AccueilHomeGalerieFAQCalendrierRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Rappels importants

Ici, nous demandons : 15 lignes de RP minimum,
une orthographe soignée, et avoir au moins 13 ans.
La lecture du règlement est indispensable. Pensez-y !

Et l'intrigue ?

L'histoire de notre forum est construite comme une énigme
à résoudre. Ici, tout le monde peut devenir un héros.
Vous voulez y participer ? Lisez ceci.

Partagez | 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Une ouverture en fanfare...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nor Mordaunt
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 28

Espace perso

MessageSujet: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 14:36

Edit Alban : Vient de


Toute à sa contemplation horrifié de la salle de danse, Nor ne reconnut pas la voix de celui qui venait de parler, mais elle ne put s'empêcher de marquer son assentissement en hochant la tête d'un air songeur au " Qui a eu l'idée saugrenue de nommer Nor préfète ?". Elle se retourna pour identifier l'insolent (avec qui elle était d'accord, certes...) et tressaillit en apercevant un clown proprement effrayant qu'elle parvenait avec peine à identifier comme... Name.

* Mais qu'est-ce que c'est que ce machin ?*

Elle ne laissa cependant pas longtemps paraître sa surprise bien longtemps, se rapprocha de son cavalier avec qui elle n'avait toujours pas l'intention de danser et le regarda par en dessous -c'était sans doute un effet d'optique, mais il semblait que, comparativement aux autres "convives", Nor avait perdu une dizaine de centmètres. C'était peut-être du aux chaussures de ces dames où à son déguisement de lutin, en tout cas elle ressemblait plus que jamais à un gamin gouailleur et malveillant.

-Mais tu es tout simplement abominable... Je suis impressionnée.

Quelqu'un qui la connaissait très bien aurait peut-être pu deviner que son ton sarcastique répondait à un malaise croissant, mais elle n'était pas décidée à laisser qui que ce soit s'apesantir sur la question. Elle se dirigea d'un pas léger vers la porte de la salle de bal tout en adressant un signe indéchiffrable à une Aranya renfrognée.

Alban et Clémentine se trouvaient déjà aux portes de l'antre maléfique, mais sans sembler réellement disposés à y entrer. Gardant ses deux pieds bien campés dans le couloir, Nor se posta auprès d'eux, attrapa le chambranle de la porte des deux mains et passa la tête par l'ouverture dans le but de repérer les buffets qui *ô désespoir* se trouvaient précisément en face d'elle, mais à l'autre bout de cette interminable piste. A peine sa tignasse rousse eût-elle franchi le seuil de la porte qu'une musique à la fois solennelle et effrayante se mit à retentir.

*Aaaargh !*

Nor se redressa brusquement, et considéra Alban et Clémentine quelques secondes. La musique ne s'arrêtait pas, signe que la fête devait se considérer elle même comme bel et bien lancée. Puis la gryffondor pencha la tête sur le côté, et adressa aux deux beaux futurs danseurs un sourire extatique accompagné d'un regard un peu fou.

- Merde ils nous ont repérés !

Elle fit un petit bond étrange, poussa fortement Clémentine dans le dos pour la faire entrer dans la salle la première (*elle avait l'air motivée après tout...*) en espérant qu'Alban se verrait obligé de suivre le mouvement, puis se précipita elle même sur la piste... qu'elle traversa en quelques secondes... sans son cavalier qu'elle avait légérement laissé en plan... avec force cabrioles et autres acrobaties...

Le petit feu-follet noir virevota quelques instants, puis on la vit se camper dans un endroit stratégique à l'autre bout de la salle, aussi sombre et proche des boissons que possible. Ne restèrent bientôt plus discernables que son visage blafard et sa crinière écarlate, qui continuèrent d'ailleurs à gesticuler comme elle sautillait sur place en criant :

- C'eeeeest partiiiiiiiiiiiiiiiiii !!

...

L'avantage c'est que le maquillage lui évitait de virer à l'écarlate...

*Bon, on pourra pas dire que j'ai pas ouvert le bal, là ? Me laissez pas en plan comme ça ou je me cache dans la tapisserie !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 14:57

Ca correspond pas exactement, mais je ne pouvais pas ne pas la mettre !
Spoiler:
 

Wilbur avait visé juste, et il le savait. Aranya farfouillait le hall du regard en cherchant une Gryffondor trop bien connue. Le Serpy en voulait à sa cavalière de lui rappeller la présence de Jessy au bal. Elle viendrait surement au bras de Tom ce qui terminerait de l'achever, de l'assomer une dernière fois. Tom. Ce crétin qu'il haissait tout autant qu'Aranya haissait Jessy. Pour cela, Wil' ne reculerait pas devant les insolences. En ce qui concernait la Gryffi, mieux valait de ne plus penser, d'ignorer jusqu'à sa présence ici. Mais Tom... Il serait difficile à Wilbur de ne pas lui cracher dessus ce soir si son regard irait croiser le sien. Pour l'instant, le couple était absent, hors de son champ de vision et c'était tant mieux, car la soirée commencait plutôt bien. Surtout qu'Aranya venait de lacher à Wil' un compliment. Un compliment certes indirect, mais un sacré compliment quand même. Le Serpy avait bien envie de se glisser dans un rôle qui n'était pas vraiment le sien. Il sentit la main gantée de la jeune fille venir se caler dans la sienne. Doucement, Wil' la porta jusqu'à ses lèvres et fit mine d'y poser un baiser en croisant le regard de la Serpy, tel un veritable gentleman.

- Parfait. Moi aussi, je n'ais pas vraiment envie de gacher cette soirée à la pensée d'une certaine Gryffondor. Qui plus est, une Gryffondor qui, en ce bal d'Halloween, ne parviendra jamais jusqu'à votre cheville. Je crois, en toute modestie, que nous formons un sacré couple !

Wil' se redressa. Il ne disait pas mensonge, Aranya était très belle. Elle semblait impatiente à l'idée de poser pied sur la piste de danse. Le Serpentard était assez bon danseur, mais l'idée de s'exposer aux vues de tout le monde ne le réjouissait pas vraiment. Pourtant, il se devait d'être à la hauteur. Et puis... après quelques valses, il lui faudra monter sur scène avec le groupe. Ce qui lui remonterait le moral en flèche. Le Serpentard montra la marche à suivre jusqu'aux portes où, déja, les élèves s'entassaient en une foule fievreuse et agitées. Les Préfets allaient ouvrir la danse. Wil' se mit à la suite des autres couples avec sa cavalière, et croisa le regard d'Aranya d'un oeil brillant.

- Ravis de danser avec toi. Qui l'aurait cru. Et je te préviens que si tu danses mal, ton bassiste s'inscrira aux abonnés absents pour le concert. C'est moi qui mène la danse. Et je te demande de me faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 15:26

Ara regarda Will' dans les yeux, véritablement charmée par lui. Voire envoûtée.

-Je dois bien admettre que je n'ai pas l'habitude de laisser quelqu'un d'autre que moi décider du sol que je foule...

Les mots qu'il avait prononcé à propos de Jessy l'avait littéralement enflammée. L'entendre en parler ainsi, rien ne pouvait plus lui faire plaisir. Mensonge de convenance ou pas, elle avait le plus beau cavalier dont elle pouvait rêver en ce soir, et le reste ne comptait pas plus que des queues de cerises.

-.. Mais je suppose que tu mérites bien mieux que cela, Willbur, dit elle d'un ton caressant, les yeux toujours rivés dans ceux du serpentard.

