée pour mieux regarder Xela mais vint doucement poser sa main sur l'épaule du Serpy afin de lui faire comprendre qu'elle plaisantait. Ca paraissait naturel pour elle, seulement les émotions étaient encore palpables en chacun des deux élèves et la Serdette voulait prendre un maximum de précaution pour ne pas faire replonger cette soirée. Elle était tout simplement bien en cet instant. Apaisée, tranquille et sans souci flottant dans son p'tit crâne. Tout allait pour le mieux. Et cette simple constatation fit rayonner la jeune fille comme jamais, à croire que seul Xela avait le don de la faire étinceler de la sorte. En effet, jamais Clémentine n'avait eu la tête qu'elle possédât en cet instant ! Comme si son visage d'amoureuse s'était vu réservé exclusivement pour le Serpentard aux yeux sombres. Celui-ci d'ailleurs sembla trembler doucement tout à coup. La Serdette perdit un instant son sourire, craignant avoir dit une boulette, histoire de changer... Elle en avait fait sa phobie d'ailleurs ! La phobie de sortir une ânerie pile au moment où tout devait se dérouler parfaitement. Elle desserra un peu son étreinte, prise d'une peur panique à la sensation de ce Xela tout embarrassé dans ses bras.

Pourtant, si ses tremblements effrayèrent la jeune fille, le regard du Serpy la fit ne plus bouger d'un pouce et la Serdette cligna plusieurs fois des yeux d'un air interrogateur. Evidemment, elle comprit très bien le geste de Xela une fois que celui-ci vint encadrer tendrement son visage de ses mains. Et c'est avec un bonheur non dissimulé que la jeune fille accepta et partagea son baiser... Elle sentit presque le sol se dérober sous ses pieds tant cet instant fut magique et renversant ! Enfin ce fut surtout son cœur qui se renversa, tout chargé d'amour qu'il était ! Excuse supplémentaire pour s'accrocher au cou du jeune garçon, on dira ça ! Un tendre, magique, bouleversant baiser… puis Clémentine se recula très légèrement et sourit de toutes ses dents, en ne pouvant s'empêcher de rire doucement. Ses cheveux changèrent plusieurs fois de couleurs durant le tendre échange amoureux et redevinrent finalement plus roses que jamais, prouvant ouvertement à quel point elle s'était attachée à Xela. La jeune fille était émue, charmée mais surtout heureuse et remplie d'une force nouvelle. Si un jour elle avait pu penser pouvoir partager cela avec Xela... Clémentine aurait peut-être eu du mal à être patiente, attentive et réfléchie comme elle le fut. Elle souhaitait que le Serpy ne regrette rien et se trouve aussi léger qu'elle l’était à ce moment. Clémentine, véritablement touchée et un peu tremblichonante d‘ailleurs, porta une main encore mal assurée vers la joue de son amoureux et la caressa tout doucement en vissant son regard embué dans le sien.

" Enchantée de te connaître, nouveau Xela ! J'espère qu'on aura souvent l'occasion de se croiser dans le château toi et moi ! "

Clem laissa échapper un petit rire, ravie de sa blague... qui n'en était pas forcement une. Oh oui, elle voyait déjà les autres élèves jaser au sujet des deux jeunes amoureux qui venaient déclore au sein du château. Elles les voyaient déjà toutes ses langues piquantes qui ne manqueraient pas de leur baver dessus. Mais c'était dingue comme elle s'en fichait totalement... Avec Xela, à ses côtés, Clémentine ne craignait plus rien ni personne. Elle se sentait neuve de cet amour réciproque et voyait ses soucis s'envoler en une étreinte, en un simple effleurement de main ou un léger baiser comme celui-ci. La jeune fille laissa ses doigts vagabonder librement sur la joue du Serpy, toujours en gardant une prudence notable, par simple appréhension. Mais alors qu'elle penchait la tête afin d'ajouter quelque chose, une musique résonna soudain dans la pièce et la fit sursauter brusquement... Clémentine jeta un vif coup d'œil par dessus son épaule. Le sigle ZZ Top, qui jusque là flottait toujours près de la fenêtre dans une lueur dorée, avait laissé place à un nouveau sigle. Ou plutôt le nom du groupe lui-même... The Beatles ! Effectivement, la chanson suivant celle des barbus guitaristes moldus fut le célèbre morceau des quatre têtes, "All you need is...". Clémentine tourna doucement la tête vers Xela, les joues un peu rouges de gène suite à ce démarrage de chanson pour le moins... imprévu ! Elle bafouilla d'ailleurs quelques mots:

" Euh... ce... Il est pas au point ce sortilège tu sais. Je crois que c'est... j'dois le contrôler inconsciemment, ça doit être ça ! "

La jeune fille sourit bizarrement, les yeux suintant l'excuse ! Que Xela ne lui en veuille pas, cette chanson, elle ne l'avait pas contrôlée à distance... en tout cas pas volontairement ! Pourtant, aussi embarrassée soit Clem-Clem, il fallait bien dire que ces notes sucrées et chaleureuses emplissaient drôlement bien la pièce en cet instant particulièrement doux. La jeune fille en profita pour croiser à nouveau le regard de Xela et lâcha d'un air mi-embêté mi-amusé.

