AccueilHomeGalerieFAQCalendrierRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Rappels importants

Ici, nous demandons : 15 lignes de RP minimum,
une orthographe soignée, et avoir au moins 13 ans.
La lecture du règlement est indispensable. Pensez-y !

Et l'intrigue ?

L'histoire de notre forum est construite comme une énigme
à résoudre. Ici, tout le monde peut devenir un héros.
Vous voulez y participer ? Lisez ceci.

Partagez | 
 

 Famine Halloweenienne - Aprem'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 20:33

Pouaaah... Le moralomêtre ne decolait toujours pas de zéro. Plus le temps filait, plus la pôvre Clem chutait dans le grade de la bonne humeur. Celle-ci rasait le sol, tout comme son regard délavé de cocker, d'habitude etincelant de malice. Elle était eteinte, comme une vieille bougie fondue. Une flamme, n'importe quoi pourrait la faire revenir sur terre ! Le pas trainant, les bras balants et le dos vouté, Clem ressemblait fort à une espèce de mort-vivant fraichement sorti de sa tombe, le teint verdâtre... Un peu comme Mickael Jackson dans Thriller quoi. La jeune fille poussa un soupir desespéré. Les trois quarts du château s'étaient deja partagés en des centaines de couples pour le bal. Pas elle. Et cela la tracassait de plus en plus, même si Halloween était encore à mille lieux d'ici. Elle se sentait ridicule, et petite, et bête, et inutile, elle qui venait de retrouver tout plein de confiance en elle lors de son éléction. Cette fierté s'était volatilisée en même tant que sa joie. L'automne parvenait toujours à tout bousiller et la Serdette ne pouvait rien y faire. Un gargouillement terrible rugit soudain au creux de son ventre. Clem, sortant de sa léthargie, ne se rendit compte qu'à l'instant qu'elle mourrait de faim. Comme le déjeuner était deja loin derrière elle, et que le diner s'annoncait tardif, une seule solution lui restait : aller piller les cuisines de Poudlard.

Ni une ni deux, Clem fila jusqu'aux sous-sols, verifiant avec soin que personne ne la suivait. C'est sur la pointe des pieds que la jeune fille parvint jusqu'à la porte réparatrice, antre de tout plein de bonnes choses qui pouvaient rassasier jusqu'à mille dragons au moins. Des fruits, des céréales, du jambon, du pain, du jus de citrouille, des friandises ... Raaah, Clem en avait la salive qui salivait. Sa grenouille calée sur l'épaule, la Serdette s'appliqua à ne pas faire de bruit et entrouvrit la porte tout doucement. Elle fit signe à sa rainette de ne surtout pas croasser... il en allait de son statut de Préfette ! Si on la surprenait en train de fouiner dans les cuisines, adieu le badge bleu. Clem entra vivement dans la pièce, dans un souffle archi-silencieux. Elle referma la porte derrière elle et fit mine de s'éponger le front en fermant les yeux et en poussant un soupir rassuré. Clem releva la tête et s'appreta à se jeter sur les provisions d'un air avide quand, oh damnation, elle fit un bond de six mêtres de haut et poussa un cri effrayé ! Elle venait de se retrouver nez à nez avec un élève de Poudlard !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 20:42

Alban avait sursauté en même temps que la jeune fille, surpris autant pas son entrée que par son mouvement de recul. Il se reprit très vite, bien que son coeur battait à présent à une vitesse largement supérieure à la normale. Gêné, embêté, il lui adressa un sourire à mi-chemin entre l'excuse et l'accusation (si, si, c'est possible).

- Pardon, je ne voulais pas t'effrayer.

Son regard dévia vers le badge de la jeune préfète avant de revenir à ses yeux
.

- Clémentine quelque-chose, c'est ça ?

La mémoire des noms lui faisait défaut, comme toujours, mais il connaissait vaguement ceux des préfets des différentes maisons. Savait on jamais que ça puisse servir.


- Qu'est ce que tu fais là ?


La question pouvait bien lui être retournée, Alban lui non plus n'était pas invité dans la cuisine. Et il ne semblait pas occupé à manger, malgré que les elfes de maison en le voyant arrivé lui avaient proposé une multitude de mets différents. Ce n'était pas ce qui l'intéressait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 21:03

Clémentine se remit bien vite de ses émotions. Elle n'avait jamais surjoué de son rôle de Préfette, estimait qu'il ne fallait pas en profiter. Pourtant, elle eut bien envie de demander au Serpy ce qu'il venait faire ici, qu'il n'en avait pas le droit et qu'il méritait une sanction ! Mais Clem s'abstint de remontrance, vu qu'elle aussi trompait le reglement en venant fouiller dans les étagères des cuisines... En tant qu'archi-suspectible, Clem fut legerement véxée de la remarque d'Alban, et le lui fit comprendre par une moue boudeuse !

- Ouaip. Clementine Kelkechoze, tout à fait. Je crois que tu dois être Alban Machin, n'est-ce pas ?! ^^

La jeune fille esquissa un sourire vengé, et se dirigea vers les étagères fructueuses de mille et un trésors alimentaires ! Sa main farfouilla fruits et légumes, et Clem vota finalement pour une enorme pomme. Elle la choppa vivement, et croqua dedant de toutes ses dents. Interpellée par la question du Serpentard, Clem se tourna vers lui, appuyée dos aux étagères, sans cesser de grignoter sa Golden.

- Churpriche par une faim devachtatriche. Gloups... Et toi ? Je me trompe ou tu n'es pas venu ici pour farfouiller dans les étagères !? Dans le cas contraire tu serais deja attablé, ou en train de dévorer n'importe quoi.

Clem' ajouta, d'un air desinvolte.

- Non pas que ca me regarde. Si tu ne dis rien de ma présence ici à Rusard ou autre, je m'en tiendrais au silence moi aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 21:29

Ledit "Alban Machin" esquissa un sourire amusé. La vengeance était de bonne guerre. D'autres se seraient vexés davantage ou auraient été plus acide vis à vis du Serpentard. Il s'estima bien loti. Il la suivit du regard quand elle se détourna pour se jeter sur sa pitance. Et répondre à sa question de la manière la plus logique et honnête qui soit, en constatant le fait de visu. Cette légèreté, un peu candide ou innocente à ses yeux, il l'appréciait. Clémentine semblait, contrairement à d'autres, avoir dépassé les préjugés néfastes dont Alban faisait régulièrement l'objet et les frais, ainsi même que le doute qui oppressait le château en cette période.

Bizarrement, cette paix, ou ce qu'il interprétait comme une paix intérieure, se révéla communicative, et il en oublia presque ce qui le préoccupait ainsi que sa présence dans ce lieu incongru.
Aussi, manqua-t-il de sursauter pour la seconde fois en deux minutes lorsque Clémentine lui renvoya sa question.