-Je te laisse mener la danse, et pour ton information, murmura t elle en déposant vilement un baisé glossé sur son col, je suis très bonne danseuse, mais je tâcherai d'économiser mon bassiste, je ne voudrais pas decevoir notre public, fit elle avec un geste désinvolte de la main.

-Ce soir, tout Poudlard nous regarde, alors qu'il nous regarde et qu'il ouvre grand ses yeux...

Avec un clin d'oeil à Will, elle s'abandonna en totale confiance à son cavalier... Au moins pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 15:40

Name hésita. Mais longtemps, quand même. Deux options s'offraient à lui :

1°) Il cavalait derrière Nor en faisant de grande enjambée façon course dans les pneus pour ne pas se vautrer -ce qui eut compléter le tableau-, mais il ne pouvait s'empêcher de visualiser la scène d'un farfadet rouquin en train de se faire poursuivre par un clown ;

2°) Rester là ou il était, c'est à dire pas loin de la porte, déjà prêt à repartir. Un rien vindicatif à l'égard de Nor qui l'avait planté Nor, c'eut pu être une délicieuse possibilité.

Finalement, il opta pour une troisième voie, (comme quoi...) Et il contourna subrepticement la piste de danse et chaque fois qu'il se trouvait dissimulé et/ou planqué par des gens ou l'obscurité, il donnait de légère bourrade aux couples encore frappés de stupeur par le spectacle qui venait de se dérouler sous leurs yeux ébahis. Bientôt, il eut rejoint Nor au buffet, et lui lança d'un ton badin :

-Finalement on s'en est plutôt bien tirés, non? On devrait refaire ça tous les ans, déclara t il sur un ton un brin sarcastique en faisant tourner sa marguerite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 15:44

Wilbur voulait bien croire Aranya sur parole lorsqu'elle affirma être bonne danseuse elle aussi. De plus, elle comptait bien épater Poudlard lors du concert. Ce qui était parfaitement normal, le Serpy aussi n'avait pas l'intention de mal jouer ce soir. Mais les Damend Crumpeaters seraient pour plus tard. L'instant présent était plus intense que la musique, puisqu'il s'agissait de danser. D'ailleurs, l'ouverture du bal ne tarda pas. Les Préfets s'avancaient, inaugurèrent la piste et laissèrent le passage libre aux autres couples qui vinrent entrer dans la Salle et encercler les premiers danseurs. Wilbur garda son regard rivé droit devant lui, comme s'il portait des oeillères, histoire de ne pas se laisser dépasser par l'éléctrique curiosité de voir Jessy au bras de Tom. Comme Aranya avait bien envie de danser, Wil' vint avec elle tout au bord de la piste et laissa son regard suivre les pas des couples Préfets virevoltant sur la piste. Amusé, le Serpy se pencha à l'oreille d'Aranya.

- Tu as certainement raison, ce soir je prépare ma vengeance, moi aussi.

Wil' se redressa, confiant à l'idée qu'Aranya comprenait ce qu'il voulait dire par là. En effet, Tom n'avait qu'à bien se tenir. Il ne valait pas mieux que lui. Cette danse serait cruelle de plaisir mais de froide colère aussi. Le Serpentard avait affronté Tom physiquement, mais le temps était venu de le battre par le biais d'un angle différent. La musique s'emballait maintenant. Et déja quelques couples supplémentaires gagnaient la piste. Wil' sentit un frisson glisser le long de son échine et un bonheur glacial s'empara de lui. Son regard croisa celui de sa cavalière.

- J'espère que tu es prête. Moi je me sens le courage de mordre mes ennemis. Je te laisse l'initiative de commencer quand tu le voudra. Je suis à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 16:03

Thème de la Revanche des Serpentards :

Découvrez Goran Bregović!


Ara lui décocha un sourire carnassier. Enfin. Will se montrait sous son vrai jour. Pur, authentique, garçon fier et digne à l'orgueil blessé par un gryffondor qui avait trop voulu faire trop montre de ses... poings de vue divergents.

-On ne mélange par les torchons et les serviettes mon cher... Surtout quand ils sont en pure soie sauvage. En piste !

Et elle entraina dans un virevoltant déhanché son cavalier, sa robe et sa traine derrière elle, en laissant tous les autres plantés là, comme des élèments de décors, superflus et négligeable. Elle entraina Will jusqu'au centre de la piste, juste pour voir si il parviendrait à la suivre. Bien entendu, elle n'était pas de robuste constitution et serait bien incapable de tenir un marathon dansé (quelle idée aussi) mais elle s'y entendait en acrobatie diverse, et si en plus la douce saveur de l'envie et de la jalousie des autres venaient meler leur énivrantes efflluves, alors là, cette soirée serait divine. Elle n'en voulait même pas à Will comme elle l'aurait du d'instrumentaliser ainsi leur couple, mais elle s'en fichait aussi pour l'iinstant. La vengeance était si douce, et se hisser au sommet était son seul but, rayonner et tout éblouir... Ou projeter des ombres de Ténèbres et de noirceurs abyssales dans les coeurs.

-Tu es... Fantastique, Willbur Malicorne. parvint elle à dire entre deux rotations. Vraiment...

Tous le reste était flou autour d'elle le monde n'existait plus... Sauf pour Lui.
lui.
Revenir en haut Aller en bas
Nor Mordaunt
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 28

Espace perso

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 16:26

Nor reprenait son souffle après sa séance de gymnastique rythmique express. Elle avait les mains moites (elles tremblaient d'ailleurs légérement) et ressentait un merveilleux soulagement.
*C'est fait, c'est fait, c'est fait, c'est fait...*

Sans laisser rien paraître de son taux d'adrénaline anormalement élevé (de toute façon, Nor avait toujours l'air un peu plus excitée que la moyenne...), elle adressa à Name qui venait de la rejoindre un sourire rayonnant avant de reporter son regard vers la piste de danse. Ca commençait à bouger un peu... Pendant quelques instants, Nor avait eu peur que tout le monde reste planté à la regarder d'un air incrédule ou à rigoler bêtement.

- Pour l'année prochaine on préparera un spectacle à deux... Un numéro de natation synchronisée ou quelque chose...

En parlant de liquide, les yeux de Nor glissèrent sur les litres de boissons relativement difficile à identifier qui lui faisaient bien envie... Elle hésitait quelque peu à se servir, cela dit, personne ne s'étend encore approché du buffet. Ne jamais commencer à boire en premier, c'était sa devise. *Ca, et ne jamais perdre une occasion de se taire.* Elle opta donc prudemment pour un verre de jus de citrouille.

- Ceci dit, j'ai bien aimé ta technique aussi. Un peu plus discrète que la mienne, ce qui n'est peut-être pas plus mal vu ta... tenue.

Elle se demandait si la marguerite pouvait cracher de l'eau ou balancer des sorts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 16:46

Wilbur, auparavant, ne se serait jamais douté qu'une telle enivrance pouvait s'emparer de lui à l'idée de danser. Si on lui avait dit cela quelques semaines avant, le Serpentard aurait certainement eu envie de dégobiller. Et pourtant, il devait bien se rendre à l'evidence. Contre Aranya, au bord de la piste, il se fit à l'idée que la vengeance ne serait qu'imminente et qu'elle serait acide et terriblement delicieuse. S'oublier dans les bras d'une personne que vous admirez, et que vous craignez de toute votre âme... Quelle sombre antithèse. Le Serpentard accueillit la remarque de sa cavalière d'un sourire tout aussi prédateur que le sien. Quelques élèves autour d'eux les regardèrent d'un air un peu étonné. Peut-être parce qu'ils se demandaient ce que pouvait bien réunir deux têtes fortes comme eux. Ils devaient penser, avec leurs puérils raisonnements d'ignorants, que l'amour pouvait être à l'origine de cela. Comme ils se trompaient. C'était principalement l'instinc de vengeance qui faisait fusionner Wilbur et Aranya pour une unique soirée de bal.