" ... Mais à moi il me convient très bien. J'sais pas pourquoi ! "

La Serdette loucha sur le nez de Xela et sentit son cœur battre de façon intense mais irrégulière. Alors elle n'y tint plus et, suite à un léger haussement de taille, après s'être mise sur la pointe des pieds plus exactement, Clémentine posa un tout p'tit bisou sur le bout du nez du Serpy ! C'est à ce moment qu'elle se rendit vraiment compte que Xela était plus grand qu'elle... quand bien même il était un peu plus jeune ! Pourtant la Serdette n'en fut pas peinée plus que ça. Au contraire, elle préféra s'en amuser et adressa un charmant sourire au Serpy, une fois retrouvée sa taille normale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mar 21 Sep - 10:37

Tout se passait au mieux pour notre jeune et nouveau couple. Clémentine n'avait pas repoussé les avances du Serpentard qui en fut étrangement soulagé. Ce baiser était très significatif pour Xela, il voulait dire tant de choses, peut-être d'ailleurs que Clémentine n'avait pas la moindre idée de la totalité de ces significations. Mais bref. Ils étaient tous deux dans la salle d'Astronomie, épiés par les étoiles qui voyaient sur eux deux, une amour naissant qui apporterait à tous deux, quelque chose de beau mais de compliqué. Oui de compliqué, Xela le savait au fond de lui que les choses ne seraient pas toujours aussi roses que la belle chevelure que la Serdette venait de reprendre. Quel dommage ce fut lorsque celle ci était passée par toutes les couleurs capillaires. Xela aurait trouvé ça très joli, mais ayant les yeux fermés, il ne put la voir. Toutes ces couleurs lui auraient donné encore plus d'assurance, mais il avait la crainte qui bouillonnait en lui. Cette crainte qui venait de l'appréhension que la Serdette le rejette. Ce fut pourquoi il s'appliqua pour que leur premier baiser soit à jamais gravé dans le cœur et l'esprit de Clémentine. D'ailleurs, il resterait à jamais gravé dans ceux de Xela. Il avait passé une soirée très spéciale et elle ne perdait pas en rebondissement.

Lors de cette douce embrassade, Xela avait resserré l'étreinte pour que Clémentine ne tombe pas. Il avait sentit qu'elle n'avait plus beaucoup de contrôle sur ses jambes. Elle était collée à lui et cela lui fit chaud au cœur. Cœur malade certes, mais il aimait cela. Surtout que si près l'un de l'autre, il sentit pour la toute première fois, le cœur de Clémentine cogne contre sa propre poitrine. La Serdette était plus petite que lui, mais pas tant que cela. Lorsque ce moment si magique fut terminé, Xela avait toujours les yeux fermés et il arborait un timide sourire. Il avait la tête légèrement baissée en direction du regard de Clémentine puis il ouvrit à nouveau les yeux. Son regard à lui était toujours aussi perçant et intense. Ses yeux se fixèrent alors sur la chevelure rose de Clémentine et il sourit d'un sourire en coin. Il remis une autre mèche à sa place puis il fixa l'ensemble de son visage, n'osant presque pas croiser son regard. De ses cheveux, il passa à sa joue, puis son menton, sa bouche, son nez, puis...hésitant un peu...il plongea enfin ses yeux dans ceux de la jeune fille.

Clémentine porta alors sa main sur la joue de Xela et au contacte de celle ci, il frissonna légèrement en fermant les yeux quelques secondes. Clémentine lui présenta son enthousiasme quant à la rencontre de cette facette du Serpentard que personne d'autre qu'elle ne connaissait. Xela eut alors un petit rire amusé. Dans la même phrase, elle lui affirma, tout aussi comiquement que la première partie de sa phrase, son intention de le retrouver dans le château. Il rit en même temps que Clémentine à cette blague, mais il voulut le préciser une chose. Ce fut donc à quoi Xela répondit sur un ton de rigolade:

-Tu es vraiment sûre?