"Uh ? oO De quoi, comment, qu'est-ce qui s'passe, qu'il y a ?"

Heureusement à part un regard interrogateur, le bug ne transparut pas trop au dehors (du moins l'espérait il), et il avait évité de bafouiller à voix haute. Encore que... n'était ce pas un "Gnéh ?", qui lui avait échappé ? Puis les connexions neuronales se remirent en marche et il intégra la question. Tout comme l'idiotie de son manque de réaction. Gêné de s'être laissé surprendre en pleine noyade dans ses pensées, sans son masque, sans sa sempiternelle maîtrise, il sentit ses joues lui brûler un bref instant. Il détourna les yeux.


"Alban, mais qu'est ce que tu fous ?!!"

- Euuh moi, rien.

Il se recomposa aussi vite qu'il put un visage qui se voulait neutre et ramena son regard sur Clémentine.

- Silence, partout, un marché des plus honnête.

Il pria mentalement pour que la jeune Serdaigle passe outre son moment de trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 23:00

Clémentine lança à Alban un regard aux airs de "Onm'lafépazamoi". Naïve, maladroite, mais clairvoyante tout de même. Après tout, les affaires d'Alban ne concernaient qu'Alban. Jamais auparavant Clem ne l'avait croisé dans Poudlard. Elle mis ça sur le compte de leurs deux Maisons différentes. Pourtant, le Serpy degageait une telle présence qu'il lui été difficile de penser que jamais elle ne l'avait vu. Y'a un début à tout. Mais commencer une communication en plein bafouement de reglement... Clémentine n'en était que moins à l'aise encore. Il faut bien dire que, comparé à ses premiers jours ici, la Serdette avait gagnée en assurance. Desormais, elle pouvait parler sans fondre comme neige au Soleil, pouvait aligner trois idées sans flageoller des genoux. Elle en était fière. Mais cette evolution battait difficilement sa maladresse, celle-ci gagnait toujours toutes les batailles. Clem' opina du chef.

- Nouiii certes. Egalité, tu as certainement raison.

La jeune fille croqua de nouveau dans sa pomme, tandis que sa reinette se propulsa d'un saut admirable sur l'une des étagères, et entreprit de partir elle aussi à la recherche de quelques vivailles. Clem la regarda du coin de l'oeil. Un accident est si vite arrivé. Parfois, la jeune Serdette se demandait s'il été normal de porter autant d'affection à un si petit être vivant vert et visqueux. Et puis finalement, elle arrivait toujours à la même conclusion: Elle se fichait royalement de la savoir.

- Est-ce dans tes habitudes de traficoter en dehors du règlement ? Moi non. Penses-tu que je devrais en avoir honte, ou devrais-je en tirer une certaine euuuh... disons, une certaine maturité supp' ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Mer 8 Oct - 23:16

"Ouf, sauvé." Alban haussa un sourcil. Alors ça, pour une question... Il détailla quelques secondes la jeune fille en silence, puis prit prudemment appui contre la table dans son dos, avant de se décider à répondre.

- Question piège ?

Il sourit.

- Je ne traficote pas en dehors des règlements, je les réinterprète à mon avantage, c'est pas pareil. Il est fit nulle part qu'il est formellement interdit de tenir compagnie aux elfes de maison.

Comme pour illustrer ses propos, l'un deux vint leurs proposer des bouteilles de bierraubeurre ou quoique ce soit d'autre qui puisse leur faire plaisir. Dans la foulée, Alban lui fit signe qu'il ne voulait rien ; le petit être se tourna alors vers Clémentine, apparemment très désireux de pouvoir offrir quelque chose au moins à l'un des deux jeunes sorciers.

- Je suis bien renseigné, j'ai porté l'insigne, moi aussi,
ajouta t il, désigne du regard le badge de la Serdaigle.

Son regard dériva au hasard dans la pièce, il était à nouveau maître de lui, fidèle à lui même, tel que la plupart le connaissait. Ou pas, justement. Enfin, il reporta son attention sur elle.

- Pour ta question, je dirais... N'a de honte que celui qui en ressent. Quant à tirer quelque chose d'une entorse au règlement... Si cela avait du apporter de la maturité, ça se saurait.

Il finit sur un sourire un coin, une lueur amusée dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Jeu 9 Oct - 23:14

Clémentine ne put s'empêcher de rire à la reflexion d'Alban. Logique. Logique implacable même. La jeune fille sourit de toutes ses dents, ravie d'apprendre que son camarade Serpy avait deja éprouvé les joies d'être Prefet. Intelligent, et visiblement digne de confiance donc. Clem' allait de surprise en surprise, elle qui avait été bombardée de préjugés plus que douteux concernant la maison Serpentard. Elle avait gobé, avant d'entrer à Poudlard, tout ce qu'on pouvait lui dire sur cette école prestigieuse et sur tous les mystères qui planaient autour d'elle. Lors de sa première rentrée, Serpy était pour elle une ombre, une apprehension, un ennemi dangeureux qu'il fallait éviter à tout prix. Plus le temps passait, plus Clémentine connaissait de Serpentards qui ne méritaient pas de rester dans cette ombre sordide. Peut-être bien qu'Alban en faisait partie. La jeune fille fut prise d'un éclair de lucidité.

- Oh tiens, ça me fait penser à un truc...

Sa pomme étant completement rongée, Clem s'en debarassa et retira à l'aide de ses deux mains le badge bleu qui ornait sa robe de sorcière. Elle l'enleva delicatement, fit mine de l'astiquer puis le fourra dans sa poche et regarda Alban d'un air pas très fièr.

- Je ne sais pas si les Elfes de Maisons savent tenir leur langue... Clem prit un des nombreux toasts qu'un des Elfes lui portait sur un plateau trois fois plus grand que lui. Elle le remercia chaleureusement... Et je tiens à mon rôle de Préfette, à un point que je n'aurais jamais pu estimer avant, introvertie que j'étais en debarquant ici...

La jeune fille devora son toast à une vitesse presque inhumaine. Elle n'avait jamais su faire preuve de beaucoup d'elegance quand il s'agissait de manger. A table, Sylvia la reprenait souvent sur ses attitudes peu elegantes. Clem croisa les bras.

- Je pense que tu as raison. Mais j'y pense ! Comme tu as déja été Préfet, tu vas pouvoir me renseigner sur un truc qui me perturbe depuis quelques jours... J'imagine que tu connais la fête d'Halloween, le bal et toutes ses fioritures... Il se trouve que... pour le bal, je ne sais pas si les Préfets doivent euuuh... ouvrir la danse... et euuh... tu comprends, ca m'embete bien de ne pas le savoir !