Le Serpentard s'anima. Il marcha d'un pas raide et élastique au bras de sa cavalière. Celle-ci, il s'en était douté, se porta au beau milieu de la piste. Pour la plus grande euphorie du Serpentard, d'ailleurs. La musique s'arrêta quelques secondes pour repartir encore plus magistrale. Wil' plongea son regard dans celui de la Serpentarde sans ciller, sans laisser paraître aucune expression, comme le voulait les traditions d'une danse respectable. Sa main se posa sur la hanche de la jeune fille tandis que l'autre s'entrecroisa avec la sienne. Quand il était enfant, Wil' ne dansait pas. Mais il avait tant vu sa soeur virevolter seule dans les herbes ou dans les bras d'un voleur d'amour qu'il s'était ancré en tête les mouvements à suivre, les lentes glissades et leurs succéssions avec les accelerations tourbillonantes, qu'aujourd'hui encore il en perdait la tête et s'appliquait à suivre les règles. Dans les bras d'Aranya, difficile de ne pas s'en rappeller.

Wilbur avait la forte impression que ce n'était pas lui qui dansait avec la Serpentarde, mais que c'était tout le reste qui tournait autour de lui. Comme il n'aimait pas rester cloitré dans une valse imposée, Wil' entrainait sa cavalière dans des danses diverses et mélées. Le tango representait pour lui la meilleur impression de froideur et de vengeance. Et il s'appliquait à faire transparaître cette vengeance de part la danse qu'il menait avec brio. Aranya était très douée, evidemment. Et comme ses désirs d'agression étaient tout aussi forts que les siens, alors Wilbur et Aranya étaient les maîtres incontestés du bal en ce soir d'Halloween...

- Je dois reconnaître que toi aussi. J'aurais dû coincer une rose entre mes dents, tu ne crois pas ?

A chaque pas qu'il posait, une lame percait le coeur de son adversaire. A chaque rotation, c'était une paire de main qui se resserait autour de son cou. A chaque fois que Wilbur renversait Aranya dans un mouvement fluide, c'était le corps de Tom que le Serpentard voyait s'ecrouler à terre...

Quand la danse s'apaisa quelques peu, Wil' ne resista pas à l'envie de parler à Aranya. A voix basse, bien entendu.

- Tu dois me trouver tellement decevant de m'eprendre pour quelqu'un comme Jessy... Si j'étais à ta place j'en serais affreusement dégoûté. Peut-être l'es-tu après tout. Je ne l'espère pas, mais ce serait tellement logique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 16:50

Si Clémentine prétendait ou avait réellement omis de se souvenir que les préfets ouvraient le bal, ce n’était pas son cas. La pression monta d’un cran. Pas le choix, non effectivement les choix s’avéreraient plus que limité en ce moment. Et dire qu’il pourrait être en ce moment dans son dortoir, au fin fond de la Forêt Interdite, enfermé à quadruple tour dans son bureau au Chicaneur, n’importe où ailleurs, où l’on ne pourrait pas le trouver, et encore moins prétendre vouloir le faire danser seul avec Clémentine – ou presque – sous les regards pesants de centaines de paires d’yeux braqués sur eux.

Comme pour répondre à ses pensées, la jeune Serdaigle énonça une seconde réplique, corolaire parfait de ses angoisses présentes. Nyargh au secours… Il se demanda même un moment s’il n’avait pas énoncé ses pensées à voix hautes… Ou si elle ne faisait pas dans la legilimencie. Mais non, certainement pas.

« Respirer, surtout, ne pas oublier de respirer. Doucement. Dis quelque chose ou au moins souris lui, parce que là tu as l’air de je-ne-sais-pas-trop-bien-quoi. Enfin, de tout sauf de quelqu’un ravi de passer une soirée avec elle. »

Il opta pour la deuxième option que lui proposait sa voix intérieure. Parler, il n’osait pas. S’il parvenait à peu près à contenir sa nervosité pour qu’elle ne transparaisse pas trop dans son attitude, il n’était pas sûr de maîtriser sa voix avec autant d’efficacité. Sourire, donc. Sourire qui se voulait rassurant.

Troisième intervention de Clémentine. Il déduisit à ce flot de parole qu’elle aussi devait être pour le moins stressée. Parler pour évacuer. Il faudrait bien qu’il desserre les dents, lui aussi, de peur de passer pour hostile. Et puis… Le compliment de la jeune fille le toucha, peut être un peu plus qu’il ne se trouvait disposé à bien vouloir l’admettre.


- Ne t’en fais pas.

Si c’était en apparence adressé à sa charmante cavalière, il cherchait plus que probablement à se convaincre lui-même par la même occasion. Il se laissa emmener par Clémentine jusqu’à la limite du Hall, un pas avant la Grande Salle, un pas avant… une piste de danse, qui semblait immense, sans doute parce qu’elle était déserte. Alban déglutit, un nœud avait décidé de se loger dans sa gorge pour une durée indéterminée. Avec une cruelle ironie, il se souvint d’un conseil qu’il avait entendu et répété à quelques reprises et qui prenait maintenant tout son sens, à son grand désarroi ; « méfie toi de ce que tu souhaites… Au cas où tu l’obtiendrais. »

« Oui, mais non ! Quand je pensais à rejoindre un endroit moins peuplé, je… Enfin quoi ! Moins peuplé ET à l’abris des professeurs et élèves de Poudlard… Et voila, ça m’apprendra à réfléchir avant d’inviter une fille à un bal. Nan mais franchement, Alban tu es… Je trouve pas de qualificatif. »

Il se sentit tout petit, tout d’un coup. En réponse à quoi il s’efforça de se tenir droit, la tête haute, ce qui pourrait sûrement passer pour un sursaut de fierté et d’assurance. C’est à ce moment là que Nor décida de passer la tête par la porte, déclenchant par là même les hostilités l’ouverture du bal. Et sans en assumer les conséquences elle-même, elle leur adressa un sourire qui ne disait rien qui vaille au Serpentard. Il n’eut pas le temps de mettre Clémentine en garde ; tout alla très vite. Elle fut propulsée en avant, et Nor sauta littéralement sur la piste de danse qu’elle traversa en enchainant les cabrioles. Effaré, il resta interdit quelques seconde. Ce fut à peine s’il eut la présence d’esprit de rejoindre sa malheureuse cavalière sous les feux de la rampe.

Nor était déjà presque arrivée à sa destination lorsqu’il prit conscience de l’endroit où il se trouvait, de la situation, et surtout, des regards braqués sur l’unique couple de préfet qui se trouvait planté là. Tournant à une vitesse fulgurante et désespérée, son esprit estima qu’il avait le choix entre la crise cardiaque et… la crise cardiaque. Quitte à se faire remarquer, au moins ça ne durerait pas longtemps. En outre, son cœur sembla en être arrivé à la même conclusion, car il manqua un ou deux battements. Puis, se ravisant, il se mit à cavalcader dans sa poitrine à une vitesse stupéfiante, menaçant de s’en échapper d’une minute à l’autre. De l’extérieur, il avait pâlit brutalement, avant que ses joues s’embrasent tout aussitôt. Heureusement, ce passage par un panel de couleur, certes intéressant, mais un tout petit peu gênant, fut tamisé par son maquillage.
Du moins l’espérait il.