Très franchement, Xela avait parlé. Il voulait faire d'efforts pour cette jeune fille. Ce baiser voulant dire tant de choses, était bien la preuve qu'il tenait beaucoup à elle. Mieux encore: il était amoureux d'elle. Il ne savait pas du tout comment ni pourquoi, mais il l'aimait. Après tout: le cœur a ses raisons que la raison ignore. Tout comme la jeune fille, il voulait la revoir dans le château pour une fois prochaine. Mais pour l'heure, ils étaient encore dans les bras l'un de l'autre à batifoler tous les deux. Il avait saisit la main de Clémentine qui avait caressé sa joue un instant auparavant. Ils avaient les doigts croisés les uns dans les autres. Tout à coup, la musique changea pour donner place à un titre des Beatles que Xela reconnut aussitôt. Ce fut au moment de la chanson où ils dirent love, que Xela devint légèrement rouge de visage. Cela dit, il ne perdit pas le nord pour autant.

Il avait écouté Clémentine attentivement quant à l'explication de l'inconscient sur son sort, mais il n'y releva pas. Elle lui affirma ensuite que ce musique lui convenait très bien tout en déposant une bise sur son nez. Xela aussi trouvait la chanson très appropriée, si bien même qu'il prit une initiative complètement inattendue. Il posa son front sur celui de la jeune fille et la regarda droit dans les yeux, ses bras autour de son cou. Il n'y avait plus qu'eux. Plus que cette soirée magique et les deux cœurs battant à l'unisson qui résonnaient chacun dans la poitrine de l'autre. Ce fut alors l'instant tant inattendu mais pourtant tellement vrai et si sincère. Xela lui dit la voix très basse:

-Clémentine, je suis amoureux de toi.

Certes, cette phrase n'avait pas lieue d'être, mais il tenait à lui avouer ses sentiments. Par contre, ce nouveau couple n'était pas au bout de leurs peines. En plus d'être comme il l'était, Xela était très jaloux, mais cela ce sera une autre histoire... Pour revenir à celle qui nous importe en ce moment, Xela attendait que Clémentine lui réponde à son tour. En aurait-elle la force, le courage? Ils étaient tous deux passés par des aveux bien plus tragique que celui ci, mais avouer son amour à la personne que l'on aime, même s'il parait évident, n'est pas toujours chose simple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 22 Sep - 15:59

Au nom de Merlin, que Xela ne doute jamais de la force physique de la Serdette aux cheveux roses ! Certes, Clémentine était assez petite. Mais elle était bien plus musclée que ce que l'on pouvait penser. Et quand bien même les muscles ne font pas tout, ces derniers lui furent drôlement utiles dans sa petite vie. Effectivement, il faut ajouter que Clémentine eut tôt fait d'apprendre à s'en servir. A l'école primaire moldue dans laquelle elle se rendait étant enfant, la jeune fille se chamaillait assez souvent avec ses camarades de classe. En réalité, ceux qui ne la connaissaient pas se moquaient d'elle à la première vue de ses cheveux, verts à l'époque. Ainsi, la jeune fille se défendait... peut-être plus qu'il n'en fallait quelques fois. Nombreuses furent les baffes qu'elle asséna pour se faire respecter par la force des choses ! Mais Clémentine avait toujours su pardonner aux autres enfants et, une fois la baffe collée sur un coin d’une joue, la jeune fille faisait un bisou, ou câlinait son camarade pour lui faire comprendre, à sa manière de petite enfant, qu'elle ne lui en voulait pas le moins du monde.

Une fois passée cette sorte de... rituel, tout allait pour le mieux entre elle et les autres ! Mais il fallait toujours recommencer à chaque début d'année avec les nouveaux arrivants de l‘école, et Clémentine s'en était un peu fatiguée. Surtout que plus nous grandissons, plus la mauvaiseté des autres devient rigide. Xela en savait quelque chose, et la Serdette aussi. En cela les deux amoureux s'étaient rapprochés, et confiés. Voila pourquoi Clémentine avait appris quelques années auparavant à mieux se servir de sa force, et la canalisa dans des actions dignes d'un vrai combat au corps à corps ! D'ailleurs, c'est son cousin moldu qui l'aida à assimiler plusieurs gestes, très utiles en cas d'agression ou autre. Clémentine savait se défendre, se battre même... Bon il fallait dire qu'à Poudlard, mieux valait garder ses attitudes au combat par devers soi. Mais la question de Xela titilla légèrement la jeune fille qui lui adressa un regard sournois. Calée entre ses bras, lovée dans une chaleur douce et presque enivrante, une lueur amusée passa dans le regard de la jeune fille.