Clem sourit d'un air bizard. Elle apprehendait la réponse, mais croisait les doigts pour qu'Alban la connaisse. Très mauvaise surprise de la connaître quelques secondes avant d'entrer sur la piste en première. Ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 16:25

Alban se sentait bien, en présence de Clémentine, sa légèreté, son sourire. Tout ça était très apaisant. Il s'attendait au pire en se voyant déranger quelques minutes auparavant, et là, il se surprenait à penser qu'en fin de compte, il n'y perdait pas au change. Sa compagnie lui plaisait plus qu'il ne l'aurait probablement avoué, même sous la torture.

Le jeune Serpentard se rembrunit brutalement à l'évocation du bal d'Halloween. Ces débordements festifs ne lui plaisaient guère. D'autant qu'à son point de vue, ils avait été amplement commercialisé, trahis, dénaturé de leur fonction première. La fête la plus importante des sorciers s'était changée en un étalage grotesque de bouffonneries diverses. Cela associé à sa fuite presque maladive des endroits trop fréquentés...


- J'ai bien peur que ça ne fasse effectivement partie des lubie de celle qui dirige cet établissement, va savoir pourquoi.

Il détourna les yeux et pianota nerveusement sur la table contre laquelle il était appuyé.

- Mais si ça peut te rassurer, on ne m'y a pas beaucoup vu, ni cette année là, ni les autres.


Il ramena son regard sur la jeune fille.


- Et cette absence ne semble pas avoir fourni plus d'échos et de murmures qu'il n'en circule déjà sur mon compte, donc...


Il sembla à deux doigts d'ajouter quelques chose, suivant le fil de ses pensées, lorsque "Bon, tais toi maintenant, avant de dire une idiotie !"
Pour une fois, Alban écouta sa petite voix et se tint coi.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 18:54

Clémentine avait craint la réponse. Cette crainte s'était confirmée. Maintenant elle pouvait se permettre de paniquer... La Serdette aurait bien voulu grignoter tous ses doigts un à un jusqu'aux os -le deguisement pour le bal aurait été en partie tout trouvé- Seulement elle garda un semblant de courage et ne fit que pâlir un peu plus et baisser le nez et les épaules d'un air vaincu. Ouvrir le bal... Horreur et damnation, qu'elle idée tragique. Venir ou sécher ? Se ridiculiser et souffrir, ou passer la soirée à soupirer de regrets ? Clem' était on n'peut plus partagée. Alban semblait la rassurer quant au fait que les abscences à ce genre de fête n'était pas forcement remarquée. Même pour lui. Clem lui lanca un regard à la fois effrayé et très reconnaissant.

- Aïe, mais... mais moi j'ai personne encore. Autant danser avec ma Reinette, mais de là à me ridiculiser, autant rester cloitrée dans la tour de mon dortoir. Vraiment, qu'elle idée stupide de faire ouvrir le bal par les Préfets. C'est presque à vous degoûter de prendre la responsabilité d'une maison, tiens...

C'est vrai. Clem' le pensait ! Elle s'agaca bêtement sur le fait que ce "détail" n'avait pas été précisé pendant son inscrpition aux votes. La jeune fille savait que durant les jours à venir, et durant tout le temps precedant Halloween, son esprit allait être totalement embrumé par l'idée de devoir danser devant tout le monde. Et toute seule... La Serdette frissonait d'horreur. Alban lacha une dernière remarque, et Clem' releva la tête, legerement interloquée, s'extirpant de ce tourbillon d'apprehensions soudain. Elle arqua un sourcil interrogateur.

- Des murmures ? Pfff. Il y'a des gens qui ne font que ça de leur journée. Murmurer. Piailler dans le dos des autres. C'est insupportable ! Vois-tu, c'est en partie à cause d'eux que je ne veux plus me rendre au bal maintenant. Plutôt périr que de perdre la face devant une foule qui ne demande que ça... Ce sont des vautours ces personnes là. Et je ne veux pas finir en chair à paté.

Clem' regarda ailleurs un instant, sembla reflechir à des choses lointaines et floues. Puis elle se retourna de nouveau vers Alban et lui sourit d'un air amical:

- Tu n'as qu'à venir deguisé en citrouille géante, ça clouera le bec à tout le monde ! Moi je mettrais un grand drap blanc sur ma caboche, personne ne me reconnaîtra, comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 19:40

Alban lança à Clémentine une regard "de quoi ? Comment ? Pardon ?". Décidément, elle avait le don de le surprendre.

- Euh, non, merci, je ne me sens pas l'âme d'une citrouille géante. Un potiron j'aurais préféré, encore que... De toute façon, c'est pas la question.

Il se tût et observa silencieusement la jeune préfète de Serdaigle. Il avait bien remarqué son changement d'expression, et la note de -regret ?- dans sa voix. Il ne le comprenait pas bien. Lui avait fui les différents bal d'Halloween et autres parce qu'il n'aimait pas ça, parce que ça ne l'intéressait en aucun cas. Pas pas timidité, ou par quoique ce soit s'y rapprochant. Il sentait qu'il devait faire, dire quelque chose. Il ne savait pas quoi. Inconsciemment, il se mordit la lèvre inférieure, se sentant cruellement malhabile dans les relations humaines. Il fallait dire que... Non, il ne fallait rien dire du tout.

Il chercha à capturer le regard de Clémentine. Il voulait trouver dans ses yeux la réponse qu'elle attendait, quelque chose dire. Mais il ne trouva rien, rien qui lui plût. Oh, il aurait pu sortir des banalités, tâcher de dire ce qu'elle voulait entendre, une technique vieille comme le monde dont l'efficacité n'avait d'égal que sa bassesse. Il ne voulait pas sombrer là dedans, pas cette fois.

Le silence se prolongeant, il se décida à ouvrir la bouche, pour exprimer quelque chose, la première chose qui lui passerait par la tête, n'importe quoi pourvu que ça détruise ce silence qui le mettait de plus en plus mal à l'aise.


- Tu... Tu tenais vraiment à y aller ? Je veux dire, sans cette histoire d'ouverture du bal, tout ce... (Alban butait sur ses idées, se sentant de plus en plus idiot à chercher comme ça après ses mots, lui dont l'arme de prédilection avait toujours été la parole. Il se sentait affreusement désarmé. Il prit une grande inspiration et tâcha de poursuivre.) Sans le jugement de ces -charognards-, ça t'aurait fait plaisir d'y aller ?

"Mais où est ce que tu vas, comme ça ? Alban, ne jamais commencer à parler sans savoir ce que tu vas dire. Tu vois pas que tu t'enfonces ?" Trop tard pour s'arrêter.