« Au secours », fut à peu près tout ce que son cerveau fut capable de transmettre comme message. Dans un dernier sursaut de lucidité, il se tourna vers Clémentine, et s'inclina face à elle... Puisqu'ils en étaient là, autant se jeter à l'eau tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Seule ? Sans blague!   Dim 2 Nov - 16:59

Jessy avait attendu Tom une bien grosse dizaine de minutes, mais il n'avait pas daigné de se présenter. Le bal venait d'ouvrir, et elle n'avait pas eu le temps de faire demi-tour dans sa Salle Commune. Ravalant ses sanglots, elle s'était dirigée à contre coeur vers une des tables libre de la Grande Salle. Elle s'était retenue, n'avait pas versé une larme. Mais... Il y avait eu la goutte d'eau. L'horreur. Celle qui avait fait dépasser le vase pourtant bien grand de la Gryffondor. L'autre et Wilbur. Elle les avait vu. Ils dansaient, tel un véritable couple. Bien qu'il avait été bien dure de l'admettre, ils allaient bien ensemble. Jessy ne savait guère pourquoi réagissait-elle comme cela et, il fallait l'avouer, elle s'en fichait. Tom n'avait pas été présent, c'était certainement ça. Lissant sa robe d'un revers de main, elle ne put s'empêcher de verser une larme. Une larme, puis une autre, et encore une autre. Sa vue se brouillait petit à petit. Se relevant avec peine, Jessy se dirigea vers la sortie de la Salle, bien décidée à aller rejoindre son lit douillet...Mais horriblement froid. A deux mètres de la porte, elle s'arrêta et se retourna. D'un murmure à peine audible ellle termina ;

" _ Wilbur..."

Courageusement -si on peut appeler cela ainsi- elle fit les deux derniers pas menant vers l'extérieur de l'abominable salle de torture psychologique qu'était la grande salle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 17:02

Will avait finalement reprit le dessus, et bizarrement... c'était bien. Mieux que bien.

C'est parfait. L'idée du tango est tour simplement sublissime... Chacun son espace, sans agression ni envahissement. Respects et compréhension mutuel.

Pour la première fois de sa vie, elle se sentait "en phase" avec quelqu'un. A l'aise, et réconfortée. Elle approcha sa bouche de son oreille pour lui glisser :

-La vengeance, c'est terriblement bon... Mais à deux c'est encore meilleur, dit elle dans un souffle.

Elle pouvait presque sentir cet état extatique en lui, la violence de la passion qui l'étreignait ; elle en était le témoin et le réceptacle. Elle se sentait presque devenir un poupée de chiffon entre ses mains expertes, tout en finesse et en pirouettes. Le rythme n'était pas encore au mode lent des traditionnels slow mièvre et dégoulinant, et de toute façon, elle se sentait tellement excitée qu'elle ne concevait pas un autre rythme, entre les bras de Will, dans les yeux duquels elle apercevait le Léviathan de la Vengeance se herisser, se redresses, prêt à frapper. Elle se surprit même à redouter qu'un jour il ne lui réserve un tel regard. Elle chassa bien vite cette crainte, dans un lointain couloir de son esprit méandreux.

-Willbur... Je ne suis pas dégoûtée, loin de là. Je ne serais pas là, sinon.

Pas avec toi, non.

-Etonnée serait plus juste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 17:29

Name porta tout son attention sur l'entrée en scène magistrale de son collègue journaliste, et ne s'empêcher d'arborer un fin sourire admiratif.

-Il est inégalable, y a pas à dire. Très beau couple... dit il en coulant un regard maintenant amusé vers Nor qui commençait mine de rien à piller le buffet avec ordre et méthode.

-oO pour un farfadet, tu avales comme un ogre... T'es sûre que tu t'es pas plantée de déguisement? Remarque pour l'année prochaine faut voir... Tu pourras toujours tenter l'ogre en tutu. Et je m'occuperai des photos, déformation professionnelle oblige.

Il s'empara d'un chope d'un liquide fumant qu'il commença d'avaler.

-Bleûark, qui a laissé trainer les flacons de détergents sur le buffets?

Il surprit le regard dubitatif de Nor eu égard à sa marguerite.

-Elle balance que des insultes, t'as pas à t'en faire. Quoique...

Il s'intalla dos au buffet. Il commençait à crever de chaud sous son costume.

-Au fait, qu'est que pourrait bien inventer un serdaigle très sérieux et une gryffondor un peu espiègle pour se divertir à une soirée dansante ou ils n'ont strictement rien à faire y compris envie de danser?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 19:17

Les yeux de Wil' brillaient en effet d'une lueur qu'il avait éffacé de chez lui depuis trop longtemps. Il connaissait la vengeance. Quand il était enfant, encore une fois, Wilbur ne supportait pas de voir sa soeur s'abandonner dans les bras de quelques adolescents vulgaires et maladroits. Pour lui, Elizabeth était tout ce qu'il y'avait de plus precieux, de plus beau à respecter et à aimer. Alors il laissait couler les amoures idiotes. Et quand l'un d'entre eux en venait à blesser sa soeur, alors la vengeance degoulinait de chacun des pores de sa peau et Wil' se changeait en monstre pour venger les larmes d'Elizabeth. Il n'y allait jamais de main morte. Terme exact d'ailleurs car chaque vengeance se terminait bien souvent dans un bain de sang. Le sien, et celui de ceux qu'il agressait avec l'image de sa soeur en tête. Jamais n'avait-elle été au courant de ses actes fanatiques. Elle lui en aurait surement voulu. Elizabeth était la ligne tendue entre tous les caractères de la vie. Elle était le centre, le lien entre chaque chose, une perfection terrible. Un equilibre. Son equilibre à lui. En s'eloignant d'elle, Wilbur avait perdu le don de la vengeance. Il n'avait plus personne pour qui se débattre, même pas lui-même. Mais ce soir, perdu dans l'etreinte d'Aranya, lui revenait ces sensations acides, ce plaisir sadique de faire du mal pour obtenir de la satisfaction. Se faire plaisir sur les douleurs des autres. De l'autre, en l'occurence.

- Je l'ignorais aussi. Ou alors je l'avais oublié.

Wilbur redressa legerement la tête et decrocha son regard de celui de sa cavalière comme une présence s'était faite sentir non loin de la piste de danse. Une présence qu'il ne capta que trop bien. Le Serpentard jeta un regard par dessus l'épaule d'Aranya et son coeur se retourna violemment. Jessy... Seule, sans Tom près d'elle. Jessy qui cherchait son cavalier des yeux, et qui croisa au hasard le regard de Wilbur. Celui-ci fit mine de ne pas l'avoir vu même si tout en lui criait sa présence. Pourquoi Tom n'était-il pas là ? Avait-elle changé d'avis ? Avait-elle désiré se rendre au bal... avec lui ? Wilbur se tortura soudain l'esprit, se forca à ne plus la regarder. Pourtant les larmes de la Gryffi le frappèrent de plein fouet. Wil' serra involontairement la main d'Aranya, et crissa ses doigts le long de sa robe sous le coup de la folie. Tom lui avait posé un lapin... il n'était pas venu. L'inacceptable se jouait. La prochaine fois que Wilbur croiserait le Gryffondor... celui-ci paierait. Il paierait pour lui, mais il paierait surtout pour elle. Il siffla entre ses dents.