" Je te prouverai ma valeur physique... une fois que je serais moins fatiguée ! "

Clem était en effet épuisée. Pourtant, l'amour lui servait d'adrénaline et la Serdette ne ferma pas les yeux une seule fois, luttait vaillamment contre la fatigue pour pouvoir graver chaque instant, chaque détail de cette soirée dans un coin de son esprit. Effectivement, elle tenait à ne pas s'abandonner à ce sommeil qui l'appelait de plus en plus intensément. Pour ce, elle plongea davantage son regard dans celui de Xela en lui souriant d'un air adorable, et en laissant celui-ci entourer son cou de ses bras tout en collant son front contre le sien. Cette proximité accentuée fit battre de plus belle le cœur de Clémentine, car elle perçu de surcroît que le Serpy désirait lui dire quelque chose. C'était plutôt flippant pour elle qui n'avait encore pas l'habitude de se retrouver en quasi-autarcie avec le Serpentard, à savoir que tous les deux semblaient tout à coup n'être que seuls au monde… Evidemment, cette idée était très séduisante, autant que le deuxième acteur qui la matérialisait, mais ça restait malgré tout encore effrayant pour Clémentine qui n'avait pas encore inscrit les câlins du Serpy dans son quotidien. Espérons que les choses se passeront ainsi par la suite, seulement pour l'instant, Clem-Clem resta silencieuse et cligna plusieurs fois des yeux en attendant la suite. Et quelle suite... La jeune fille sentit de nouveau ses jambes se dérober sous elle, ce fut d'ailleurs une occasion pour serrer encore plus le Serpy contre elle ! Il avait dit ces mots magiques... Et la Serdette ne s'y était vraiment pas préparée. Au contraire, elle avait même effacé tout indice quant au fait que Xela puisse dire un jour ces mots là, cette phrase abyssale et merveilleuse !

Aussi, Clémentine enlaça très fort le Serpy et cala sa tête dans son cou, par émotion certes, mais justement... elle ne voulait pas montrer ces petites larmes qui vinrent lui picoter les yeux. Cela dit, la Serdette ne se rendait pas vraiment compte de cette manifestation lacrymale, dans le sens où elle était au bord de pleurer de joie. Et la joie ne brûle pas les yeux… à défaut du cœur ! Clémentine souriait comme une ahurie sans vraiment savoir pourquoi, ou presque. Xela savait ce qu'il disait, il avait pesé soigneusement ses mots afin de ne rien regretter par la suite. C'est surement cela qui toucha Clémentine plus que n'importe quelle parole n'ayant ni sens ni profondeur. A ce moment, la Serdette pu presque toucher du doigt l'étendue de son amour pour le Serpentard. Et elle pu également connaître la grandeur de celui que Xela lui vouait, ou voulait partager avec elle. La jeune fille renifla doucement en fermant ses yeux. Elle resta quelques secondes comme ça, les bras serrés autour de la taille du Serpy, le sourire tremblotant et le cœur cognant à tout rompre. Les Beatles, eux, continuait de jouer, imperturbables ! Au bout d'un court instant, Clémentine se rendit compte avec une certaine peur qu'elle avait laissé Xela en plan, et qu'elle n'avait tout simplement... rien répondu ! Elle en sursauta d'ailleurs, et se recula légèrement pour croiser le regard de son amoureux. Un peu peinée de n'avoir pas répondu tout de suite, elle eut du mal à trouver ses mots... C'était le moins que l'on puisse dire d'ailleurs:

" Xela je... m... moi aussi. Euuuh... non ! Non j'veux pas dire que moi aussi je suis... amoureuse de moi ! Je... au contraire d'ailleurs ! Mais... "

Clémentine serra les mâchoires, agacée contre elle-même et son incapacité à se maîtriser aussi vite qu'elle le voulait. Effectivement, il fallait se ressaisir rapidement, histoire de ne pas passer pour une folle ! Pour trouver un peu plus de contenance, la Serdette se détacha de Xela et vint serrer ses poings très fortement le long de ses cuisses en fermant les yeux quelques secondes. Puis, après un soupir réparateur, la jeune fille lâcha doucement, et d'une voix un peu tremblante:

" Je t'aime aussi, tu sais. "

La Serdette laissa filer quelques secondes puis releva la tête vers le Serpentard. Ses grands yeux étonnés le fixèrent un instant, lui donnant un air soudain un peu idiot et très surpris. Clémentine, effectivement, se fit la réflexion à voix haute:

" Ah bah je... j'pensais que ce s'rait plus difficile à dire mais en fait... Non ! "