Il dévia son regard. Il se sentait mal, vraiment, le coeur battant plus vite que la normale.


- Parce que euh si... Enfin... Si tu veux...

"Alban, tais toi, TAIS TOI !!"
Il se tût en effet brusquement. Qu'avait il eu l'intention de dire ? Il était sur le point de proposer à Clémentine de l'accompagner ? Lui ?! Il accrocha des yeux une salade composée qui lui parût soudainement des plus passionnante. Tout plutôt que de croiser le regard de Clémentine à cette seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 20:34

[ xD L'coup de la Salade !! ]

Clémentine se balancait d'un pied sur l'autre, mettant de côté les fruits son imagination débordante comme elle le put. Affreux de s'imaginer la risée de tout Poudlard. Oh, son amour propre, elle n'en avait que faire. La confiance en elle, Clem' n'en avait jamais eue alors autant dire qu'elle n'avait strictement rien à perdre de ce côté là. Mais son image, elle, avait à ses yeux beaucoup plus d'importance car elle était la seule barrière entre elle et le reste de l'humanité. Sa seule protection, son seul rempart qui lui permettait de se cacher derrière, de se lover, comme un oisillon dans son nid, comme un petit loir -bleu- dans son terrier. Clementine astiquait son image comme elle le pouvait, avec ses maigres moyens. Tout ce qu'elle pouvait choper de bénéfique pour elle, Clem' l'attrapait, et avec avidité. Mais elle était illogique. Devorer une pomme de manière grossière devant un garçon... voila une chose qui n'était pas pour faire gonfler l'estime qu'on lui portait. Disons que la jeune Serdette avait une peur bleue de la foule. Voila, c'était ça. En présence d'une seule personne, Clem' se voyait assez à l'aise, sans trop de complexe ni de prise de tête. Mais s'agissant d'une armée entière, ou simplement d'un petit groupe, la jeune fille perdait tous ses moyens. Etrange. Par le passé, ç'aurait plutôt était l'inverse.

- T'as raison ! Je t'imagines bien mal dans la peau, si l'on peut dire, d'un cucurbitacé génétiquement modifié ! C'est un compliment, ça prouve que, même au naturel, tu es loin d'être ridicule.

Ah ben voila ! Excellente image de son changement d'être. Auparavant, jamais, ô grand jamais, Clémentine n'aurait pu lacher telle phrase en présence d'un individu mâle. Elle se serait liquéfiée sur place comme neige sous canicule. Aujourd'hui, Clem' n'était plus aussi timide qu'avant. Mais beaucoup plus impressionnable. La jeune fille avait lançé un charmant sourire à Alban, mais se retracta bien vite quand elle vit que celui-ci semblait soudain mal à l'aise. Etait-ce à cause d'elle ? Après tout, la jeune fille n'avait pas trop envie de le voir se carapater hors des cuisines. Alban avait l'air interessant, loin d'être bête et très loin d'être méchant. Mais s'il le voulait vraiment, elle n'allait pas le retenir de force. Clémentine fronça legerement des sourcils, ayant soudain du mal à suivre le jeune garçon.

- Et bien... oui, je pense que oui. Je n'apprecies pas trop ces fêtes commercialisées, c'est vrai, comme la Saint Valentin par exemple, que je hais tout particulierement. Mais disons que... à Halloween... C'est mon anniversaire et euuh...

Clémentine se gratta la tête. Decidement, l'hesitation et le cafouillement devaient être contagieux. Seulement, pour des raisons divergeantes...

- Comme je ne peux pas le fêter chez moi, j'aimerais bien le faire ici. Du moins m'amuser un peu, me changer les idées pour ne pas penser... et bien, à ma famille que je ne verrais pas, tu comprends ? Danser me ferais le plus grand bien même si mon humble cavalier devra porter des bottes archi-blindées quoi.

Clem esquissa un sourire un peu triste. Il est vrai que sa famille lui manquait. La Serdette s'accrochait à chaque détail de la vie qui pouvait lui rechauffer le coeur. Non pas qu'elle fut fleur bleue, mais Clem avait un don pour profiter, ne serait-ce que d'un simple grain de sable. Dans son coeur, ce grain de sable s'emplissait, devenait Sahara... La jeune fille regarda ailleurs, et du coup, ne fit pas attention à la dernière phrase d'Alban. Qui, avouons le, ne ressemblait pas vraiment à une phrase. La jeune Serdette tourna la tête vers Alban et cligna des yeux en souriant d'un air niais.

- S'cuse moi, tu disais ? Je pensais à autre chose, navrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 21:01

Depuis quelques temps, Milo craquait... Il n'en pouvait plus de ce... ce trou... ce vide dans sa mémoire... Qui aurait cru que ça soit si difficile à supporter? Mais ne pas se souvenir d'une partie de sa vie, si minime soit-elle, c'était... comme si on avait perdu une partie de soit même. Il n'en dormait plus et était épuisé, des cernes se faisaient voir sous ses yeux, il ne parlait presque plus et avait déjà raté un ou deux cours... C'était invivable... Et quand il dormait un peu, il revivait le peu de souvenir qui lui restait: Un serpent, une atroce douleur au genou. Et, à chauqe fois, la dernière chose qu'il revivait, celui qui le hantait le plus, celui qu'il ne comprenait pas, c'était ce sourire, un simple sourire le hantait, ce sourire sur le visage d'une personne qu'il ne connaissait pas... Tous les jours, il essayait de trouver, de découvrir à qui se sourire appartenait... En vain... Et là, qui faisait-il, déjà? Ah oui, il marchait... Il marchait vers les cuisines... Il marchait mais ses pensées s'égaraient hors de son corp, hors de ce monde... Des pensées trop mûres et pas assez joyeuse pour un adolescent de douze ans, venant de trouver l'amour. Il n'y avait en effet qu'une chose qu'y faisait sortir Milo de son mutisme: Hannah. Si il ne cauchemardait pas au sujet de ses souvenirs, il pensait à elle. A elle et à ses magnifiques yeux qui le faisait tant craquer. Au souvenir d'Hannah, un faible sourire dénué de toute joie s'étala sur son visage pâle, de quelqu'un qui avait peu mangeait depuis des jours. Et c'est là qu'il aperçu des gens. Il revint soudain à la réalité. Il reconnu Clémentine et un Serpentard, Alban, qui l'avait "aidé", quand le copain d'Exhumeï l'avait attrapé.
Milo avait énormément mûri depuis son arrivé à Poudlard... Enormément. Il s'était vite rendu compte que les blagues l'intérréssait moins et que certaine personne, sous leurs airs prétencieux ou brutaux, étaient en faites très sympa. Il avait appris à pardonner et à oublier, ou du moins à laisser passer... Bien qu'il n'en avait pas tellement envie, il s'avança vers les deux compères, un pale sourire plaqué sur son visage presque fantomatique.