- Jessy... Ma vengeance atteind des sommets. Pourtant il me faudra trouver un autre moyen plus violent pour l'exorciser. Finalement je suis déçu que tu ne sois pas dégoutée Aranya... C'aurait été tellement agréable. Je t'en pries, venge-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 19:49

Les doutes de Clémentine se reveillèrent sourdement alors que le silence d'Alban s'étalait, creusait entre elle et lui une fosse de plus en plus grande. Une fosse au bord duquel elle se tenait et manqua un instant de tomber. Le doux sourire qui s'était déssiné sur son visage s'effaca tout doucement, alors qu'elle cherchait dans les yeux - ou non-yeux - de son cavalier une étincelle, un p'tit chouilla de machin qui pouvait la raccrocher à l'idée que son invitation n'avait pas été le résultat d'un choix mal réfléchi. La Serdette sentit sa gorge se nouer sous le coup d'une tristesse terrible qui venait de s'abattre sur elle alors que le Serpentard ne lui lacha qu'une simple remarque battue. Aucun compliment, aucun geste pour la rassurer. Un air hautain, lointain. Et c'était tout. Clémentine se rendit compte qu'elle ne connaissait Alban que très peu. La soirée se muait en veritable catastrophe. Une catastrophe dont les blessures infligées ne se refermeront pas dans l'immédiat. Clémentine regarda droit devant elle pour ne plus voir Alban, essayait d'oublier son teint froid et clos qui anéantissait tous ses désirs d'amusement. Ils ne se ressemblaient pas.

Clem' était aussi loin d'Alban qu'une grenouille pouvait l'être d'un crocodile. Trop petite, trop colorée, trop bondissante à droite à gauche. Alban était immobile, silencieux, ne s'animant que pour les utilités. La jeune Serdette avait ignoré les années lumières qui séparaient son caractère de celui d'Alban. Pourtant ce soir, aux portes du bal, ces années lumières la transpercaient. Elle aurait voulu s'enfuir, lacher Alban pour lacher en même temps les espoirs vains de passer une soirée réussie. Le Serpentard n'avait aucune envie d'être ici. Même pas avec elle. Lui aussi avait envie de deguerpir. Mais surement pas parce qu'il avait peur de danser devant les autres, comme c'était son cas à elle... mais parce qu'il regrettait de l'avoir invité. Clémentine sentit sa respiration se couper. Elle sursauta quand Sylvia lui adressa un salut amical. La blondinette lui fit un compliment pourtant ce compliment déprima Clémentine encore plus qu'elle n'était déja malheureuse. Soudain, une impulsion Nordesque la forca à s'avancer sur la piste de danse. La Serdette tenait toujours Alban par le bras. Dépitée, un peu paumée tout à coup, danser était bien la dernière chose dont elle avait envie. Mais alors que les couples préfets se placaient sur la piste, Clémentine vit son attitude changer. Son regard passa du délavé au flamboyant.

* Alors comme ça ce grand brun n'a pas envie de danser ? Qu'il aille au diable... Moi, je veux m'amuser. Moi, je suis contente d'être ici. Et avec lui. Uniquement lui. Je vais lui montrer ce qu'est la danse... Accroche-toi Alban, je vais te faire changer d'avis et tu ne pourras bientôt plus deguerpir. Ravale tes deceptions parce que la soirée ne fait que commencer... *

Clémentine vissa son regard dans celui de son cavalier de manière un peu dure. Dure, crue, tout comme l'etreinte qu'elle lui porta en le forcant à se tenir droit tout près d'elle. Toute trace de tristesse et de décéption disparurent, laissant place à la colère glaciale qu'elle éprouvait soudain pour lui. Oh que oui il allait danser ! Devant tout le monde, et avec elle. Honte ou pas honte, envie ou pas envie. Un court silence emplit la salle. Et la musique démarra en trombe. Clémentine s'élanca vaillement sur la piste tout en gardant ses yeux rivés dans ceux de son cavalier tandis qu'elle tournait avec legereté et assez d'elegance pour faire suivre quelques regards souriants. Certes, elle et Alban étaient presque seuls sur l'immense piste de bal. Pourtant, la Serdette faisait tout son possible pour faire croire que ses pas l'emplissaient toute entière. Elle y parvenait. Le tout était de se vidait la tête. La colère donne des ailes. Sur la musique, on oubliait que la jeune fille était une catastrophe ambulante, une maladroite pataude et begayante. Dans les bras d'Alban, virevoltante dans le bal de toutes les émotions, Clémentine pouvait enfin déployer les ailes de l'admiration, elle qui d'habitude ne suscitait que les rires moqueurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 20:40

Ara eut un petit rire en entendant les paroles de Will'. Il lui restait tellement à apprendre.

-Je suis étonnée, comme je te l'ai dit. Et contrairement à ce que tu sembles croire, la mesquinerie ne me dégoûte nullement, pas plus que la vengeance ou la colère. Ce sont là des manifestations, des preuves que nous sommes des êtres passionnés, et pas seulement des bestioles à deux pattes ayant conscience. Non. Ce qui m'écoeure, c'est ceux qui n'assume pas ce qu'ils sont, en bien comme en mal d'ailleurs. Même si c'est plus rare en bien qu'en mal, ajouta t elle après un temps de réflexion.

-Toi, tu n'es pas de cette race là. Tu assumes et tu revendiques ton penchant pour la violence de tes émotions et tu ne prétends pas pouvoir la contrôler. J'ai été étonnée que tu le veuilles, c'est tout. Mais ça, tu ne le peux pas, ça va à l'encontre de ta nature profonde.

Elle se blotissait tout contre lui, les bras autour de son coup, d'un manière ostensiblement lascive et langoureuse. Provocatrice jusqu'au bout.

-Ma vengeance est toujours terrible, certes. J'aurais l'occasion de te le prouver. Et je n'oublie rien, jamais. Ni offense, ni outrage. Je ne pardonnes pas, par conséquent. Mon ressentiment n'en est que plus fort. Montre moi qui tu es vraiment, montre leur à tous que la noirceur n'est pas une tare, ni une maladie honteurse, que ce sont eux qui ont tort, et qu'ils croient le contraire parce qu'ils sont plus nombreux.

Leurs visages étaient distant de quelques centimètres, et Ara maintenait fermement sa prise autour du cou de Will.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Dim 2 Nov - 22:00

Wilbur, dès lors qu'il avait invité Aranya à se venger de Jessy, sentit l'etreinte de sa cavalière se resserer. Elle avait glissé ses mains autour de son cou et s'était dangeureusement approchée de lui. Si Jessy allait voir cela... Le Serpentard ne fit rien d'autre que de regarder Ara, tout en continuant de danser de manière plus lente et plus collé-sérré. Tout devenait soudain plus intime et l'atmosphère changeait, prenait une toute autre allure. La musique s'allongeait, la piste était à présent bondée de monde, reservant Wilbur et Aranya hors des regards trop curieux. L'ambiance devenait plus langoureuse et la chaleur montait dans la Grande Salle comme les danses s'étaient voulues effrénées. Le Serpentard se voyait obligé de se pencher legerement vers Aranya comme elle l'attirait vers elle tout en continuant de danser.