Soulagée, rassurée, Clémentine laissa échapper un petit rire, un peu bête d'ailleurs. Dans la pièce, la musique s'arrêta et le sigle des Beatles s'évapora dans l'air, laissant les deux élèves plus unis que jamais. La jeune fille avait recouvré un regard assuré et pétillant, non sans conserver dans son p'tit cœur toute l'émotion ayant découlé des précédentes paroles de Xela. Sans trop savoir pourquoi, Clémentine recula d'un pas. Mais alors, un violent vertige la pris et la demoiselle perdit l'équilibre. Heureusement qu'un mur se trouvait près d'elle, sans quoi elle se serait certainement étalée au sol, aux pieds du Serpentard. La Serdette se rattrapa d'un bras aux pierres glacées de la pièce, tandis qu'elle posa sa main gauche sur son front, les sourcils froncés et les yeux clos. La fatigue lui rappelait d'aller se coucher. Ayant trop lutté contre le sommeil, Clémentine s'était épuisée davantage et la force venait à lui manquer. La Serdette s'adossa donc le long du mur, les pieds encore mal assurés, avant de se laisser glisser le long de celui-ci. Une fois recouvré une certaine stabilité, assise au sol, Clem leva la tête vers le Serpy et esquissa un sourire d'un air désolé.

" La fatigue revient au galop on dirait. Seulement le truc c'est que... j'ai pas envie de retourner dans mon dortoir. "

La Serdette disait vrai. Bien que l'envie de dormir se faisait alléchante, l'envie de sortir de cette pièce, elle, n'effleura même pas son esprit. Clémentine voulait rester ici, avec Xela... Tant pis pour les lendemains difficiles. Restait seulement à savoir ce que proposerait Xela, même si Clem se doutait qu'il allait lui conseiller la prudence, histoire de veiller sur elle comme il le faisait depuis plusieurs jours maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Mer 22 Sep - 17:00

Xela était toujours dans les bras de Clémentine, lorsque celle ci lui rétorqua qu'elle l'aimait elle aussi. Le Serpentard n'en doutait pas. Elle ne se serait jamais tant laissé faire et elle n'aurait pas été si perturbée en sa présence. Il l'avait vu dans ses yeux, dans les battements de son cœur, dans la coiffure qui avait pris le pas sur sa volonté de couleur. Bref! Ils étaient tous deux amoureux et cela leur faisait du bien. Mais le fait de la savoir était une chose, mais se l'entendre dire était un bouleversement d'émotions. Xela le savait au fond de lui, mais lorsque ces doux mots "moi aussi" sortirent de sa bouche, Xela explosa intérieurement. Cela dit, Clémentine se rattrapa très vite pour rassurer le Serpentard quant au fait qu'elle l'aimait bien lui et non elle-même. Mais ces précisions le firent sourire, et il ne sourit que pour s'empêcher d'éclater de rire. En effet, les bégaiements de la Serdette étaient très comique, mais il ne voulait rien laisser paraitre à la jeune fille.

Lorsqu'elle reprit ses mots pour lui dire clairement qu'elle l'aimait aussi, Xela la serra un peu plus fort dans ses bras. Cette accolade était si agréable, qu'il en ferma les yeux et se laissa aller dans ses pensées qui n'étaient que tournées vers la Serdette qui était dans son étreinte. Ils étaient tous deux bien ainsi mais aussi bien fatigué. L'heure avançait dangereusement, et la fatigue commençait à avoir raison d'eux. Il fallait dire que cette soirée eut été très éprouvante pour nos deux jeunes amis. Ils étaient passés par toute une gamme de sentiments et cela les avait grandement fatigué. Au final, ce qui en résultait, était d'une quiétude inégalable. Xela aurait volontiers passé le reste de la nuit dans les bras de son amoureuse, mais s'ils se faisaient capturer par Rusard ou un professeur, ils ne pourraient sans doute plus se voir avant longtemps: entre leurs hypothétiques heures de colle et leurs cours...

Lorsque Clémentine apporta la précision quant à la difficulté de dire "les mots magiques", Xela se souvint à quel point il lui fut difficile de le dire en étant certain de ce qu'il disait. Il la relacha alors un peu pour la regarder à nouveau dans les yeux, ses beaux yeux qui le faisaient fondre de plus en plus. Il aurait sans doute du mal à lui dire cela ce soir, c'est pourquoi il s'en retint. Il ne lui dit que ceci avec un regard toujours aussi perçant que d'habitude:

-Ce n'est pas dure de dire quelque choses. Le plus dure c'est de le dire quand on le pense vraiment.