- Hello. Quesque vous faites là?

Il regarda autour de lui. De la nourriture traînait sur la table, ils étaient donc sûrement venu là pour manger. Mais lui, n'avait pas faim... Comme tous ces derniers jours d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 21:44

Clémentine attendait la réponse d'Alban en clignant des yeux d'un air curieux. Il avait eu l'air d'hesiter, lui semblait-elle. Mais la jeune fille ne se faisait pas de scène : Même si elle mourrait d'envie de posséder un cavalier pour le bal à venir, elle savait qu'Alban ne viendrait pas. Il n'aimait visiblement pas Halloween, et n'avait aucune envie d'aller danser. Il disait lui même avoir séché chacune des representations que Poudlard avait organisé. Aussi, Clem ne s'attendait pas à une invitation de sa part, même si celle-ci lui aurait fait infiniement plaisir. La jeune fille regardait Alban en souriant. Mais soudain, la porte de la cuisine s'ouvrit d'un coup et, pour la énième fois, Clem bondit d'un sursauta effrayé. Par chance, la personne qui venait d'entrer ne lui était pas inconnue, et encore moins inappreciable. C'était Milo, le p'tit Milo ! Ca faisait un moment qu'elle n'avait plus eue de nouvelle de lui. Elle savait, bien sûr, qu'il était tombé follement amoureux d'Hannah, mais rien de plus. Un large sourire illumina son visage, et Clem s'avanca vers son ami, oubliant un instant Alban et sa phrase suspendue...

- Hey Mili Miloo !! Comment vas-tu bien ?

La jeune fille était contente de revoir son ami. Néanmoins, elle revint vite sur terre devant la question du Serpy. Alban ! Il désirait lui dire quelque chose. Zut alors, Milo tombait au plus mal. Il avait tout cassé sans le vouloir surement ! Clémentine se tourna de nouveau vers Alban, d'un air mitigé. Oups... quelle impolitesse vraiment. La jeune fille se maudissa interieurement, et tenta de rattraper le coup en sachant pertinement que ça ne servirait à rien.

- Euh... je... tuuu...

Quelle idiote, mais quelle idiote !!! Quelle triple, quadruple idiote. Tant pis. Si Alban tournait les talons, Clem allait se jeter sur lui et le supplier de terminer sa phrase. Car même si la Serdette ne se faisait pas d'illusion, elle n'était pas dupe pour autant... quelque chose lui disait qu'il fallait croiser les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 23:15

Rassemblant le peu de courage qu'il possédait en cet instant, Alban se força à détacher les yeux de sa salade pour regarder Clémentine, ou plutôt un vague point dans la direction de Clémentine. Les yeux de la jeune fille, c'était trop lui en demander. Elle attendait une réponse, elle attendait qu'il répète ce qu'il disait, ou plutôt ce qu'il avait été à deux doigts de dire. Le ferait il ? Le pouvait il ?
Un noeud s'était formé dans sa gorge, empêchant les mots de passer. Il s'efforça au calme, faisant descendre le noeud vers son estomac. Ce n'était pas franchement mieux, mais au moins pourrait il parler. Il allait le faire, il allait...

Alban fut brusquement interrompu dans son élan par l'arrivée d'un individu à la présence des plus malvenue en cet en droit, à cet instant. C'en fut assez pour dissoudre le noeud de son estomac, et changer son malaise de quelques instants auparavant en une colère froide et sourde. Il foudroya littéralement Milo du regard.


- Ce que je fais là ? Eviter les emmerdeurs de ton espèce ! Mais apparemment y a pas un endroit dans ce foutu château où on peut être tranquille.

Le Serpentard était excessif, il le savait, il s'en moquait, il fallait qu'il évacue la rage que l'intervention de l'autre avait réveillé en lui. C'était pas le moment, pas le moment du tout d'être dérangé. S'il ne criait pas, il aurait probablement fondu en larme devant autant d'injustice. Mais ça, hors de question. Alors il faisait payer à Milo. Et encore se contrôlait il plus ou moins. S'il n'avait tenu qu'à lui, son camarade de maison se serait mangé un sortilège bien senti en guise de dessert. S'il n'y avait pas eu Clémentine. Mais s'il n'y avait pas eu Clémentine sans doute ne serait il pas aussi furieux.

- Barre toi !

Sa main, toujours posée sur la table tremblait, il sera le poing, s'enfonçant les ongles dans la paume.

- Oh et puis zut !

Dans un mouvement d'humeur, il se délogea et entreprit de sortir en bousculant Milo au passage. Il fut arrêté par le regard de la jeune Serdaigle. Partagé entre sa colère et quelque chose d'autre qu'il n'identifiait pas, il resta figé sur place, à mi chemin de la sortie, le regard fixé sur la fille, l'air perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Ven 10 Oct - 23:44

Clémentine sentait bien qu'un malaise avait surgit dès lors que Milo était entré dans la cuisine. Le plafond était trop bas, la tension montait trop vite. Et Alban fut le premier à éclater ! A la grande surprise de Clem d'ailleurs qui, désarmée face à la soudaine colère du Serpentard, ne put que se taire et passer son regard de lui à Milo et de Milo à lui. Embarassée, Clem baissa la tête. Elle ne savait plus où était son rôle, si tant est qu'elle en posséda un. Sa Reinette bondit hors d'une caisse de légume et vint se caler contre son épaule. Silencieuse, Clem la rassura en la caressant d'un doigt. La Serdette s'en voulu de ne rien pouvoir dire. Elle ne s'exprimait que par le regard. En effet, Clem lança à Milo un regard comprehensif, lui demdandant par "transmition de pensée" de ne surtout pas se monter contre Alban. L'engrenage pouvait prendre forme et Clémentine ne voulait pas en arriver là. Elle resta de marbre. Mais lorsque Alban lacha une dernière remarque avant de sortir de la cuisine, Clémentine bondit sur ses pieds et s'engouffra dans le couloir à une vitesse prodigieuse. Comme Alban était juste derrière la porte, Clémentine lui rentra dedant sans le faire exprès.

- Outch !

Elle recula de deux pas, et s'adossa contre la porte, côté couloir. Alban était resté, il la regardait. Bon, Milo était seul dans les cuisines, juste de l'autre côté... Pourtant Clem se felicitait ! Elle avait retenu Alban, et le tenait à présent écarté de Milo. D'ailleurs, pour s'assurer que plus aucune gaffe ne se produise de nouveau, Clem, discretement, coinca la poignée de la porte dans le creux de son dos, et à l'aide de ses deux mains. Un sourire idiot se dessina sur ses lèvres. Elle leva son regard vers Alban.