Elle lui murmurrait quelques paroles dont les sens ne stagnèrent pas trop dans la zone de comprehension de Wil'. Seules les dernières phrases allumèrent chez le garçon une flamme noire de fusion avec les idées de la jeune fille. Comme pour l'aider à mieux assouvir sa vengeance, Wil' passa sa main dans les longs cheveux de la Serpentarde. A présent, Jessy pouvait faire ce qu'elle voulait. Du moment que ce n'était pas avec Tom... Wilbur surveillait de loin et d'un oeil avide de vengeance. L'amour qu'il avait porté pour la jeune Gryffondor s'était presque totalement eteint. Ne restait plus qu'une poignée de braises encore rougeoyantes d'un feu qui avait tant brûlé auparavant... Wil' n'avait encore jamais effleuré les cheveux d'Aranya. Il inaugurait cette sensation de douceur pour son plus grand etonnement. Pourtant il ne fit rien de plus. Dans un sourire malicieux, le Serpentard glissa à l'oreille d'Aranya.

- La noirceur... tu en connais quelques rayons, je me trompe ? Mais dis-moi, Aranya Exhumeï, comme la vengeance nous fait unir ce soir, veux-tu la faire fusionner avec moi, avec la mienne ? As-tu besoin de mon aide pour mieux faire souffrir l'objet de tes efforts Hallowinesques ?

Wilbur plongea son regard plus intensement que jamais dans celui de la Serpentarde.

- Si ta réponse est positive, alors j'ose esperer que tu sais quoi faire. Et tu sais qu'il n'y a besoin d'aucune parole pour cela...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Lun 3 Nov - 17:53

Le regard que lui adressa Clémentine eut le don de sortir Alban de son traumatisme face aux récents évènements. Oui, ils étaient seuls au beau milieu d'une piste de danse, oui tout Poudlard - ou presque - les regardait, oui ils avaient la lourde responsabilité d'ouvrir le bal de manière "traditionnelle", après l'ouverture improvisée et rebondissante de Nor....

Et alors ?!

Ou plutôt... Justement... Un petit quelque chose au fond du Serpentard réclamait le droit de s'exprimer, de prendre possession de lui. Un petit quelque chose qui s'avérait terriblement salvateur à cet instant... Un petit quelque chose qui avait l'habitude de le caractériser tout entier ; sa fierté ! Pas question de se laisser démonter par la foule. Pas question de présenter la moindre faiblesse. Pas question de décevoir les attentes de Clémentine. Ce soir, ils seraient magnifiques.

Alban suivit l'initiative de la jeune fille, qui "l'emmenait" vers le centre de la piste. Il lui laissa aussi l'initiative des deux ou trois premiers pas. A nouveau, il s'était redressé, le regard droit, il se sentait auréolé de noblesse. De l'arrogance, une énormité de son égo, très certainement, mais une énormité qui le portait.

Ses yeux s'illuminèrent d'une lueur bien particulière, tandis que sur ses lèvres, fleurit un sourire mutin... Ou carnassier, selon le point de vue. Il laissa à peine à Clémentine le temps nécessaire pour remarquer le changement de son attitude, si elle décidait d'y faire attention, avant de reprendre la maîtrise des évènements, suivant le rythme et les temps de la musique.

Une foule d'élèves et professeurs étaient là pour les regarder ? Et bien qu'ils regardent donc ! Et qu'ils en prennent de la graine !

L'instant ne dura pas ; assez vite, l'improbable couple fut rejoint par d'autres, et se perdit parmi eux. Les regards ne s'y braquaient plus. Ce qui aurait soulagé Alban quelques instants auparavant. Mais là, à présent, il s'en fichait éperdument. Il se lâcha absolument pas Clémentine pour autant, bien décidé à aller jusqu'au bout de la danse entamée et des suivantes, si elle le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Clémentine Zinerth
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 24

Espace perso



To day Today :
 


MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Lun 3 Nov - 18:49

Finalement, la soirée prenait mille tournures différentes. La soirée, à moi que ce ne soit Clémentine... peut-être était-ce elle qui changeait de caractère comme de chaussette. D'abord hesitante entre deux robes, puis euphorique à l'idée de danser, avant de sentir une sourde colère s'elever contre Alban, comme celui-ci n'avait pas l'air réjouit de se trouver au bal avec elle, et maintenant, la Serdette troquait sa colère contre un gros sentiment de soulagement. Son cavalier semblait s'être un peu révéillé. Parallèlement, il paraissait plus à l'aise. Surement car la piste de danse se remplissait, et qu'il ne formait plus, avec Clémentine, le seul couple à tourner devant des regards désagréables. En effet, le bal d'Halloween prenait forme, enfin. Les élèves quittaient les chaises et le buffet pour s'animer sur la musique. Et c'était tant mieux. La Préfette se sentit beaucoup mieux qu'elle n'était quelques minutes auparavant. A présent, elle parvenait à sourire plus facilement. Danser n'était finalement pas si compliqué que ça. Surtout qu'il fallait bien avouer qu'avant de débarquer ici, la Serdette s'était pas mal entraînée dans sa Salle Commune, à valser en compagnie d'un cavalier invisible sur des airs de musique qu'elle sifflait elle-même. Les autres jeunes filles de son dortoir pouffaient de rire lorsqu'elle la surprenait en train de faire ses pas de chats ou ses rondes accrobatiques sur le parquet. Et elles avaient bien tort. Car ce soir, ces mêmes minettes étaient toutes celles qui s'agglutinaient au buffet en se goinfrant de petits fours et en s'abreuvant de Bieurraubeurre.

Elles critiquaient toutes les personnes qui croisaient leur champs de vision, principalement parce qu'aucun garçon n'avait accepté de danser avec elles... Clémentine n'avait donc même pas besoin de se venger, elles étaient déja bien punies de s'être foutu d'elle. Et ce soir, la Serdette avait d'ailleurs l'impression de se venger de tout et de tout le monde. De tout ceux qui avaient pu la regarder tomber dans l'escalier sans avoir la politesse de venir l'aider, piquer un fard sous le coup d'une maladresse diverse - autant dire qu'elles ne se comptaient même plus - ou encore ignorer ses avances d'amitié parce qu'ils étaient bien trop fièrs et qu'elle était bien trop discrete. Clem' se sentait on ne peut mieux. Elle était ravissante et bonne danseuse. Surtout dans les bras d'Alban qui ne se debrouillait pas mal du tout au final. La Serdette ne put s'empêcher de ressentir en elle la pointe d'une fierté sereine. Elle se lanca des fleurs mentalement. On est jamais mieux servit que par soit même. De temps en temps, entre deux valses, Clem' jetait un coup d'oeil vers les larges tables qui formaient le buffet pour surveiller Reinette, sa Grenouille, en train de piller un bol de popcorn aux chocolat/cornichons. Le batracien se faisait de nouveaux amis visiblement... La Serdette esquissa un sourire et reporta son attention sur son cavalier. Fallait-il parler durant des instants comme celui-ci ou valait-il mieux écouter le silence pour mieux l'apprecier ? La jeune fille se posa la question. Mais il était tellement difficile pour elle de se taire pendant plus de deux minutes qu'elle ne resista pas à l'envie de lacher une remarque, n'importe laquelle pourvue qu'elle soit gentille :

- Et bien dis donc, je te retrouve enfin ! Tu n'es pas un mauvais danseur.

Clem' sourit d'un air amusé. Bien entendu, ce qu'elle disait n'était jamais méchant. Il est vrai qu'Alban avait semblé sous l'effet de plusieurs anesthésiants depuis qu'elle l'avait vu dans le hall. Sur la piste de danse se revelait le lion noir qui somnolait en lui... Lion parce que l'animal est fièr et costaud et indomptable. Le Serpentard s'était redressé de manière très legerement hautaine. Clem' se retint d'observer les réactions des autres midinettes qui, depuis le début, dardaient sur son cavalier des regards trainants et envieux.