La musique disparut alors et Xela vit avec surprise la Serdette s'éloigner de lui. Elle vacilla, chancela, manqua de tomber au sol, mais se rattrapa au mur pour en glisser le long. Uns fois assise, elle le regarda drôlement, et Xela craignait qu'elle dise ces mots. Si justes étaient-ils, il ne voulait pas les entendre, pas encore en tout cas. Il rejoignit alors Clémentine, plia sur ses genoux et vint se mettre accroupis à ses côtés. Ceci fait, il s'assit aussi avec grâce et prit la main de la jeune fille. Il prit alors tout son sérieux et lui dit:

-Nous nous mettons dans des états de fatigues incomparables, et je n'veux pas que tu aies de problèmes à cause de moi. Vu l'heure, même si tu venais à dormir dès maintenant, tu serais quand même dans un états pas croyable en cours demain.

Il chercha dans la poche arrière de son pantalon, sa baguette qu'il tendit à Clémentine. Il lui sourit avec une malice que l'on lui connaissait bien. Ensuite, il ajouta à la jeune fille:

-Je n'connais pas encore de sort pour récupérer, mais j'connais un sort pour permettre à ton cerveau de rester conscient, tout en donnant à ton corps la capacité de dormir. Tes yeux seront ouvert mais ils ne se dessècheront pas. Si l'on s'adresse directement à toi, tu seras automatiquement réveillée et tu n'auras pas perdu une miète du cours. C'est un sort très rare et assez compliqué que j'ai appris dans un manuel sur l'hypnose. Il permet à ton inconscient d'être en éveille et ton conscient d'être au repos.

Il ne savait pas où commencer, ce sort était bien compliqué, et bien qu'il ne doutait pas des capacités de son amoureuse, il appréhendait le fait qu'elle ne réussisse pas du tout à se concentrer comme il le fallait. Mais il enchaina, s'adressant à elle comme à lui même. Il la respectait beaucoup, aussi il ne donna pas de raison de douter d'elle:

-D'abord, tu dois faire le vide en toi, ne penser à rien. Tu peux fermer les yeux pour t'aider. Là tu vas devoir penser à la flamme d'une bougie, ou à n'importe quel mouvement hypnotique, comme une feuille qui tombe d'un arbre ou ce que tu veux. Et là tu vas entrer en phase d'hypnose et il va falloir que tu te concentre sur ton cerveau. Tu vas voir en image ton cerveau en deux parties, le lobe temporale gauche et le droit.

Il était très pédagogue et très concentré aussi. Il voulait qu'elle réussisse du premier coup. Même si lui y était parvenu qu'au troisième essaie, il voulait croire qu'elle y parviendrait plus facilement avec son enseignement. Il avait apporté des modifications à ce sort pour le rendre plus simple. Il respira et poursuivit:

-Ton lobe gauche sera celui de l'éveil et le droit celui du repos. De là, tu fixera sans même le vouloir, le lobe temporale qui t'es attribuer pour la réflexion, tu devras penser au réveil. Ceci fait, tu aura la vision de l'autre lobe temporale et tu y attribueras une image de sommeil. Il n'y a aucun risque. Si tu loupes le sort, tu vas te réveiller en sursaut, si tu le réussit, tu vas être présente dans tout ce qu'il se passe autour de toi, mais tu vas te sentir reposée. si je m'approche de toi ou si je te parle, tu te réveillera d'office. Tu n'as absolument rien à craindre. C'est l'enseignement d'un Lamas tibétain.

Sa baguette dans la main, un infime filament doré en sortit, de la taille d'un fil de couture pour rejoindre ses yeux. Un imperceptible flash de lumière vint colorer l'iris du Serpentard en une couleur tout aussi dorée. Il avait à présent les yeux dans le vague et son visage était de marbre. Non dure, mais non agréable. Impassible tout bonnement. Ses yeux ne bougèrent plus, il était en hypnose.

Il avait encore tout le contrôle de lui même, mais il voulu que Clémentine ait la preuve qu'elle ne risquait rien en voyant par elle-même que Xela redeviendrait pleinement conscient si elle s'approchait de lui ou si elle lui posait une question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 25

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Jeu 23 Sep - 18:56

Assise au bas du mur, les jambes étendues devant elle et la tête renversée, Clémentine récupéra un instant. Ce vertige l'avait troublé, mais lui avait surtout rappelé à quel point elle était fatiguée. Comme si la mort se tenait tout à coup face elle, la jeune fille vit soudain sa vie passer devant ses yeux. Sa vie ou plutôt... sa fin de journée. Que d'aventures lorsqu'elle y repensait ! Surtout que cette soirée, cette nuit, n'était pas terminée. Qu'en serait-il demain, en cours ou sur le temps de midi lorsque tous ses souvenirs rejailliront dans son esprit ? Surement que la Serdette ne manquerait pas de sourire comme une imbécile et de se replonger dans ces instants magiques, tout en laissant de côté son environnement présent. Elle repenserait à cette soirée de stress, durant laquelle ses cheveux avaient eu l'excellente idée de se foutre d'elle en virant à l'arc-en-ciel, à cette fichue élève l'ayant faite partir en retard...