- Bon je... je crois que tu n'avais pas terminé. Me trompe-je ?

Clémentine s'agacait de s'empêtrer dans une prise de tête qu'elle ne désirait vraiment pas. Elle secoua la tête d'un air enervé, et lacha soudain d'une voix brutale, le regard noir vissé dans celui du jeune garçon.

- Bon écoute... à bas les masques, je me fiche bien de savoir si tu aimes Halloween ou pas. Il se trouve que j'ai très envie d'y aller, moi. Egoïsme ou pas, c'est le cadet de mes soucis en ce moment. Tu es bien le seul garçon agréable que j'ai rencontré jusqu'ici. En tout cas je ne te donne pas le choix, je t'ordonne de venir AVEC MOI !!!

Clémentine lacha cette dernière phrase en criant presque. D'ailleurs, c'est essouflé que Clem termina son petit monologue, le regard hagard. Elle s'en apperçu mais... un peu tard. Elle sentit ses joues s'enflammer instantanement et aurait souaindement voulu disparaître. Pour couronner le tout, Clem avait baissé la tête, comme fautive de cette invitation... rock'n'roll. Pourtant, violente ou non, cette invitation n'en était pas moins... une invitation. Et sans fioriture de surcroît ! Forcement, comme un malheur n'arrive jamais seul, au moment de lacher ses derniers mots, les cheveux de Clémentine avaient etrangement virés de couleur. Passant d'un bleu brillant à un vert pomme aux reflets sombres. Génial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Sam 11 Oct - 0:11

[Désolé, Milo, je t'attends pas, mais de toute façon t'es enfermé dans la cuisine xD]

S'il s'attendait... à ça. Alban écouta Clémentine lui crier dessus, pratiquement sans réagir. Les mots tournoyaient dans sa tête sans qu'il ne parvienne à en saisir le sens. Tout ce qu'il comprenait dans l'immédiat, c'était qu'elle criait. Et qu'elle criait contre lui. Il sentit au fond de lui sa colère s'évaporer laissant place à... Plus rien du tout. Le vide, un néant glacial. Il réprima un tremblement tout aussi malvenu que Milo.

Le silence retombé, le Serpentard percuta enfin la signification des mots prononcés et fut encore plus perdu qu'auparavant. Une partie de lui se demanda même s'il n'était pas en plein songe. Cette scène avait quelque chose de terriblement surréaliste ; Alban tout près d'inviter une fille au bal d'Holloween, se dérobant... Et se faisant littéralement engueuler par ladite fille qui... qui lui -ordonne- se se rendre au bal avec elle. La complexité de l'information et son improbabilité manqua de le faire vaciller.

"Mais qu'est ce qu'il m'arrive ?"

Perdu, complètement largué et dépassé par les évènements.
Alban secoua rapidement la tête de gauche à droite histoire de remettre un peu d'ordre dans ses pensées. Ou d'achever de les emmêler, selon. Au moins était il à nouveau calme. Ou du moins plus en colère, parce qu'il était tout sauf en paix, en cet instant.


- Ecoute, Clémentine, je...

"Réfléchis avant de parler ! Ou tu vas te retrouver à bafouiller une nouvel fois comme un parfait crétin.*

Il ferma les yeux l'espace d'un dixième de seconde, prit son inspiration, et son courage par la même occasion. Hésitant, il tendit la main vers Clémentine, écartant une mèche de cheveux tombée devant ses yeux, et, sur le même geste, releva délicatement le menton de la jeune fille vers lui. Il voulait pouvoir la regarder dans les yeux. Il esquissa un sourire.


- Faisons ça dans les règles de l'art, tu veux ? demanda-t-il doucement. Clémentine, me ferais tu l'honneur d'accepter de m'accompagner au bal d'Halloween ?

Il l'avait fait ! Si quelqu'un lui avait dit... Il n'y croyait pas lui-même, mais il l'avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Sam 11 Oct - 16:43

Le nez au raz du sol, Clémentine était devenue rouge comme une veritable tomate. Elle ne put s'empêcher de penser qu'elle venait de commetre une enorme boulette, qu'elle avait tout cassé et qu'Alban allait se detourner d'elle aussi sec après coup. D'ailleurs, la Serdette ressenti la très forte tentation de se carapater loin d'ici, loin des cuisines, mais surtout loin de lui. Qu'est-ce qu'il lui avait pris ? Etait-ce la peur de devoir y aller seule ? Ou autre chose ? Une autre apprehension, comme celle de ne pas danser avec lui ? Ou de le voir dans les bras d'une autre ? Peut-être bien que Clem n'aurait pas été très comprehensive au fait qu'Alban y aille avec une autre qu'elle après tout... Spasme egoïste ? En tout cas le silence du Serpentard était presque insupportable. Honteuse, affreusement génée, Clem' jeta un rapide coup d'oeil au garçon. Celui-ci secoua la tête. La jeune fille sentit son coeur degringoler dans ses chaussettes. Elle avait pris ça pour un non. Et acquièça lentement, comme pour assimiler la réponse le moins violemment possible.

- Mouai... tu as raison, vaut peut-être mieux pas... C'est surement mieux comme ça.

Sur ce, les bras balants, le teint tout pâlot, Clem s'eloigna d'un pas trainant. Fallait pas se faire d'histoire ! Elle le savait très bien pourtant. Alors pourquoi vouloir decrocher la Lune quand on n'avait encore jamais été capable de se detacher du sol ? La jeune fille renifla. Le bafouillement d'Alban parut indisctinct mais suffit à Clem' pour stopper sa démarche et se tourner de nouveau vers lui. Elle le fusilla du regard. Bon ok, il ne voulait pas, pas la peine d'en rajouter non plus. La jeune fille baissa la tête, frustrée, et croisa fermement les bras.

Mais alors, tout bascula. Il suffit d'un geste d'Alban, d'une poignée de mots. Alban avait pris son menton entre ses doigts et lui fit relever la tête pour que son regard croise le sien. Mi-éffrayé, mi-toute-tremblante, Clem ouvrit de grands yeux. La question du Serpentard traversa son esprit, cassa tous les murs, parvint jusqu'à sa lucidité. Clémentine sentit son coeur remonter jusqu'à sa place habituel et vociferer l'hymne à la joie. La jeune Serdette ressenti en elle un tel soulagement qu'elle eu bien envie de crier, de lever les bras au ciel... Mais bon. Un peu de retenue que diable ! Clémentine regarda sur le côté, fit mine d'hésiter... alors que tout en elle hurlait une réponse positive.