* Gnahah désolée les filles, mais il faudra attendre votre tour... si tour il y'a ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clem-clem-zinerth.blogspot.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Lun 3 Nov - 21:23

Tom était dans la salle commune de gryffondor, plus précisément dans le dortoir des garçons en train de se changer pour le bal car comme par magie, il avait remarqué un gros trou dans son veston et sa chemise était toute sale... (WILBUR !!! ^^). Il jeta alors un coup d'oeil à l'horloge supsendue au-dessus de la porte : 20h30 !

- ZUT !!!! hurla-t-il, il était en retard.....

Reprenant contenance sur lui-même il descendit en trombe les escaliers en colimaçons accrochant du bras sans faire exprès un tableau qui tomba sur le sol... il entendit derrière lui les insultes et paroles furieuses du pauvre type qui n'avait plus sa place dans son cadre (^^). il manqua de trébucher et déboucha dans la salle commune qui était déserte. Les braises mourantes du feu rougoyaient encore et d'un pas ferme, il poussa le portrait de la grosse dame et descendit presque en sautant la première volée de marche pour arriver à la Grande Salle.

Il jeta un coup d'oeil à l'horloge de nouveau, une autre cette fois-ci, elle indiquait : 20h45 ! Il entra alors dans la grande salle et fut enchanté et surpris par les magnifiques décorations.. mais le seul HIC ! c'était qu'il allait devoir trouver Jessy parmis cette masse de danseurs et danseuses... Si jamais WILBUR avait les mains posées sur Jessy.. Tom ne se pardonnerait jamais son retard et se vengerait le soir venu sur ce pauvre garçon qui avait osé draguer sa copine, (on est encore ensemble ?) pendant que lui avait pris du recul.

Il fendait la masse à coup de coudes et cherchait sa belle des yeux... il la trouva assise à une table dans le fond en train de sangloter... Aranya et Wilbur pas loin... Cette serpy tentant de reprendre l'attention de Wilbur qui semblait accroché par la silhouette douce et gracieuse de la gryffy... Il s'avança décidé et dit avec une voix changée, puisqu'elle ne l'avait pas remarqué, étant triop occupée à pleurer :

" M'accorderez vous une danse ma chère... Vous semblez si seule et si triste.. votre cavalier vous aurait oubliée ? "

[désolé du retard Jessy... je n'avais pas trouvé ton sujet ouvert et n'avait pas vu le temps passer ! Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Lun 3 Nov - 22:57

Ara était ivre d'allégresse, et même qui l'eût cru? transportée de bonheur. Elle sentait l'odeur de Will', sentait son souffle chaud se répandre sur son visage. Elle aurait eut tant de chose à dire, tant à raconter... A ce moment là,elle se sentait différente autre, à des années lumières de celle qu'elle était il y a encore dix minutes. Ses lèvres bougeaient lentement, mais pas pour parler. Comme dans un miroir ses lèvres suivaient les mouvements de celles de Will... Elle pouvait presque voir le reflet de son visage blafard dans ses yeux noirs. Elle préféra fermer les yeux, ne pas se voir... En s'abandonnant toute entière à la subtile extase d'une langoureuse étreinte...

Malheureusement, elle avait entr'apercçu Tom Swan et elle s'écrasa comme une pierre dans la réalité, cruellement rappelé à ce monde par la présence de l'impudent qui avait eut le malheur de toucher à Will. Elle se raidit entre les bras de Willbur et espèra de tout son coeur et contre toute attente, qu'il ne le verrait pas. Ce soir, il était à elle, rien qu'à elle, et pas question de se laisser gâcher ça par un vulgaire gryffondor.

-Serres moi fort, Will'... Allons nous désaltérer. S'il te plaît.


Dernière édition par Aranya Exhumeï le Mar 4 Nov - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Mar 4 Nov - 18:37

Wilbur ne remarquait que trop bien les fluides et pourtant nets changements dans le comportement de sa cavalière. Mais, alors qu'il avait pensé, dans un instant d'egarement, à pouvoir apprecier cet instant avec elle, le Serpentard se surprit à ressentir en lui une crainte naissante. Un embryon de peur qui pourtant l'empêcha de s'abandonner plus encore dans les bras d'Aranya. Les nombreux face à face qu'il avait pu avoir avec la jeune fille lui avaient, au fil du temps, ancré en tête le don de méfiance. Se méfier constemment, ne jamais se laisser aller entre ses mains pâles car celles-ci, bien que caressantes, pouvaient très vite se refermer autour de son cou dans un étau sans pitié aucune. Tout comme le regard d'Aranya qui n'aspirait qu'à envoûter le sien, Wilbur parvenait de moins en moins bien à pouvoir le traduire, l'identifier. Aussi, quand Aranya plongea son regard dans le sien d'une façon que Wilbur n'avait vu auparavant, celui-ci sentit s'illuminer en lui une alarme rouge. Les yeux qu'Aranya lui laissait adorer... Wil' ne les avait jamais remarqué. Surement car, pour une fois dans les rencontres qu'ils avaient pu avoir tous les deux, Aranya était honnête avec lui. Un peu trop peut-être.

Le Serpentard se demanda quoi faire un instant, perdu entre mille idées différentes, quand soudain, un motif rouge et or sortit le couple d'un éclair furieux. Tom venait de débarquer. Wilbur detacha son regard de celui de sa cavalière pour le porter sur le Gryffondor. Ainsi donc il n'avait eut qu'un simple retard... Maudit soit-il. Wil' enlacait touours Aranya. Et au fur et à mesure que Tom se rapprochait de Jessy, le Serpentard enfoncait inconsciemment ses ongles dans les épaules de la jeune fille. Quand il s'en rendit compte, quand Tom proposa sa main à Jessy, alors Wil' se sentit plus navré que jamais. Il lacha Aranya comme celle-ci avait egalement remarqué la présence du Gryffondor. Le bout de ses doigts étaient ensanglantés... Wilbur se mit à trembler violemment, secoué par plusieurs sentiments. Il perdait ses moyens. Il perdait la partie. Il ne sut comment réparer ses bêtises et il n'avait nullement envie de se rapprocher du nouveau couple Gryffondor sous risque de sortir des limites du convenable. Tom attirait ses foudres. Si Wil' en venait à se tenir trop près de lui, alors qui sait ce qui pourrait se passer de dramatique. Le Serpy s'eloigna doucement d'Aranya sans savoir si elle emboiterait son pas ou non. Il sortit de la piste de danse, loin de Tom et de Jessy, dardant sur eux un regard oblique et violent.