Mais surtout, Clémentine se souviendrait de ce rendez-vous fabuleux, oscillant entre douleurs partagées et grandes émotions. Le genre d'émotions que l'on ne rencontre pas souvent, tout comme ce Serpentard qui faisait battre son cœur plus que jamais. Les yeux clos, Clémentine esquissa un fin sourire et sentit près d'elle Xela s'agenouiller. Puis la main de ce dernier pris doucement la sienne tandis qu’il s'installa à son tour contre le mur, et contre elle aussi. La Serdette ouvrit des yeux embués de fatigue, mais la simple vision du jeune garçon près d'elle eut raison de son inquiétude quant à terminer cette soirée plus rapidement que prévu. Elle lui serra doucement la main en lui adressant un charmant sourire.

" Je n'aurais jamais de problème à cause de toi. Au contraire, à mon avis, il n'y aura que des solutions ! "

La simple idée que Xela puisse lui attirer des ennuis n'effleura pas une seule fois l'esprit de la Serdette. Ce n'était tout simplement pas concevable. D'ailleurs, si Clémentine en avait douté, ne serait-ce qu'une seule fois, jamais n'aurait-elle ouvert son cœur de la sorte au Serpentard. Peut-être même ne serait-elle pas tombée amoureuse du tout. Aussi, la Serdette sentait au fond de son cœur que Xela ne serait là que pour son bien. Il fallait dire qu'elle se sentait véritablement en sécurité avec lui, même si lui dirait certainement le contraire et tenterait de prouver qu'elle pensait de travers sur ce point. La jeune fille savait qu'elle avait raison, mais laisserait les choses se dérouler comme il se devait. Clémentine tourna doucement la tête pour bailler, sentant une nouvelle fois un petit vertige lui faire tourner le crâne.

C'est alors que Xela s'embarqua dans une explication du sort complexe dont il lui avait déjà parlé, il y avait de ça quelques jours. Clem le regarda d'un air intéressé. Mais... la vérité c'était que lorsque Xela parlait, l'excuse était toute trouvée pour le dévorer des yeux et Clémentine ne s'en priva pas, acquiesçant pourtant d'un air concentré. Elle était attentive, et touchée que Xela tende à lui apprendre un sort complexe, de son invention en plus. Clémentine s'en amusa quelques fois, surtout car elle trouvait le rôle de ce sortilège plutôt amusant, et surtout bien utile ! Oui seulement... Clémentine était dans un état de fatigue très avancé et n'arrivait plus très bien à assimiler les mots du Serpentard. La dernière chose qu'elle releva, fut le sortilège que Xela exerça sur lui-même, à la grande surprise de la Serdette aux cheveux roses. D'ailleurs, quant à savoir si le Serpentard était toujours près d'elle ou carapaté dans des horizons surnaturels, Clémentine eut une idée farfelue, et se pencha tout près de son Serpentard en murmurant à son oreille:

" Alors si je fais ça, tu reviens d'un coup près de moi ? "

La jeune fille ferma un instant les yeux et déposa un léger baiser sur le coin des lèvres de Xela, avant de s'adosser de nouveau contre le mur, les joues un peu rouges. Elle aurait bien voulu voir sa réaction, ou même essayer ce sortilège à son tour. Le truc, c'est que suite à un nouveau bâillement, Clémentine ne pu résister à l'appel du sommeil et ferma lourdement les yeux… Sans trop s'en rendre compte, elle se cala davantage contre Xela et enroula ses bras autour du sien, un peu comme on enlacerait un gros ours en peluche ! Puis sa tête glissa sur son épaule et la jeune fille perdit alors le sens des réalités, non sans afficher tendrement un petit sourire qui en disait long...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Showstopper
Xela Auhesse
avatar
Showstopper
Masculin
Age : 33

Espace perso

Aparecium:
 


MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   Ven 24 Sep - 9:42

Xela avait suivit inconsciemment toute la scène qui venait de se dérouler devant lui. Il avait exécuté son sort avec brio et il fut quelque peu reposé de son bref passage aux côtés de Morphée. Clémentine s'était approchée de lui, ce qui le ramena tout de suite à l'instant présent, mais il ne dit rien, le temps que son cerveau, quand même passablement fatigué, le ramène à la phrase que la Serdette lui eut dit. En effet, il était revenu d'un coup près d'elle, bien qu'il ne l'avait pas quitté. Il était pleinement conscient lorsque celle ci lui déposa un doux baiser. Il aurait voulu l'accompagner, mais il en fut un peu déstabilisé de voir que la Serdette avait pris cette initiative. Il ne fit et dit plus rien. Il regardait avec tendresse la jeune fille qui s'enroulait autour de son bras en posant sa tête sur lui, affichant un beau sourire. Xela voyait qu'elle dormait, mais il ne savait quoi faire. Il ne voulait pas la réveiller, mais pourtant il le fallait.