- Et bien... pourquoi pas ?! Ca peut être sympa. Mais après tout peut-être que tu ne veux pas t'y rendre, je ne te forcerais pas, tu sais.

Mais arrête, 'spèce de grosse maline ! Imagine qu'il change d'avis ? Bordel fermeuh là ! Tu l'as ton invitation, ça y'est ! Et d'Alban de surcroît, ne foire pas tout, pas cette fois ! Souris, saute lui au cou, fais ce que tu veux mais tais-toi par pitié ! Clémentine se balancait doucement d'avant en arrière, sembla hésiter quelques secondes... Mais ne fit rien. Rien, à part sourire d'un sourire terriblement heureux. Un sourire qui lui barrait la figure d'une oreille à l'autre. Ses cheveux virèrent de nouveau à son bleu "naturel". Tout rentrait dans l'odre. Clem' se sentait pousser des ailes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Dim 12 Oct - 11:57

Le sourire d'Alban resta flotter sur ses lèvres, discret, mais bel et bien présent. Un sourire qui brillait davantage dans ses yeux. La palette d'émotions par laquelle ils étaient tous les deux passés en si peu de temps était... surprenante et trahissait, Alban était bien forcé de le reconnaître, la profonde humanité de chacun d'eux, cette capacité à valdinguer d'un sentiment à un autre, d'un ressenti à un autre, à une vitesse folle, basculer dans les extrêmes, comme emportés pour finalement enfin trouver un équilibre à peu près stable. Cet équilibre, c'était le bonheur palpable de la petite Serdaigle. Et tant que celui ci tiendrait, l'humeur du Serpentard resterait à peu près la même. Un calme diffus ; la paix. Trop rare et appréciable, surtout dans la période de doute que traversait le château et qui mettaient les nerfs de la plupart des élèves à rude épreuve.

La réplique pseudo-détachée et hésitante de Clémentine ne trompa pas Alban. Pas après la scène qu'elle venait de lui jouer, pas après l'avoir vue prendre une teinte pivoine (mélange étrange avec ses cheveux devenus pour un instant vert pomme, d'ailleurs). Mais il ne jugea pas utile de le lui faire remarquer. Ne pas la vexer, ni la blesser. Encore moins laisser croire qu'il la raillait. Ce n'était pas le cas.
Il laissa retomber sa main.

Elle ne le forcerait pas ? Personne ne pouvait réellement forcer Alban à quoi que ce soit, esprit de contradiction oblige. A moins d'avoir recours à l'imperium. Et encore, il s'était toujours demander si son côté entêté ne parviendrait pas à résister au sortilège, simplement pour embêter celui qui le lui aurait lancé. Pas spécialement envie de tester, ceci dit. Que quelqu'un d'autre puisse contrôler ses faits, gestes et paroles... Non, il ne préférait pas y penser. Et de toute manière il ne voyait pas son interlocutrice en usant de magie noire à seule fin de l'emmener à un bal d'Halloween... Un peu de bon sens, tout de même !

'Mais arrête de divaguer comme ça ! Ça rime à quoi ? En plus tes pensées son absurdes. T'es au courant au moins ?"

Il remarqua l'hésitation de la jeune fille.

"Euh... Tu vas ma sauter au cou, là ? Je dois avoir peur ?"

Mais elle se contenta d'un sourire rayonnant, ce qui eut le don de rappeler à la conscience d'Alban le noeud de son estomac. Il l'avait presque oublié, celui-là. A moins qu'il ne se soit en fait dématérialisé que pour mieux revenir.

"Zen, respire. Et... Dis quelque chose, reste pas planté là comme un idiot."


- Oui, ça peut être sympa.


"T'as vraiment rien trouvé de mieux ?
- Euh, là tout de suite, non.
- Oui bah débrouille toi, parce que t'es mal barré.
- Miyeuuh"

A la suite d'un rapide débat intérieur, Alban jugea qu'il était sans doute mieux pour son cas de rester muet, histoire d'éviter d'aller de mal en pis. Pas doué pour les relations humaines, mais alors vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Dim 12 Oct - 21:43

Clémentine calma ses esprits, jugeant qu'il était peut-être bon de ne rien ajouter. De ne rien faire non plus. Malchance, Alban avait visiblement décidé de faire de même. Un silence de plomb tomba brutalement. Un silence que la Serdette avait envie de déchirer, d'arracher à la hache, mordre, détruire... Mais elle ne possédait pas les armes suffisantes pour lutter. Et laissa son regard s'envoler dans le couloir. Elle mordit sa lèvre inferieure et se dandina bêtement. Sa Reinette n'avait pas l'air d'apprecier ce brusque moment de blanc : Elle se mit à pousser un puissant croassement qui fit revenir Clem' sur terre, étant partie bien loin dans sa p'tite tête. Elle se reveilla en sursaut et regarda Alban d'un air idiot, acquieça mollement à la remarque qu'il venait de faire. Et s'il avait effectué cette invitation... par simple pitié ?

* Tu lui fais de la peine ma pauvre vieille, sinon jamais ô grand jamais il n'aurait pris la peine de te proposer d'y aller avec lui. Regarde le, il est vingt fois plus mature que toi, petite naïve que tu es. Rien que son regard te transperce d'intelligence alors que toi, avec tes grands yeux clairs, tu n'es même pas capable de lui faire comprendre que... *

WOoOoh ! Tais-toi cerveau ! La Ferme conscience... Oui, peut-être bien qu'Alban méritait de danser avec une fille plus grande, plus jolie, plus fine d'esprit, après tout. Clem divaguait vers de mornes pensées. Doucement, elle s'enlisait dans une boue pleine de déprime. Aussi, décida-t-elle d'agir, de passer à l'action. Certes, ses armes étaient bien faiblardes et peu nombreuses. Son courage rasait le degré zéro, et sa confiance était entérée 6 pieds sous terre. Mais qu'à cela ne tienne. Clémentine vit son regard changer d'expression, passant de l'incertain à la hardiesse. Elle lacha, comme pour se donner de l'élan :

- Bon ben... j'vais y aller moi. Milo est encore dans les cuisines, je vous laisse papoter entre hommes !! Ne m'en veux pas, je te laisse la liberté de trouver un argument convaincant pour expliquer le "blocage" inopinée de la porte principale !

Clémentine esquissa un sourire amusé, et pria mentalement Milo de ne pas lui en vouloir. De toutes manières, quand viendra le bal, son ami constatera, comprendra par lui-même. La jeune fille lacha d'un trait, la tête legerement penchée sur le côté.

- On se retrouve au bal aors. Dans le hall. J'vais essayer de ne pas être en retard. Tu me reconnaîtras facilement en tout cas...