En effet, il ne raterait ce spectacle pour rien au monde. Il voulait se faire du mal pour faire mal ensuite. Plus la vision de Tom et de Jessy ensemble aveuglait ses yeux, plus la haine qu'il eprouvait à l'égard du couple grondait sourdement en lui. Comme une ombre malfaisante, le Serpentard se glissait le long du mur, et put observer le couple sans risquer d'être démasqué. Mais il reporta un instant son attention sur sa cavalière. Sa trop lugubre et trop envoûtante cavalière. La fête était terminée pour lui. D'ailleurs elle n'avait jamais vraiment commencée. La vengeance avait valsé avec passion et fureur mélées mais à présent son acidité et son côté obscur prenait le dessus et avalait tout ce qui avait put être delicieux durant les instants qui venaient de se derouler. Wilbur culpabilisa de ne pas plus écouter Aranya. Mais le moment était trop fort pour lui, trop complet pour qu'il puisse tout analyser avec exactitude, comme il le voudrait. Il suffisait d'un rien pour tout balayer d'un seul souffle. Le Serpentard s'en rendit compte ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Mar 4 Nov - 19:05

[Elle change plus souvent d'humeur que de chaussettes, je crois... Quoique je la vois bien changer de chaussettes au beau milieu du bal]

Au fil du temps, Alban avait délicatement, mais sûrement resserré son étreinte autour de Clémentine. Avec la tension qui retombait, avec la magnificence qu'ils dégageaient (où du moins, ce qu'Alban ressentait et voulait croire comme tel), leur danse se faisait plus spontanée, moins calculée, moins académique, plus vivante. Le Serpentard ressentait et prévenait les mouvements de sa cavalière et réagissait en conséquence, leste, dégagé. En somme, ils s'entrainaient l'un l'autre, pour arriver à un duo parfaitement synchronisé, qui aurait tout aussi bien pu être répété de longue date. Tournoyer, virevolter. Quelques regards s'attardaient encore sur eux. Quelques regards féminins s'attardaient sur lui. Quelques regards masculins s'attardaient sur Clémentine. Et la fierté se gonfla davantage dans la poitrine du garçon, pour reprendre la place qui avait toujours été la sienne avant que le doute et les angoisses ne le rongent, avant ce fichu cauchemar abattu sur les murs de Poudlard.

Cette idée était loin de lui. Pour l'instant, il n'y avait que la conscience de sa propre existence, celle de Clémentine, blottie dans ses bras, la musique qui rythme leur vie, les corps en mouvement autour d'eux qui délimitaient leur espace. Le monde s'arrêtait là. Ses pensées s'arrêtaient là. Alban était quelqu'un de très passionné et passionnel. Etre à entièrement plongé dans le moment, où ne pas y être du tout. Il avait basculé dans la première possibilité, et y resterait aussi longtemps que l'on ne l'en tirerait pas de force.

La voix de Clémentine résonna dans son esprit, un court instant. Un court instant qu'il mit à les relier aux mouvements des lèvres de la jeune fille, à les assimiler et à en tirer une signification, puisqu'il était totalement perdu dans son univers mental. Son sourire se transforma subtilement, en quelque chose de plus doux. Il inclina la tête vers Clémentine, de façon à déposer ses paroles à son oreille, pour elle, pour elle seule, dans un murmure. De toute manière le monde n'existait plus.


- Permettez moi, gente damoiselle, de vous retourner le compliment.


Il se redressa, observant silencieusement le regard de ladite gente damoiselle, avant de poursuivre cette fois à voix haute, mais toujours pour elle seule.

- Tu es absolument magnifique.

Un effet de la chaleur ambiante, ou ses joues lui brûlaient réellement ? Alban préféra ne pas réfléchir à la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Mar 4 Nov - 19:50

_ Jessy s'était arrêtée à deux pas de la porte. Une force inconnue jusque là l'avait poussé à ne pas partir. Laquelle ? Elle l'ignorait.Revenant petit à petit sur ses pas, elle retourna s'asseoir là où elle était il y a de ça quelques courts instants. Les larmes innondaient toujours son visage, mais elles se faisaient de moins en moins présentes. Le stock vidé, certainement. Elle avait tant pleuré ces temps-ci! Bien assise sur les bancs de pierre, elle se torturait les méninges. Elle ne cessait de réfléchir sur le pouquoi du comment que Tom n'était pas venu. Sa respiration se faisait haletante. Elle se sentait comme oppressée parmis tout ces couples dansant langoureusement l'un dans les bras de l'autre. Elle se sentait si seule en cet instant présent..

" M'accorderez vous une danse ma chère... Vous semblez si seule et si triste.. votre cavalier vous aurait oubliée ? "

_ Jessy sursauta et eut un hoquet de surprise. Se retournant main sur le coeur, elle ne put s'enmpêcher de faire un énorme sourire à Tom. Par Merlin, elle avait eut une de ces peurs! Ca n'était "juste" qu'un retard. Retard conséquent tout de même. Elle ne répondit pas et accepta la main du Gryffondor avec plaisir. Le menant au milieu de la piste de danse, on pouvait y écouter un slow. La jeune fille se colla au corps du jeune garçon et entreprit de danser sensuellement. La bouche collée près de son compagnon, elle murmura ;

" _ Quel méchant cavalier est-il! Abandonner une pauvre petite rouge sans défense comme moi... Vous allez remédiez à mon chagrin, n'est-ce-pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Nor Mordaunt
avatar
Sorcier confirmé
Féminin
Age : 28

Espace perso

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Mar 4 Nov - 20:40

Nor contemplait les différents couples avec une expression indéchiffrable. On aurait pu la croire amusée, moqueuse, curieuse ou... Bien d'autres choses, mais elle sortit bientôt de ses pensées pour répondre à Name :

- Un lutin, s'il te plaît... Et je suis pas la seule, les autres sont un peu plus discrets, c'est tout...

Elle garda le sourire pendant qu'il se demandait poliment ce qu'ils allaient bien pouvoir faire de leur soirée. Pas envie de danser... C'était vrai. Nor avait décidé quelques années auparavant que si on ne pouvait pas faire tout ce dont on avait envie, il était de son devoir d'éviter au maximum de faire des choses qu'elle ne voulait pas faire. Elle s'y perdait un peu elle-même, mais dans l'ensemble elle tenait bon. Seulement parfois, elle se demandait si elle n'avait pas un peu envie d'avoir envie...

*Pas envie de faire de la psychologie à la Johnny en tout cas !*

Ne jamais laisser personne vous prendre au sérieux impliquait une certaine capacité à ne pas s'écouter soi-même. Nor préféra donc, plutôt que de se lancer dans une grande introspection malvenue dans cette ambiance festive, se lancer dans les boissons. Elle se saisit d'un verre, et en vida la moitié d'un trait.

- Peut-être qu'on pourrait commencer par voir ce que ta marguerite a en magasin ? Peut-être que certains danseurs se reconnaîtront, mais c'est un risque à courir...

Elle prit une deuxième grande gorgée d'un liquide au goût assez immonde tenta sa chance avec un nectar un peu plus avenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   Mar 4 Nov - 21:50

Pour la première fois de la soirée, Name se sentit vraiment honteux. Non à cause de son costume, ou de son inaptitude chronique à pouvoir avoir une interaction sociale sans aussitôt générer un conflit mental qu'il perdrait de toute façon. Non. Il se sentait honteux, car l'idée l'effleura, et assez sournoisement d'ailleurs, que peu d'être Nor aurait bel et bien encie de danser, même si ce n'était pas grand chose, elle aurait peut être voulu histoire de mettre de l'ambiance et de pouvoir vanner à tout va, faire quelque pas de danse.

D'un preste mouvement de poignet, Name changea et mit une musique sans doute plus appropriée. Après tout, le spectacle ne devait il pas toujours continuer?

Bon allez, je ferai un petit effort, au moins sur celle là... Et après on bourra boire jusqu'à plus soif pour avoir le droit de prétendre qu'on ne s'en rappelle plus.

Il rougit bêtement et lui tendit la main.

Qu'on reste pas là comme deux blérots en attendant la cloture et le couvre-feu,

lança t il, en carrant les épaules, alors qu'il n'en menait vraiement pas large.

Ca y est c'est officiel : je suis en train de tourner dingue Oo...

(thème du duo Namelessonesque)
http://www.deezer.com/track/909434
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une ouverture en fanfare...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ouverture en fanfare...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Hpsse - Forum RPG, Poudlard interactif :: [ ... ] :: Pensine-