Qu'est-ce qu'elle peut être touchante en plus d'être si belle...allez, laisse-la dormir un peu, tu vois bien sur son visage à quel point elle est bien comme ça...oui mais il faudra quand même que j'la réveil. Elle serait bien mieux dans son lit...mais j'suis si bien avec elle...

Il avait pensé à la raison et au cœur dans ce flot qui parcourait son esprit. Pourtant, chose très rare mais quand même plus fréquente envers la jeune fille, Xela écouta son cœur. Il posa sa tête sur celle de Clémentine en déposant un nouveau baiser sur ses cheveux. Il en huma son doux parfum puis l'entoura de son bras libre pour lui tenir chaud. Il dodelina un moment, prêt à s'endormir à son tour, mais là une chose se produisit. Il était dans un sommeil semi-conscient. Tout comme il venait de le montrer à la jeune fille un instant auparavant, mais il n'avait pas lancé de sort. Il se réveilla en panique mais sans sursauter le moins du monde. Clémentine était toujours à son bras, mais son sourire s'était quelque peu effacé. Elle dormait à poing fermés. Lorsque Xela regarda sa montre, il vit avec surprise et terreur qu'il s'était endormi lui aussi, mais pas seulement. Ils avaient passé plus de trois heures dans les bras l'un de l'autre à dormir dans la salle d'Astronomie. Heureusement, le soleil ne montrait pas encore le bout de son nez et ils avaient encore largement le temps de rentrer dans leurs salles communes.

Xela caressa l'épaule de la jeune fille avec tact et délicatesse pour la réveiller. Voyant que ce geste n'avait eut d'effet que de la faire sourire à nouveau, il lui chuchota à l'oreille:

-Clémentine. N'ai pas peur, on a encore assez de temps pour rejoindre nos salles communes, mais nous nous sommes tous les deux endormis. Il faut que tu te réveilles, il faut que tu rentres à ton dortoir.

Une fois que ces mots furent dit, il lui déposa un nouveau baiser sur le front pour la réveiller par contacte. Xela avait gardé la même pose durant tout son sommeil et il avait le dos et les bras endoloris par cette même pose. Pourtant, il était tellement bien qu'il en oubliait la douleur, le temps et ces priorités. Clémentine lui faisait vivre des moments si intenses, dans tous les sens du terme, qu'il était constamment ailleurs. Toujours attentif, mais si loin dans ses pensées. Il n'y avait plus qu'elle et lui. A présent, il le savait: ce nouveau couple ne faisait plus qu'un. Complémentaire et se ressemblant à la fois. Clémentine et Xela arriveraient à se faire oublier les dures moments de leur vie passée.

Maintenant bien réveillé et avec une certaine force physique due à son sommeil, il tenta de motiver la jeune fille à se lever. Il dit une nouvelle fois à la Serdette, comme pour avoir confirmation qu'elle était bien réveillée:

-Allez Clémentine, il faut y aller...

Il prit alors Clémentine dans ses bras et l'enlaça pour faire une clef autour d'elle. Il saisit son propre poignet de son autre main pour que la jeune fille ne tombe pas, puis en poussant sur ses jambes, il se releva entrainant Clémentine avec lui. Ne sachant toujours pas si elle était réveillée, il l'assit sur le rebord de la fenêtre. Ceci fait, il prit ses deux mains dans chacune des siennes en les observant attentivement et à nouveau perdu dans ses pensées. Il la regardait distraitement puis son regard remonta le long de ses bras pour arriver sur ses yeux. Toujours du même regard perçant, mais quelque peu fatigué, il fixait la jeune fille et ne dit plus rien, attendant que celle ci lui réponde quelque chose...


Dernière édition par Xela Auhesse le Lun 11 Oct - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre tant attendue [-pleine nuit-]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Hpsse - Forum RPG, Poudlard interactif :: Partie RPG : l'aventure vous appelle ! :: Intérieur du Château :: Tours :: Tour d'Astronomie-