La Serdette eue encore deux secondes d'hésitation. Puis se jeta à l'eau... Un pas en avant - trois pas en arrière - Clem' posa ses mains sur les épaules d'Alban, se hissa sur ses pieds au maximum, comme le Serpy faisait deux têtes de plus qu'elle... Et, d'une rapidité mélée d'une douceur attendrissante, la jeune fille déposa un minuscule baiser sur la joue du jeune garçon. Puis, plus pour ne pas voir sa réaction qu'autre chose, Clem' s'elanca dans le couloir d'un pas rapide, élastique. Courrant presque, le rouge lui monta aux joues, son regard suivait les pavés. Bon ben... ça c'était fait. Restait à savoir s'il avait été étonné, ravi ou... dégouté, humilié ... aarrrgh tais-toi cerveau !

[ Sort du RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Lun 13 Oct - 19:14

Milo, qui était sorti de la cuisine après que Clémentine soir parti, mais qui avait tout de même entendu la conversation, s'approcha d'Alban, après le départ de Clémentine. Il se rappellait très bien de la première fois qu'Hannah l'avait embrassé. Bon, d'accord, la première fois qu'ils s'étaient embrassé, c'était lui qui avait fait le premier pas. Mais bon... Il avait un mince sourire au lèvre.

- Ca fait toujours bizarre, n'es-ce pas, quand elles nous embrassent pour la première fois, dit-il d'une voix rauque, dû au fait qu'il était entré dans un mutisme depuis quelques jours.

Il regarda Alban, se demadant si il allait lui lancer une pique méchante ou tout simplement s'en aller, ou bien encore rester. Il avait en effet que le Serpenatrd n'était pas très bavard, bien que pas méchant non plus. Par contre, des rumeurs circulait à son sujet. Mais il s'en moquait. Complètement même!


[Pas très long par rapport à vos rp, mais j'ai pas trop d'idées, là]


Dernière édition par Milo Lack le Mar 14 Oct - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   Lun 13 Oct - 22:33

[Mouais, vachement simple de sortir "sans être vu", alors que Clémentine bloquait la porte en y étant adossée... J'espère que t'as lu les posts précédents, et pas juste le dernier, au moins... Mais soit, à ta guise]

Il resta à regarder Clémentine en silence. Elle aussi se taisait. Le silence devenait palpable, gênant, terriblement trop présent. Dans les yeux de la jeune fille, diverses émotions passaient, se succédaient. Il ne les comprenait pas toutes, mais percevait le changement. Apparement non, la stabilité n'était pas encore établie. Trop de choses en une fois ; les remous, les retours de vague, forcément. En priant pour que ceux ci ne fassent pas tout chavirer. Le Serpentard avait l'étrange impression que son masque d'impassibilité habituel n'y survivrait pas, si la magie (et dans un tel château, ce mot n'était pas vain) s'écroulait. Le silence se prolongeait, s'éternisait. Argh, non, il devenait presque insupportable, il fallait le rompre. Clémentine s'en chargea...

Alors tout alla très vite. Alban n'eut pas le temps de réagir. Clémentine s'était hissée sur la pointe des pieds, avait déposé un baiser sur sa joue. Littéralement électrifié, il était resté figé, de la stupeur plein le regard. Le temps qu'il comprenne ce qui se passait, que l'information percute et elle avait détalé. Heureusement, peut être, d'un côté ; elle aurait pu très mal prendre son manque total de réaction, l'interpréter Merlin seul savait comment. Il ne voulait pas ça, pas de malentendu, pas de... Rien qui puisse casser et détruire cette instant. Un peu hébété, comme sortant d'un songe, il porta la main un sa joue. Simple effet de son imagination, ou l'endroit où les lèvres de la Serdaigle avaient effleuré sa peau lui brûlait ? A moins qu'il ne soit simplement un train de rougir tout seul comme un idiot à regarder un couloir maintenant désert... ? Non, non, pas ça, tout de même ! Imaginez que...

Mince, c'est vrai, Milo, il l'avait complètement oublié, celui là.

Le sens des paroles de Clémentine qui s'étaient égarée dans la brume où se noyait son cerveau venaient miraculeusement de retrouver leur chemin vers un bout de lucidité à peu près opérationnelle. Boaf, qu'il reste donc enfermé dans la cuisine, ça ne lui ferait pas de mal... Il n'avait qu'à pas être venu les déranger à ce moment là précisément. D'ailleurs Alban ne l'aimait pas. Et il venait de descendre à des profondeurs abyssales dans son estime. Bon, d'accord, il n'aimait personne...

"Enfin... -presque-" lui rappela sa conscience.

Il préféra rediriger de fait ses pensées vers Clémentine. Ils se retrouveraient au bal, oui, bien sûr. Peut-être, sans doute même avant. La reconnaitre facilement, évidemment, même à cinquante mètres avec les yeux bandés. Mais... Enfin... Bref. Sur le moment, Alban aurait sans doute pu réaliser le plus magnifique patronus de tous les temps. Sur le moment... Mais le moment ne fut pas long.

Une voix des plus horripilante dans le silence de -son- instant vint tout détruire. Alban sentit le nuage sur lequel il voguait se dissiper brutalement, l'entrainant dans une chute vertigineuse vers la terre et la réalité. Par bonheur - ou par malheur, selon le point de vue - une colère énorme monta en lui à une vitesse presque aussi rapide pour amortir le dur choc de la chute.

Non, non, non, non, non et non ! Ce n'était pas possible. On ne pouvait pas lui faire ça ! On ne pouvait pas... Argh.

Alban aurait pu tuer sur place l'importun. Il se retourna, le regard flamboyant de rage.

Milo ! Encore lui ! Alban allait l'étriper... Il ne voyait pas d'autre solution à autant d'acharnement pour lui voler ses quelques moments de bonheur pur. Il tremblait, son teint était devenu livide, toute sa retenue habituelle envolée, expédiée. Alban dans toute la splendeur de sa fureur.


- Dégage ! J'ai pas été assez clair tout à l'heure ? Barre-toi ! Fous le camps d'ici !


Il criait. Il saisit sa baguette qu'il pointa sur son camarade de maison, avec la ferme intention de s'en servir si l'autre n'obtempérait pas dans les secondes qui suivaient. Il ne savait pas quel sort il comptait lancer, il ne savait pas comment, il ne savait pas... Il s'en moquait éperdument. Il allait lui faire mal, mal, le réduire en charpie, n'importe quoi, s'il ne se tirait pas au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Famine Halloweenienne - Aprem'   

Revenir en haut Aller en bas
 

Famine Halloweenienne - Aprem'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Hpsse - Forum RPG, Poudlard interactif :: [ ... ] :: Pensine-